Categories

7 au hasard 25 janvier 2015 : Les Saint-Mariens ne sont pas des « zoizo la colle » ! - 16 mars 2015 : « Camarades, affinez votre analyse » sur l’incinérateur - 15 décembre 2013 : De la justice « makro » au « tous pourris » : un nouveau pouvoir politique ? - 19 décembre 2012 : Le Mozambique à l’écart de la crise ? - 24 mai 2015 : « Toute la vie du Sud-Ouest en danger ? » - 5 mars 2014 : « Malgré le grand soleil, il pleut sur nos prunelles... » - 26 août 2013 : Un vortex dans le golfe d’Aden ? - 17 mars 2013 : « Mouvement du tout-slovène : une alternative viable ? » - 22 janvier : Coup-de-poing américain... pour enfant - 28 octobre 2014 : Nassimah Dindar : « Les idéologies évoluent moins vite que la société » -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Premier tour : les chiffres de l’estimation IPSOS

Régionales 2015

Premier tour : les chiffres de l’estimation IPSOS

6 décembre 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les chiffres de ce premier tour des élections régionales — estimations source IPSOS — placent en tête le président sortant, Didier Robert, mais laissent la porte ouverte à ceux qui voudraient s’allier pour amener une nouvelle donne au second tour.

Didier Robert : 41,5%. Huguette Bello : 23,5%. Thierry Robert : 18,5%. Patrick Lebreton : 8,2%. Joseph Grondin (Front national) : 2%.

Avec un taux de participation (44%) légèrement inférieur à celui de 2010, ce premier tour des élections régionales voit trois listes en position de se maintenir (Didier Robert, Huguette Bello et Thierry Robert) et une liste en position de fusionner (Patrick Lebreton).

Président sortant et candidat, Didier Robert avait mis les moyens pour affronter ce scrutin : la liste qu’il menait comportait non seulement de nombreux maires mais aussi la présidente du conseil départemental, le président de la CCIR et le président de la Chambre d’agriculture. Arrivé en tête de ce premier tour, Didier Robert a-t-il dores et déjà fait le plein ou lui reste-t-il une marge de manoeuvre ? Dans le cadre d’un second tour à deux listes, Didier Robert pourra-t-il compter sur une réserve de voix suffisante pour dépasser la barre des 50% ?

La logique des chiffres — mais l’on sait bien que la politique ne répond pas aux logiques mathématiques — fait apparaître cependant qu’il existe à gauche et au centre, une dynamique qui pourrait représenter une réelle force pour le deuxième tour : l’addition des scores réalisés par les listes d’Huguette Bello, de Thierry Robert et de Patrick Lebreton aboutit au chiffre de 50,2%.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter