Categories

7 au hasard 9 juin 2015 : Saki-di-zan : si zot lé dérézonab ! - 11 juillet 2015 : Rare : une photo du 2ème phare de la Pointe des Galets - 18 avril 2013 : Mana - 4 février 2017 : Jardins créoles : qui connaît encore ces grains du pauvre ? - 22 avril 2014 : Chant partisan : les rimes tranchantes de « Paradise Sorouri » - 11 mai 2015 : « Nouvelles du front » des luttes chagossiennes - 19 septembre 2015 : Pas besoin ou la peur Titâne, le vilain bébète... (2) - 25 septembre 2014 : Maloya la pa nou la défé ! - 20 octobre 2014 : Les geeks réunionnais sont sollicités ! - 10 avril 2014 : Parcs nationaux : le Sénat conseille l’embauche locale -

Accueil > Océan Indien > Percy Yip Tong : « Keep smiling... and Non la violens »

Maurice : élections législatives

Percy Yip Tong : « Keep smiling... and Non la violens »

8 décembre 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Percy Yip Tong ne lâche rien ! « Keep smiling » ! Candidat indépendant dans la circonscription N° 14 (Savanne-Rivière-Noire) — la plus grande, la plus peuplée et la plus pauvre —, il a dû pourtant affronter la violence. Mais il est toujours là, debout, incarnant plus que jamais son slogan : « Keep smiling, Nouvo timing ! ». Le candidat Percy Yip Tong dérange-t-il ? Est-ce à cause de son mot d’ordre : « Pas vote blok ! Vote dimoun » ?

« Je craque. Mes nerfs lâchent après une dure semaine où j’ai parcouru la circonscription de Quatre Bornes à Souillac et très peu dormi », confie Percy Yip Tong dont le meeting (pourtant autorisé en bonne et due forme) du vendredi 5 décembre à Résidence Kennedy a été perturbé et interrompu par un concert de l’alliance PTR-MMM... Sabotage estime Percy Yip Tong. Intervention de la police. (Voir vidéo ci-dessous)

« Le public révolté (...) me demande de continuer mon meeting mais j’ai préféré rentrer à Tamarin pour que les esprits se calment, explique Percy. Je voulais éviter des bagarres. J’ai pleuré devant tant d’injustice et de non respect de la loi. KEEP SMILING ! »

« Je suis choqué, raconte un étudiant allemand de langue créole à l’Université de Maurice [1]. Hier soir, j’ai assisté au Meeting de « Keep smiling » à Kennedy qui a été perturbé par les grands blocks et la police n’a rien fait. L’injustice tolérée par les autorités, un candidat physiquement attaqué... Des vies étaient en danger et la police a préféré arrêter le Meeting. Ce sont des méthodes qui n’ont rien à voir avec une démocratie ! (...) »

A deux jours des élections législatives de l’île Maurice, la tension est à son comble. Percy Yip Tong, candidat indépendant dans la circonscription N° 14 (Savanne-Rivière-Noire) — la plus grande, la plus peuplée et la plus pauvre — ne ménage pas ses efforts pour exister face aux « machines » des « grosses Alliances dinozor », comme il les nomme.

Le marathon électoral auquel se livre Percy Yip Tong, sans grands moyens, mais avec une énergie étonnante et une volonté de fer, agit finalement comme le « poil-à-gratter » dans ce paysage politique marqué par la bipolarité et par les mêmes figures (certes charismatiques) depuis des décennies.

Avec son mot d’ordre sans ambiguïté, « Pas vote blok ! Vote dimoun », Percy Yip Tong appelle à un sursaut des électeurs mauriciens afin qu’ils « ne votent pour des blocs politiques, ni en fonction de la race ou de la religion. Votez l’Homme ! »

« “Dimoun” en créole veut dire « humain », une personne, explique Percy. (...) Mon message est de dire :
1) Allez Voter ! Car énormément de jeunes et de femmes ne vont pas voter.
2) Votez pour l’homme et pas pour le Parti, pour la communauté ou pour la religion.
3) Même s’il y a des gens biens dans les “deux Alliances Dinozor”, il ne faut voter pour aucun d’entre eux, pour leur faire comprendre que nous ne sommes plus d’accord avec eux. C’est comme un vote blanc en France. Mais à Maurice cela n’est pas valable. Donc en votant pour des candidats de petits partis ou des candidats indépendants comme moi, cela équivaut à un vote blanc indirectement. ARET VOT BLOK ! VOT DIMOUN ! Keep Smiling !
 »

Les incidents qui ont émaillé cette campagne et dont Percy a été l’une des cibles n’ont pour autant pas entamé la détermination de l’équipe « Keep smiling » [2] qui bénéficie de nombreux soutiens.

Mais d’où vient ce « Keep smiling » ? « Cette formule a été lancé après les émeutes suite à la mort de Kaya [3] — décédé au fond d’un geôle mauricienne en 1999 — aux élections de 2000, précise Percy Yip Tong. Puis aux élections de 2005. »

« Je me bats sur tous les fronts, conclut Percy. Un grand MERCI à mon équipe de quatre bénévoles à plein temps et à ceux qui ont contribué financièrement. Merci Gada Schaub Condrau pour ton soutien et pour les belles photos du meeting KEEP SMILING à Tamarin. Après le mini-cyclone de vendredi à Résidence Kennedy, j’ai continué mon pélerinage dans Savanne - Rivière Noire. Samedi, j’étais à Palma et dimanche, j’ai donné 2 meetings : le matin à Bassin et l’après-midi à Tamarin. Ensuite, Chemin Grenier et mardi au Morne. Mercredi, votez pour l’homme, pas pour sa race, sa religion ou son parti and Keep Smiling ! »

« Keep smiling » Percy Yip Tong !

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Témoignage repris sur la page facebook de Percy Yip Tong

[2Equipe composée de 4 bénévoles à temps plein.

[3Figure emblématique du champ artistique mauricien et inventeur du seggae, Kaya est retrouvé mort au fond de sa cellule, baignant dans son sang, le crane ouvert, le dimanche 21 février 1999. Quelques jours auparavant, il avait été arrêté pour avoir fumé de la marijuana sur scène, lors d’un concert organisé en faveur de la dépénalisation du cannabis. Les circonstances de sa mort restent troubles : décès provoqué par une fracture du crâne selon les sources officielles qui affirment alors qu’il se serait blessé ainsi en se tapant la tête contre les murs parce qu’il était « en manque »... Libération avait titré à l’époque : « Kaya mort, Maurice à vif ». Lors de ce terrible épisode, l’île Maurice connaît de violentes émeutes : pillages, incendies, routes coupées, au moins cinq morts... Percy Yip Tong, ami et producteur de Kaya, déclara le jour de son enterrement : « C’est le bal des hypocrites, une bande dessinée sanglante ».

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter