Categories

7 au hasard 19 novembre 2013 : Énergie : profits record à La Réunion - 29 mars 2016 : Revoir Boucan Canot... il y a 35 ans - 15 juin 2013 : Le visage du gouffre de l’Etang-Salé - 4 juin 2013 : La légende des pionniers du désert - 24 novembre 2014 : « Déterminé », un joli conte créole en court-métrage - 28 octobre : Chagossiens, nos sœurs et nos frères créoles - 26 août 2015 : La femme poussière vivait dans la peur depuis le 11 septembre - 17 novembre 2013 : Carburants : la déception ? - 9 juillet 2013 : Texas : derniers mots avant la mort - 29 janvier : Amrita Sher-Gil, l’étrange vie de la Frida Kahlo indienne -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Mandela ne meurt jamais !

François Fasquel : Halte au racisme

Mandela ne meurt jamais !

9 décembre 2013
François Fasquel
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les actualités locales et internationales s’entremêlent parfois pour montrer à quel point le FN a encore tout l’héritage du père. La dédiabolisation de ce parti ne trompe personne. Seuls les ignorants peuvent encore croire à de telles sornettes.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, nous apprenions la mort du héros sud-africain, Nelson Mandela. Si nous devons saluer la mémoire d’un combattant de l’émancipation humaine, un infatigable adversaire à toutes les formes de racisme, plus que jamais ses combats vivent encore au moment où le capitalisme financiarisé met la concurrence entre les peuples, détruit les solidarités humaines et crée le terreau favorable à la propagation de la xénophobie et de la haine de l’autre.

L’hypocrisie du parti frontiste

A l’annonce de sa mort, l’ensemble des partis politiques français ont rendu un hommage unanime au père de la nation Arc-En-Ciel. Dans un communiqué, Marine Le Pen n’a pas dérogé à la règle. Pourtant, personne ne doit être dupe. En 1990, après la libération de Madiba, Jean-Marie Le Pen déclarait que cela ne l’avait « pas ému ni ravi », ajoutant qu’il avait « toujours une espèce de méfiance envers les terroristes, quel que soit le niveau auquel ils se situent ».

Quel grand écart ! Un terroriste (pour le père) qui « par patriotisme et par amour de son peuple avait réussi à sortir son pays de la guerre civile » (pour la fille). On sent bien ici la récupération à des fins de vernissage du parti. D’autant que l’ancien numéro 2 du Front National, Bruno Gollnisch, est nettement plus critique sur son site internet. Sur un ton polémique, il écrit que « Mandela est un personnage complexe, qui a eu ses faces d’ombre (…), dont l’engagement (…) ne peut pas faire oublier le chaos, l’accroissement des violences, de la misère et des inégalités depuis la fin de l’apartheid ».

Ces propos, comme ceux de JM Le Pen, sont intolérables et doivent être dénoncés. Comment peut-on laisser écrire que Mandela a « bénéficié d’un régime d’incarcération plutôt bienveillant » ? Cet homme est membre du bureau politique du FN, présidé par Marine Le Pen. Encore une fois, nous déplorons que ce parti soit devenu un parti comme les autres. Que restera-t-il du visage de la Marianne frontiste au moment où elle s’assiéra devant le miroir le soir d’une victoire électorale pour se démaquiller

Condamner toutes les formes de racisme ordinaire

Bien qu’il passa vingt-sept années de sa vie en prison, où il contracta très probablement la tuberculose, Nelson Mandela fut le premier à pardonner à ses geôliers au moment de sa libération. Comme il le fit toute sa vie, il est de notre devoir de condamner avec la plus grande fermeté toute forme de racisme, qu’elle soit ordinaire ou caractérisée. Ainsi, lorsque le ségatier Jacky Lechat déclare le 7 décembre dans la presse locale qu’il assume être raciste, nous dénonçons de tels propos.

Etre raciste n’est pas une opinion, mais un délit puni par la loi d’un an d’emprisonnement au plus et/ou d’une amende de 45.000€. Il est troublant de constater que cette personne est aussi un proche du Front National, qui a composé un séga pour le rassemblement bleu marine, visible sur le site du FN974.

Le Parti de Gauche était présent à la marche contre le racisme le mardi 30 novembre. Nous n’y avons vu que les amoureux de la tolérance et de l’humanisme. N’ignorez plus : tous les Réunionnais doivent savoir que chaque soir en se démaquillant, son visage ressemble plus à une vilaine haineuse avide de pouvoir.

François Fasquel
Parti de Gauche

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter