Categories

7 au hasard 30 janvier 2015 : La Réunion prête pour la 3ème dimension ? - 26 janvier 2013 : Vincent Peillon écrit aux maires inquiets - 12 août 2014 : Mais que fait la police ? - 22 janvier 2014 : Du bon usage des racismes anti-zorey et anti-créole - 18 avril 2013 : Mana - 24 décembre 2015 : 20 désamb : le maloya aux poubelles de l’histoire ? - 9 octobre 2015 : « Sanctuaires », la créolisation comme un nouvel imaginaire - 29 janvier 2013 : Ribbe et Dalin contre Vergès : petites ambitions et grandes haines - 27 juillet 2016 : Maldives : un troisième homme dans le couloir de la mort - 31 octobre 2016 : Un fait qui n’a rien de divers... -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > Marseille : un site vieux de 2500 ans bientôt rasé ?

Archéologie

Marseille : un site vieux de 2500 ans bientôt rasé ?

2 août 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un site archéologique exceptionnel a été découvert à Marseille en octobre 2016, à la faveur de la construction d’un immeuble de 8 étages. Les vestiges datent du 5ème siècle avant JC. Aujourd’hui, 2500 ans plus tard, les bulldozers sont entrés en action. Place à un ensemble immobilier de haut standing... De nombreux Marseillais ne l’entendent pas de cette oreille. Une pétition est en ligne : à vos claviers, car là-bas comme ici, il est urgent de ne pas se soumettre à la politique aveugle du tractopelle.

Le site grec antique de la Corderie est une carrière d’extraction de calcaire du premier siècle suivant la fondation même de Marseille (-600) et s’étend sur 4000 m2, une superficie très supérieure à celle du Jardin des Vestiges découvert en 1967 à la Bourse.

Vive émotion dans le quartier de la Corderie


Dans la plus vieille ville de France, Marseille, le promoteur immobilier ADIM Paca (filiale du groupe Vinci) est confronté à une fabuleuse découverte archéologique. Là où il souhaite implanter « Les Loges » [1], ensemble immobilier de haut standing, se trouve un site archéologique datant de l’époque grecque : une carrière antique dont le calcaire a servi à construire la cité phocéenne.

Cette carrière a aussi servi à l’extraction de sarcophages pour les premiers habitants de Marseille. La puissance de cette découverte a légitimement provoqué une vive émotion dans le quartier de la Corderie (7ème arrondissement) et au delà.

La mobilisation populaire permettra-t-elle de sauvegarder quand même ce patrimoine exceptionnel ?

Trésor antique contre immeuble haut standing


Les fouilles archéologiques, confiées à l’Inrap [Institut national de recherches archéologiques préventives] ont révélé un véritable trésor historique et patrimonial qui pourrait de plus se révéler « une mine d’or pour le tourisme »... Certains imaginent déjà un parc muséal à ciel ouvert.

Mais, ce mercredi 2 août 2017, pas question d’abolir les privilèges ! Les bulldozers d’ADIM Paca sont entrés en action. Place aux « Loges » !

Bien-sûr, le promoteur immobilier enrobe le ballet des tractopelles d’une communication en trompe-l’oeil : « Durant toute la phase des fouilles, le Groupe VINCI a apporté son soutien logistique en mettant notamment à disposition les bases vies [sic] et les rotations de camions pour l’évacuation des terres excavées dans le but de faciliter le travail des archéologues. Suite à la découverte de ces vestiges, VINCI Immobilier et Adim Provence ont souhaité mettre en valeur les vestiges à conserver au sein de la future résidence en réalisant un aménagement paysagé de qualité permettant de les laisser apparent [sic]. Ce site sera propriété de la résidence et sera accessible pour des visites culturelles organisées par les services de la ville et de l’État ».

La carrière vieille de 2500 ans disparaitra-t-elle sous le béton de l’opération "Les Loges" ? Est-il logique qu’un tel site soit "propriété de la résidence" ?

« Cette terre est terre d’Histoire »


Pourquoi se plaindre ? Au bout du compte, vous aurez « Les Loges » et en prime quelques bouts de carrière historique valorisés « dans un aménagement paysagé de qualité »...

Jean Noël Beverini, ancien administrateur de la Société Française d’Histoire Maritime, membre de la Délégation Méditerranée et René Pierini, historien, ne sont pas d’accord. Et ils ne sont pas les seuls. Et ils ont raison. Ils ont lancé une pétition en ligne qui a déjà recueilli près de 9.500 signatures.

« Ce site antique de la Corderie, (...) d’une valeur inégalée, participe non seulement à l’approfondissement de l’Histoire de Marseille mais contribue également à l’enrichissement et au rayonnement de la civilisation grecque sur notre pourtour méditerranéen. Il marque, grave et symbolise l’acte de naissance de la cité de Marseille qui se construit et dont il semble, désormais, apparaître comme le plus ancien vestige.

Il n’existe aucun équivalent de cette carrière en France. Par son site antique de la Corderie, Marseille livre le secret de ses origines.
(...) Le terrain est destiné à la construction d’un immeuble de huit étages et trois niveaux de parkings souterrains. Aux yeux du groupe immobilier concerné, l’espace est une zone cible de rentabilité immobilière. Pour nous, cette terre est terre d’Histoire. Unique. Et, accent d’humour : un groupe immobilier s’apprête à détruire … une carrière ! »

La mobilisation citoyenne et insoumise parviendra-t-elle à stopper le ballet des tractopelles ? Signez !

7 Lames la Mer


Pour signer la petition : Préservons le site grec antique du boulevard de la Corderie à Marseille (France)



7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1« "Les Loges" est une opération mixte comprenant 109 logements dont 22 à prix maitrisés, une crèche de 42 berceaux, ainsi que de 4 surfaces de commerce en pied d’immeuble destinées à recevoir des activités professionnelles locales participant à la vie économique du quartier St Victor...} ».

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter