Categories

7 au hasard 22 novembre 2016 : La « Petite fille du Bon Dieu » au cimetière de Saint-Denis (2) - 14 novembre 2013 : « Autonomie de transition » au Kurdistan syrien - 23 avril 2014 : L’homme qui a vu l’ours - 11 avril 2014 : Nouvelle route du Littoral : la solution LOD ! - 21 mars 2013 : 16 membres de Fagnomba toujours en prison - 13 juin 2012 : Le tout-automobile paralyse notre économie - 24 octobre 2015 : NRL : rendez-vous à la prochaine coulée de boue ? - 18 septembre 2013 : Le peuple, une figure manipulable en tous sens - 18 mai 2013 : « On ne les laissera pas licencier » - 15 octobre 2012 : Sur-rémunération : l’hypocrisie collective -

Accueil > Océan Indien > Pas de liberté pour Nitin

Ile Maurice

Pas de liberté pour Nitin

3 décembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Arrêté et incarcéré depuis le 14 novembre, l’artiste Nitin Chinien, présenté hier (2 décembre) devant le tribunal, s’est vu une nouvelle fois refuser la liberté ! Retour donc à la case prison de Beau-Bassin après son passage au tribunal de Port Louis, pour le chanteur engagé, tandis que l’artiste photographe Jameel Perally, lui aussi privé de liberté, séjourne à Alcatraz. Il leur est reproché à tous deux d’avoir mis en ligne des vidéos jugées menaçantes...

Depuis le 14 novembre, date de l’arrestation de Nitin Chinien, chaque jour apporte son lot d’informations, de rumeurs, de commentaires sur les réseaux sociaux, d’intox et de soutiens. Le phénomène s’est accentué depuis le 27 novembre avec une nouvelle arrestation, celle de Jameel Peerally, lequel avait pris la tête du mouvement pour réclamer la libération de Nitin. Le comité de soutien à Nitin est depuis devenu « Comité de soutien à Nitin Chinien et Jameel Peerally » avec notamment pour porte parole Alain Bertrand.

Hier, le tribunal a accordé au directeur des Poursuites publiques un délai supplémentaire pour argumenter l’accusation contre Nitin Chinien. Le délai expire le 23 décembre, date à laquelle si rien n’est établi, Nitin Chinien devrait retrouver sa liberté moyennant une caution de 15.000 roupies.

Pour mémoire, rappelons que Nitin Chinien, 31 ans, artiste-chanteur engagé, fils de Siven Chinien à qui l’on doit notamment le chant révolutionnaire « Solda Lalit Militan », a été arrêté le 14 novembre et incarcéré à Alcatraz puis à Beau-Bassin. Il doit répondre de plusieurs accusations, suite aux plaintes déposées contre lui par la Mauritius Society of Authors (MASA) et le ministère des Arts et de la Culture.

Il est reproché à Nitin Chinien d’avoir critiqué, dans des vidéos postées sur Youtube, la Mauritius Broadcasting Corporation (radio publique MBC) et la MASA. Dans ces vidéos, Nitin, ex animateur à la MBC qui l’a licencié en janvier 2012, dénonçait « abus de pouvoir, magouilles, injustices et malversations » et promettait au Premier Ministre, Navin Ramgoolam, une « révolution intellectuelle, artistique et théâtrale ». Il aurait par ailleurs révélé des informations sur la MASA, informations jugées « confidentielles » ce qui lui vaut une accusation de violation de l’ICTA (Information and Communications Technologies Authority Act).

Jameel Peerally a lui aussi été arrêté, le 27 novembre, après avoir mis en ligne une vidéo. Intitulée « Liberr Nitin - Mesaz de Solidarité », cette vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux. Accusé d’avoir enfreint l’article 46 de l’ICTA (Information and Communication Technologies Authority), sa demande de mise en liberté sera examinée par le tribunal ce vendredi.

Leur comité de soutien multiplie les actions (communiqué, conférence de presse, manifestations...) et a notamment entrepris d’alerter Amnesty International, Greenpeace, la Commission des Droits de l’homme des Nations Unies, etc.

Des soutiens spontanés se sont depuis manifestés : Rezistans ek Alternativ, LALIT , MPM [1], FCL [2] ainsi que des personnalités comme Dev Ramano, Jack Bizlall, Bernard Li, Selven Govinden, Georges Ah Yan... Au cours d’une conférence de presse donnée il y a quelques jours, Paul Bérenger a abordé le sujet, estimant que la Police avait abusé de l’ICTA pour « emprisonner deux citoyens engagés ».

De sa prison, Nitin Chinien a fait savoir que cette incarcération ne se cassera pas sa foi en une nation mauricienne honorable ni ne brisera son engagement pour une meilleure tizil Moris.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Mouvement pour le Peuple Mauricien

[2Forum Citoyen Libre

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter