Categories

7 au hasard 22 mars 2016 : #UnfairAndLovely : Non au diktat des peaux blanches - 23 août 2013 : Selon que vous serez puissant ou misérable... - 30 septembre 2016 : NRL : grande pagaille chez les carriers - 18 avril 2013 : Ravines réunionnaises : la fin d’un monde - 24 avril 2015 : Le MoDem investit Thierry Robert - 27 avril 2014 : Un ancien dirigeant de Mobil Oil contre les gaz de schiste - 12 avril 2015 : La Région à Maurice : entre affinités électives et apparentements terribles... - 23 février 2015 : « Une pensée pour la 1ère religion qui s’est pratiquée sur cette île » - 9 mars 2014 : « Lait sacré » au suc ensorcelant - 12 juin 2013 : Troublants visages sur la planète (suite) -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Plan vigie-galets et torticolis

La route en kounish

Plan vigie-galets et torticolis

3 janvier 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Sécuriser par tous les moyens l’actuelle Route du Littoral... en attendant la Nouvelle Route du Littoral qui, paraît-il, croisera au large et fendra les flots... L’heure étant au rassemblement des bonnes volontés, rappelons une idée très originale, mais néanmoins sérieuse, puisque née dans le cerveau d’un (ou de plusieurs...) ingénieur(s) : la création d’un « plan vigie-galets » ! Explications...

C’est parfois en fouillant dans le passé que l’on trouve des réponse aux problèmes actuels... Aujourd’hui nous avons le « plan vigipirate » ; il y a quelques mois encore, nous avions le « plan vigie-requin »... mais on a oublié que La Réunion a aussi connu un « plan vigie-galets » ! Véridique ! Nous devons cette trouvaille aux ancêtres de la DEAL [1] (ex DDE) : les « Ponts et Chaussées », administration concentrant un nombre non négligeable d’ingénieurs. Et il fallait certainement être ingénieur pour trouver ça !

La Route en Corniche inaugurée depuis deux ans

Flash-back de 50 ans en arrière. Plus exactement, nous sommes en octobre 1965. La Route en Corniche a été inaugurée deux ans auparavant... mais voilà, elle a déjà démontré ses limites : galé i shap dann fon, loto i ginye koudkonye [2].

Sofkoman, inkièt pi marmay... Bann gran zinzénièr gabié la trouv in tiktak pou anpar galé i shap dann fon ! [3]

Que pensez-vous que firent les Ponts et Chaussées ?

Des épisodes pluvieux ou cycloniques — comme celui que nous venons de traverser avec le cyclone Bejisa — provoquent déjà des éboulements. En octobre 1965, c’est d’ailleurs le cas : « un éboulement s’est produit sur la Corniche, écrit alors Jacques Lougnon — le vieux tangue — dans le journal « La Démocratie ». La falaise d’où vient l’éboulis est un éperon vertical particulièrement pourri. Aussi dans la gouttière formée par l’avalanche, des pierres continuent-elles à tomber nuit et jour. Et il n’y a pas de raison que ce bombardement cesse de sitôt. Que pensez-vous que firent les Ponts et Chaussées ? » La réponse à cette question est digne d’un film burlesque...

Photo : La Réunion lontan (facebook).

Pour cause de travaux... ou pour cause de sommeil

Dans le journal du 28 octobre 1965, un communiqué informe la population que « la Route du Littoral sera, pour cause de travaux, fermée tous les jours, samedis et dimanches y compris, à partir de 19h le soir jusqu’à 5h30 le matin, et ce jusqu’à nouvel ordre ».

« Pour cause de travaux »... ou « pour cause de sommeil », ironise Jacques Lougnon. car il faut bien que les « guetteurs de galets » aillent se reposer !

Ils attendent. Ils guettent. Ils sont payés pour ça !

Des guetteurs de galets ? Oui ! Vous avez bien lu... Voilà donc la réponse des Ponts et Chaussées : de 5h30 du matin à 19h le soir, ils sont trois guetteurs de galets, postés sur la Route en Corniche, assis sur le bord de mer, le cou tendu et la tête tournée vers le haut de la falaise. Ils attendent. Ils guettent. Ils sont payés pour ça. Leur mission ?

Pile sous la guillotine !

« Dès qu’une pierre dégringole, ils alertent deux porte-drapeau placés de part et d’autre de la gouttière ; ceux-ci stoppent immédiatement les automobilistes. Il arrive que l’un ou l’autre, ne comprenant pas la manoeuvre, s’arrête pile sous la guillotine ! Comme le soir il faut dormir et que l’EER [4] n’a pas prévu l’illumination de la Corniche, entre chien et loup, nos guetteurs regagnent leurs foyers et... on ferme la Corniche ! »

La « route en kounish »

Avertir les automobilistes dès qu’un galet se détache de la falaise ! Cela se passe en 1965, sur la route en Corniche, inaugurée deux ans plus tôt. Une route que les Réunionnais surnomment alors : la « route en kounish »... Ce n’est ni une blague, ni un roman, ni un sketch. C’est la vérité. Une « réalité qui dépasse la fiction », résume Jacques Lougnon...

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

[2Les galets tombent de la falaise sur les voitures.

[3Quoi qu’il en soit, ne vous inquiétez plus les enfants... Les grands ingénieurs spécialistes ont trouvé une solution contre les galets qui tombent.

[4Énergie électrique de La Réunion

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter