Categories

7 au hasard 3 février 2014 : Le monopole triomphe sans combattre - 24 juin 2015 : « De Bois-Blanc au Palais Royal, il y a un gouffre » - 26 décembre 2017 : Kosa in shoz... i mèt dan la boush - 18 juin 2016 : Viv an kréol... Vivre en créole - 29 septembre 2013 : Hécatombe de dauphins... à cause d’un sonar ? - 30 septembre 2015 : Nouvelle route du Littoral : l’amateurisme au pouvoir - 3 novembre 2013 : Celle qui n’était pas une femme de l’ombre - 28 janvier 2013 : 28 janvier 1844 : le premier engagé chinois - 23 octobre 2013 : Zot sel tristès té la mor... - 17 juillet 2014 : Crash aérien : les opposants au régime accusent « les forces armées ukrainiennes » -

Accueil > Le monde > Plan de déportation : Haaretz dénonce, la presse française silencieuse

Dans la presse

Plan de déportation : Haaretz dénonce, la presse française silencieuse

27 mars 2014
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Le Gouvernement israélien veut transformer Israël en un Etat ethniquement et religieusement pur » dénonce le quotidien de Tel-Aviv.


La création d’un État palestinien s’accompagnera-t-elle d’une purification ethnique du côté israélien ? L’hypothèse est envisagée par le Ministre israélien des affaires étrangères Avigdor Lieberman, rapporte l’écrivain et journaliste Alain Gresh, qui reproduit l’édito du quotidien israélien Haaretz.

« Le ministère des affaires étrangères a préparé un avis juridique autorisant le transfert des régions israéliennes du Triangle et de Wadi Ara à majorité arabes à un Etat palestinien, si un tel Etat voyait jamais le jour. Dans son avis, rapporté hier par Barak Ravid dans Haaretz, le conseiller juridique du ministère Ehud Keinan écrit que ce serait légal selon le droit international, sous certaines conditions.

(…) Le simple fait que le ministère des affaires étrangères discute du transfert d’une partie de la population à l’extérieur des frontières de l’Etat d’Israël pour des raisons ethniques et nationalistes est inacceptable dans son principe.

Le fait qu’un ministère soit engagé dans la promotion d’un plan d’échange de population, ce qui signifie le transfert, en raison de leur appartenance ethnique, de centaines de milliers de citoyens du territoire israélien souverain à la souveraineté d’un autre pays, envoie un message extrêmement grave à la population arabe d’Israël — environ un cinquième de la population totale du pays. Le ministre des affaires étrangères, et maintenant son ministère, disent aux citoyens arabes de l’Etat d’Israël qu’ils ne sont pas les bienvenus, et que leur citoyenneté est temporaire et conditionnelle.

(…) Le plan de Lieberman, comme l’avis émis par le conseiller juridique de son ministère, a un seul but : transformer Israël en un Etat ethniquement et religieusement pur. Par conséquent, l’objectif de ce plan ne peut pas être décrit autrement que comme un nettoyage ethnique — même s’il n’est pas réalisé par la force des armes.

Le plan et l’avis juridique qui l’autorisent doivent être rangés immédiatement dans les tiroirs. La minorité arabe continuera à faire partie d’Israël, et l’Etat doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour les intégrer, au lieu d’essayer de les en faire sortir. »

Source : Nouvelles d’Orient

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste, Co-fondateur - 7 Lames la Mer.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter