Categories

7 au hasard 1er février 2015 : Tsipras, Mélenchon et le choeur des grenouilles - 12 juillet 2015 : Union de la droite : la mouche bleue et l’architecte - 22 octobre 2012 : Grand raid : retrouver le sens commun - 14 mai 2016 : Un tram-train invisible ? C’est possible dès 2018... - 31 juillet 2014 : Qahera : « leur sang est sur nos mains aussi » - 13 septembre 2013 : Les singes, Monsieur, vous emmerdent - 2 décembre 2013 : L’ancêtre du surf est parmi nous (2) - 3 février 2014 : Le monopole triomphe sans combattre - 23 mai 2015 : Bal Zétwal... dernié viraz ! - 20 juin 2015 : « J’ai été le 1er élu à déclarer mon patrimoine aux Français » -

Accueil > 7 an foutan > Ouf ! La Réunion n’est plus africaine...

Fracture numérique et... géographique

Ouf ! La Réunion n’est plus africaine...

8 novembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une « injustice flagrante » vient d’être réparée : La Réunion n’est désormais plus considérée comme une île faisant partie de l’Afrique... par Google ! Et cela change beaucoup de choses. Pour tout vous dire : cela ouvre des portes jusque là verrouillées aux utilisateurs d’Android, le système d’exploitation pour smartphones, tablettes tactiles, PDA et terminaux mobiles. La face de la géopolitique pourrait en être bouleversée... Et les Africains ?

Version toujours restreinte...

Il y a un an, le site spécialisé frandroid.com n’hésitait pas à titrer : « Google Play n’aime pas La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique, la Nouvelle Calédonie, la Guyane… » ! De nombreux Réunionnais se plaignaient d’ailleurs régulièrement de cet « ostracisme » de Google qui a ainsi estimé que La Réunion, cette île dans l’océan Indien, était africaine ! Géographiquement, cela se défend. Mais il faut croire qu’aux yeux de Google, être africain, ça n’est pas terrible. Conséquences : accès restreints pour les utilisateurs d’Android. Circulez, y a rien à voir pour les pays africains !

Si les considérations géographiques de Google sont finalement légitimes puisqu’elles correspondent à la réalité... du terrain, il n’en demeure pas moins que la réalité géopolitique et statutaire est un détail qui a, semble-t-il, mis un certain temps à s’imposer...

« Google utilise le code opérateur enregistré dans la carte SIM de votre opérateur, expliquait alors frandroid.com. Grâce à ce code, le contenu est accessible ou pas. Pour les tablettes, ils utilisent l’adresse IP de la connexion ». Bien-sûr, les petits malins et autres bidouilleurs avaient trouvé une faille dans le système et parvenaient à obtenir à peu près tout ce qu’ils voulaient, parfois en contournant allègrement la loi. Mais pour le commun des mortels, la fracture numérique était une « injustice ».

Depuis hier, cette injustice est donc réparée puisque, comme l’annonce le site androipit.fr, l’accès est désormais intégral comme ont pu le constater plusieurs utilisateurs réunionnais.

« Les utilisateurs réunionnais ont la possibilité d’accéder et de télécharger du contenu sur un Google Play Store "normal", explique le site. L’offre est en effet la même que celle de métropole ».

Reste que l’on peut s’interroger sur la « restriction » qui semble frapper les pays africains...

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter