Categories

7 au hasard 13 février : Les pionniers du désert ouvrent un(e) port(e) pour l’île - 4 novembre 2015 : Le dictateur et l’anguille - 19 mai : Oté maloya ! 1975/1986 : la fusion prodigieuse (1) - 28 mai 2013 : Attention, cette photo est une... légende - 9 février 2014 : Saint-Denis : vers une candidature Tamaya ? - 11 décembre 2013 : Jim Fortuné sert un « Kafé » inimitable - 20 novembre 2013 : Viol colonial perpétué en peinture - 31 octobre 2015 : « Le bourreau tue toujours 2 fois, la 2ème fois par le silence » - 10 avril : Ne croyez pas que Madoré est mort - 16 mai 2014 : Star Wars, épisode 8 : « La Menace Barkhane » -

Accueil > Océan Indien > Port Louis : mort en direct de la plus vieille bâtisse

Ile Maurice, vidéos

Port Louis : mort en direct de la plus vieille bâtisse

2 juillet 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Vendredi soir, les destructeurs sont entrés en action : la plus vieille bâtisse en bois de Port Louis (1780) qui avait abrité le collège Royal, communément appelée « La School », a été effacée du paysage. Cet édifice était considéré comme l’un des dix plus anciens bâtiments en bois de l’hémisphère Sud. « Désastre, crime, tristesse, consternation... » sont les mots employés par les Mauriciens qui militaient pour la sauvegarde de cette construction classée au patrimoine national depuis 1985. D’une île à l’autre, de Maurice à La Réunion, le même mal ronge l’histoire.

La fin de "La School"...

Un mur de béton comme celui qui se dressera bientôt là


« Ils ont démoli comme dans le temps un condamné à mort était pendu ! »... Tel un cri, ce message a été posté sur facebook par un Mauricien écœuré devant les images de la destruction d’une des plus anciennes bâtisses en bois de Port Louis, « La School », rue Edith Cavell.

C’est à une mort en direct qu’on assisté ce 1er juillet 2017 des Mauriciens militant pour la protection et la sauvegarde du patrimoine. Leur dernier combat mené pour sauver « La School » vient de se heurter à un mur d’indifférence, un mur de béton comme celui qui se dressera bientôt là —en lieu et place de cette architecture créole de boiseries et de bardeaux — pour accueillir le nouveau bâtiment de la Cour Suprême...

Le toit est démembré laissant apparaître des poutres — semble-t-il — saines. La façade est démontée. Les tronçonneuses entrent en action. Le cœur du monument historique est bientôt atteint. Ballet d’engins sur fond de solitude. C’est fini...


Des lieux où le cœur parler...


« Il est encore des lieux où le cœur parle »... Dans le Sud de l’île Maurice, à Souillac, cet avertissement à l’attention du visiteur de la maison-musée du poète mauricien Robert-Edward Hart (1891-1984) résonne avec un écho de tristesse jusque sur les trottoirs de la rue Edith Cavell à Port Louis.

Il restera en mémoire de ceux à qui les mots manquent aujourd’hui pour dire qui la colère, qui le désarroi...

« Le « National Heritage Fund » aurait pu y installer ses bureaux, commente une internaute. D’autres projets existaient pour redonner vie à cette bâtisse coloniale qui était en bon état. Les photos du démontage montrent que la structure était saine ».


Une démolition à la faveur du week-end...


Structure saine ou pas, les autorités ont fait procéder à l’écrasement de « La School », à la faveur du week-end. L’entreprise de démolition a débuté dans la soirée du vendredi 30 juin pour se poursuivre le lendemain, ôtant ainsi aux amoureux du patrimoine toute capacité réelle d’agir.

L’association « SOS Patrimoine en Péril » a pourtant déposé une demande d’injonction dès le samedi 1er juillet... Demande rejetée.

Le combat mené pour tenter de sauver cette vieille bâtisse de la démolition ne date pas du 30 juin et a été l’objet de nombreuses actions notamment de la part de l’association « SOS Patrimoine en Péril » accompagnée d’initiatives individuelles diverses. Par exemple, au mois d’avril (06/04/17), une lettre avait été adressée à plusieurs ministères pour demander que l’on protège et préserve « La School ».


« Écoute... / Un pas s’éloigne sur la route / C’est tout le passé qui s’en va » [1]


« Ce bâtiment exceptionnel construit, d’après les estimations, dans les années 1780, est le plus ancien bâtiment en bois de la capitale conservé en l’état, pouvait-on lire dans cette lettre. Il s’agit même de l’un des plus vieux bâtiments en bois de l’hémisphère sud. (...) Cette belle bâtisse historique tout à fait hors norme, située en plein cœur de Port Louis (...) fait partie de la mémoire de la ville, de sa fondation et de la vie quotidienne depuis plus de deux siècles ».

Ce passé qui s’en va, c’est celui de « La School », construite en 1780 [ou 1791 selon les sources], « beau bâtiment en bois, recouvert de bardeaux qui a abrité notamment le collège Royal » mais aussi un hôpital militaire et récemment encore divers services gouvernementaux. « La School » était la propriété du ministère de l’éducation.

"La School", en phase finale... malgré une plaque apposée sur le mur, plaque enlevée avant l’arrivée des engins de démolition.


« Le solennel silence de ces maisons où les pas ont un sens »


« Les vieilles maisons de bois ne sont jamais tout à fait silencieuses. Chacune a sa musique personnelle qui inquiète ou rassure mais toujours tient compagnie : grincement, murmures, chuintements, souffles, craquement, bruits de pas... Autant de signaux et de messages qui animent le solennel silence de ces maisons où les pas ont un sens ». [2]

Dans le cimetière des vieilles bâtisses en bois disparues, une nouvelle croix a été plantée. Ci-gît « La School ».

7 Lames la Mer

Maison "Fernand Desmarais" à Quatre Bornes. Démantelée dans les années 50. Oeuvre de Monique de La Vallée Poussin, extraite de "La vie en varangue", architecture traditionnelle de l’île Maurice, 1989, Editions du Pacifique.

Villa Surprise à Curepipe. Démantelée après le cyclone Carol en 1960. Oeuvre de Monique de La Vallée Poussin, extraite de "La vie en varangue", architecture traditionnelle de l’île Maurice, 1989, Editions du Pacifique.

Le Clos Joli, à Moka. Maison démolie en 1986. Oeuvre de Monique de La Vallée Poussin, extraite de "La vie en varangue", architecture traditionnelle de l’île Maurice, 1989, Editions du Pacifique.

"La School" à Port Louis. Détruite le 30 juin et le 1er juillet 2017.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Robert-Edward Hart.

[2Christian Saglio, La vie en varangue, photographies de Christian Vaisse. Isabelle Desvaux de Marigny, Jean-François Koenig, Christian Saglio, Henriette Valentin Lagesse. Les nouvelles Éditions du Pacifique, 1989.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter