Categories

7 au hasard 4 mars 2014 : Les Nazis ukrainiens victimes d’un faux procès, selon l’ambassadeur d’Ukraine à l’ONU - 10 mai 2016 : #PanamaPapers péï : les adresses sont sur la toile... - 28 octobre 2014 : Nassimah Dindar : « Les idéologies évoluent moins vite que la société » - 2 mars 2016 : Elle réalise le dessin prémonitoire de son agression - 26 février 2016 : Caroupaye a peut-être plus raison qu’il ne pense... - 18 avril 2013 : Ravines réunionnaises : la fin d’un monde - 19 septembre 2016 : Papy fait de la résistance - 20 janvier 2014 : La statue de Mère Thérésa détruite - 12 février 2014 : Un militant anti-drone kidnappé - 4 novembre 2013 : Les 7 vertus du Flamboyant -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Protéger sans interdire... c’est possible ?

Conférences de Jean Lassalle

Protéger sans interdire... c’est possible ?

31 mars 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Parc national et la réserve marine sont régulièrement critiqués pour leurs méthodes même si leur démarche de préservation est nécessaire. Alors peut-on protéger sans interdire ? Le député Jean Lassalle a expérimenté une stratégie innovante de « gestion en patrimoine commun » : implication, concertation et décision partagée comme alternative à un cadre réglementaire souvent trop rigide. Ex-président de Parc national et président du « CNRH », il donnera trois conférences dans l’île : « J’invite chacun à faire ce qu’il pourra, ce qu’il osera, pour m’aider à vaincre l’indifférence du monde qui nous entoure ».

Jean Lassalle. Source blogs.rtl.be

« Une gestion librement partagée par et pour tous ». C’est ainsi que Jean Lassalle aborde la problématique de la protection de l’environnement et de l’implication des populations concernées. Mais qui est Jean Lassalle ? Berger de profession, député MoDem des Pyrénées Atlantiques depuis 2002 (4ème circonscription), maire de Lourdios-Ichère, ancien président de Parc national (1989-1999), président du « Collectif national des Racines et des Hommes » (CNRH), président de l’ONG « Mountain people » [1], initiateur de la création de l’« Institution patrimoniale du Haut Béarn » (IPHB)...

Jean Lassalle est aussi connu pour avoir entrepris, au cours de l’année 2013, une marche de plus de 5.000 kilomètres à travers la France et dont il témoigne dans un ouvrage intitulé : « A la rencontre des Français ». Au cours de ces huit mois et 5.000 kilomètres, il a rencontré des centaines et des centaines de ses concitoyens, de tous âges et de toutes conditions, qui lui ont confié leurs doutes, leurs craintes et leurs espoirs. Leurs colères aussi.

Ce qui le frappe dans cette aventure humaine, ce sont les rejets qu’exprime un corps social malmené : rejet des hommes politiques, de l’Europe, de la mondialisation... Puis ses interlocuteurs se font forces de proposition, dessinant un avenir aux couleurs de la solidarité et de l’entraide entre citoyens, d’où la force des « Cahiers de l’espoir » rapidement mis en place par Jean Lassalle au cours de ce périple. Paroles, écrits, rencontres et débats jalonnent ces 5.000 kilomètres et se succèdent au fil des pages.

Jean Lassalle regagne enfin Paris, en décembre 2013, enrichi de cette expérience politique d’un genre nouveau qui lui a permis de vivre en prise directe avec la diversité des citoyens. Et qui lui vaudra accessoirement de recevoir le prix de l’élu local de l’année 2013, décerné par le Trombinoscope, et le prix de la « Fondation de la Cross Montana Forum » (2014). Mais le chemin ne s’arrête pas là...

Jean Lassalle étend son aventure à l’Europe et aussi à l’outremer : « il me reste toutefois à aller rendre visite à nos compatriotes ultramarins », précise-t-il. Le voilà donc qui vient fouler la terre réunionnaise. Et partager avec les Réunionnais son expérience. Partager mais écouter aussi.

Jean Lassalle. (MaxPPP)

Car le CNRH de Jean Lassalle a entre autres ambitions de promouvoir une gestion des territoires et de l’environnement en bien commun. Le CNRH dénonce en outre le processus de financiarisation dans lequel s’inscrit aujourd’hui la protection de l’environnement, sous l’effet du droit international et du processus de globalisation.

Avec son ONG « Mountain people », Jean Lassalle entend par ailleurs faciliter les échanges entre tous les montagnards du monde. « Mountain people » se veut ainsi un centre de ressources et d’initiatives pour tous ceux qui s’intéressent aux territoires de montagne et à leurs populations. Le souhait de Jean Lassalle, à travers cette organisation, serait de participer à la construction d’une chaîne de solidarité des montagnards « pour redonner confiance, maîtriser notre destin et pour une reconnaissance de notre identité ».

Ce berger de profession arrivé à l’Assemblée nationale est aussi à l’origine de la création de l’« Institution patrimoniale du Haut Béarn » (IPHB), institution unique en France, chargée de la mise en œuvre de la charte de Développement Durable des Vallées Béarnaises et de la Protection de l’Ours signée entre les habitants des vallées (élus, bergers, chasseurs...) et l’État. Il travaille entre autre à la promotion du pastoralisme de montagne, à la protection des forêts, à la gestion de l’eau, de l’ours, de la faune et des milieux naturels.

L’IPHB a initié une méthode innovante de « gestion en patrimoine commun » basée sur l’implication, la concertation et la décision partagée comme alternative à un cadre réglementaire souvent trop rigide. L’institution permet aux habitants d’être les acteurs premiers de la maîtrise du développement de leurs vallées et de la prise en charge de leur patrimoine naturel.

Voilà donc une méthode qui pourrait bien trouver à La Réunion un terrain nouveau d’application, de développement et d’expérimentation... Après tout, si c’est possible là-bas, pourquoi cela serait-il impossible ici ?

7 Lames la Mer


A l’invitation du « Collectif pour le maintien des activités au coeur de La Réunion » (C.mac), Jean Lassalle donnera trois conférences/débats :

« Protéger sans interdire : autour du parc national et de la réserve marine ».

Avec la participation de Firmin Viry, combattant de la culture créole (maloya...) mais aussi agriculteur.

Au cours de ces conférences, des extraits du documentaire d’ARTE intitulé « Nature, nouvel eldorado de la finance », seront diffusés.

  • Jeudi 2 avril, à 17h30, à Saint-Pierre, Théâtre Lucet Langenier (15 rue de la République)
  • Vendredi 3 avril, à 17h, à Saint-Paul, Lespas Leconte Delisle (5 rue Eugène Dayot)
  • Samedi 4 avril, à 17h, à Sainte-Marie, Village Bienvenue (14 chemin de la Ligne)

Jean Lassalle dédicacera son dernier livre « A la rencontre des Français » :

  • Samedi 4 avril, de 10h à 12h, à Saint-Denis, à la librairie « Autrement » (82-88 rue Juliette-Dodu)

« Sauve not’ pik nik chemin Volcan » avec Jean Lassalle :

  • Dimanche 5 avril, à partir de 9h, pique-nique partage à Bois Ozoux, route forestière du volcan :
    Dimanche 5 avril : pique-nique partage chemin volcan, aire Bois Ozoux.

Avec le soutien du CNRH, du C.mac, les Amis de l’université, de Opération Prévention Réunion, le Collectif rend a nou la mer rend a nou La Réunion, Adevo (association de défense des éleveurs du Volcan) et Via production.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Mountain People : « Association des populations de montagnes du monde », réseau international de montagnards présent dans plus de 70 pays.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter