Categories

7 au hasard 2 septembre 2014 : 300 millions € de roches sud-africaines pour la nouvelle route du Littoral ? - 12 septembre 2016 : Rue Ma(lartic)doré : quartier libre ! - 24 septembre 2013 : Cyrille Hamilcaro probablement hors-jeu - 5 octobre 2016 : Requin : la famille de Talon Bishop attaque l’Étang-Salé en justice - 22 août 2014 : Premier prix pour les Editions du Boucan ! - 25 octobre 2015 : Les « z’histoires Grandiab » de Didier Robert - 27 décembre 2015 : 20 décembre : c’est signé... alors soyons précis - 14 juillet 2014 : Nadine Gordimer : une flamme résistante s’éteint - 28 juin 2016 : NRL : arrestation en eaux troubles - 1er décembre 2014 : Les Masaï dans le piège post-moderne -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Monsieur le Président... alerte sur les dangers de la Nouvelle Route du (...)

Tribune Libre de Bruny Payet

Monsieur le Président... alerte sur les dangers de la Nouvelle Route du Littoral !

18 août 2014
Bruny Payet, Alternative Transports Réunion-Fnaut
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le président de l’association « Alternatives Transports Réunion-Fnaut », Bruny Payet, interpelle le Président de la République, au sujet de la Nouvelle Route du Littoral dont le chantier n’est pas « largement engagé au point d’interdire tout retour en arrière » comme le craignait votre Ministre des Outre-mer. Bruny Payet sollicite une entrevue pour une délégation de son association.

PNG - 433 ko
Image de la route du Littoral, extraite de la BD "Rallye sur un volcan", Michel Vaillant (Jean Graton).

Monsieur le Président, A l’occasion de votre venue à La Réunion, j’ai l’honneur de vous demander une entrevue pour une délégation de notre association. Nous souhaitons en effet vous entretenir du sujet de la NRL, la route littorale en mer, dont vous allez pouvoir vérifier, ici, que le chantier n’est pas « largement engagé au point d’interdire tout retour en arrière » comme le craignait votre Ministre des Outre-mer.

Si nous estimons indispensable aussi de réaliser enfin une liaison sécurisée Possession-Saint-Denis, nous la concevons par des voies terrestres que les Réunionnais empruntent diversement depuis 350 ans ! Ces alternatives, mixant ou non, parties aériennes et tunnels, existent et réhabilitent même la route actuelle.

En s’appuyant sur le savoir-faire de nos entreprises, elles sont plus sûres, plus créatrices d’emplois et moins coûteuses que la NRL.

Au contraire, le projet actuel, hâtivement dévoyé en mer par la Région, a été fortement induit à l’époque, par l’Etat, sous la présidence de M. Sarkozy. Pouvons-nous vous entretenir des possibilités qui s’offrent au gouvernement, de lui donner un autre cours qui soit respectueux de notre développement durable.

Et puis, sachant la vulnérabilité de tous les ouvrages sur notre littoral océanique, quelles seront les suites pour l’île d’un dépassement, toujours possible, des risques marins et cycloniques, bien qu’envisagés ?

Dès lors, vous ne pourrez ignorer que la Région Réunion dispose d’un budget lui permettant de tenter de tromper l’opinion sur les « bienfaits » d’une route en mer. D’ailleurs douze recours ont déjà été déposés au TA contre la NRL ! En fait un nombre croissant d’élus, de syndicats, de PME du BTP, d’associations et de riverains des carrières, s’oppose à ce chantier jugé de plus en plus démesuré, ruineux et surtout inadapté !

Nous voulons donc vous alerter sur les dangers de récession économique et sociale que le faste de ce projet fait courir à notre ile ! La création nécessaire d’emplois y est en deçà de ce qu’un tel budget devrait et pourrait promettre... Pensez-vous que l’intérêt privé de majors européens du BTP et celui corporatiste d’un petit groupe de transporteurs « menaçants », pour certains redevables à CGSS, justifient la requalification des nouvelles carrières en « Projet d’Intérêt Public » (PIG). L’étude d’impact de 2012 les avait écartés pour tenter de justifier la DUP !

Vous ne pourrez plus ignorer les dérapages financiers actuels et attendus, comme les difficultés qu’auront nos entreprises à se procurer les matériaux nécessaires pour la NRL.

Espérant en conséquence que vous pourrez nous ménager une entrevue dans votre planning, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Le Président, Bruny Payet
Pour l’association ATR-Fnaut

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter