Categories

7 au hasard 17 octobre 2014 : Votez pour le talent des Réunionnais ! - 27 mars 2013 : Si la pa maloya, nou maladé - 1er février 2017 : Ségamaloya : un Koudzok à l’Olympia - 17 février 2016 : Onde de Sok avec « Soul Sok Séga » - 31 mars : Pêche au requin par une nuit obscure... - 24 janvier 2014 : Une île hantée par de terrifiantes poupées - 13 février 2014 : Saint-André : Avantage Virapoullé - 7 mai : La parole est à Olympe de Gouges ! - 25 mai 2017 : Hand spinner : cruelle règle du jeu pour la créatrice - 15 février : Recette suédoise pour sauver un « village longtemps » -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Maloya lé pa malad... Tir sa !

Roulèr

Maloya lé pa malad... Tir sa !

4 janvier 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Nout mobilizasyon i komans ! Maloya sé moin, sé ou, sé nou... Maloya lé pa MALAD. Tir sa ! » Le message est clair : l’hôpital de Saint-Pierre qui a choisi de baptiser son unité de soins psychiatriques du nom de « Maloya » est prié de revoir sa copie : « tir sa ! »

Si la pa maloya nou maladé ; mais maloya lé pa malad ! On pourrait résumer ainsi l’histoire de cette plaque apposée sur le mur du service psychiatrique de l’hôpital de Saint-Pierre. Une plaque qui porte le nom de « Maloya ».

L’affaire remonte au mois de juillet 2015. Le « Koléktif Tinn pa nout mémwar » écrivait alors au directeur du Groupe hospitalier Sud Réunion pour lui demander que l’« Unité d’hospitalisation du Pôle santé mentale » soit baptisée d’un autre nom que... « Maloya ».

« Nous constatons (...) qu’un élément majeur de notre culture est associé à la maladie mentale, écrivait alors le Koléktif. Et cela nous choque. En effet, nous vivons cela au minimum comme un manque de considération pour ce que le maloya représente pour nous. Par ailleurs, nous ne pouvons ne pas nous remémorer les divers épisodes de l’Histoire, ici et ailleurs, où la culture de l’Autre n’inspirait que mépris et était l’objet de la folie destructrice des puissants du moment. Pour toutes ces raisons nous considérons que cette appellation est une grave erreur que nous souhaitons voir rectifiée le plus rapidement possible ».

Dans l’histoire de La Réunion, écrivions-nous alors, les exemples de dénigrement, les fautes de goût et les maladresses — quand il ne s’agit pas de provocations — ne manquent pas. Mais on n’avait jusqu’à présent pas poussé le bouchon aussi loin. Un service de psychiatrie baptisé « Maloya », voilà une situation inédite qui fait apparaître le fossé qui existe trop souvent entre les décideurs et le pays réel.

Malgré de nombreuses protestations, six mois plus tard, le nom « Maloya » orne toujours la plaque du service de psychiatrie.

Mais depuis peu, une campagne pour dire « Maloya lé pa MALAD. Tir sa ! » s’est engagée sur les réseaux sociaux. Partie du site « laklarte.re », la mobilisation a vite pris de l’ampleur et désormais, chacun y va de sa photo postée sur facebook avec le panneau qui réclame : « Tir sa ».

Déjà près de 200 personnes ont posé avec le fameux panneau. Parmi ces voix qui s’élèvent, citons celle de Tiloun Ramoune, celle de Danyel Waro ou encore celle de Pael Gigan.

Pancartes contre plaque... Gageons qu’à l’hôpital de Saint-Pierre, on finira par entendre la « voix du tambour ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter