Categories

7 au hasard 18 mai 2015 : « Égalité et émancipation pour une école du peuple ! » - 16 février 2014 : Tampon : Didier Robert cherche-t-il la sortie ? - 1er février 2015 : Tsipras, Mélenchon et le choeur des grenouilles - 13 juillet 2014 : Eternel Sudel, koman la kolère pran nou - 23 juillet 2013 : Des ailerons dans les urnes - 12 juillet 2016 : Célimène : « ma peau fut ma douleur » - 29 septembre 2014 : Ti Frère forever, aussi pour les jeunes générations ? - 18 janvier 2014 : Bleu... le magma de ce volcan ! - 30 octobre 2016 : « Cette île a fait de moi un assassin » - 27 septembre 2013 : 70.000 Mauriciens refusent la carte d’identité biométrique -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Mais quid de l’après-« Demain » ?

Tribune Libre de Bruno Bourgeon

Mais quid de l’après-« Demain » ?

23 juin 2016
Bruno Bourgeon
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Après plus d’un million d’entrées en salles, en six mois d’exploitation, après un César du meilleur documentaire, et une diffusion d’ores et déjà prévue dans une trentaine de pays, alors que le DVD sort, en France, le 15 juin, le film « Demain » vit en apesanteur.

« Demain » pour un monde prêt à un futur enviable

Donner de l’espoir, susciter de la créativité et provoquer de l’enthousiasme en montrant des « solutions possibles aux crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays », tel était son pari... La mission est réussie. Mais quid de l’après-« Demain » ? 

Un peu partout, « Demain » devient un outil permettant de réunir les élus locaux, les entrepreneurs, les citoyens. De stimuler ou de créer des projets individuels et collectifs. Les gens ont envie de s’approprier l’avenir. Il revient à tous d’imaginer des solutions nouvelles, et de les partager. Il n’est pas encore trop tard, il existe des possibles : nous avons tous besoin d’espoir.

Montrer des initiatives positives et concrètes qui font leurs preuves un peu partout, c’était le pari de « Demain ». Et, parce qu’il est résolument optimiste, le film est devenu, pour beaucoup, un puissant moteur de changement.

Il existe désormais, ici comme dans tant d’autres pays, une telle défiance vis-à-vis des responsables politiques que les gens réclament des alternatives. Quand certains font le choix de se replier sur eux-mêmes, d’autres choisissent de s’ouvrir. Ce sont eux qui sont venus voir « Demain ». 

Des gens de tous âges racontent comment le film les a poussés à interroger leur choix de métier, ou la manière dont ils l’exercent. De nombreux agriculteurs ont décidé de passer de l’intensif à la permaculture, par exemple. Ils y songeaient déjà, mais le film leur a donné la légitimité de franchir le pas.

Arrivons-nous à un point de bascule de l’humanité ? Il se passe quelque chose de très important, c’est une certitude.

Ce n’est pas pour rien que « Demain », à l’instar de « Merci patron ! » — curieusement les droits de distribution commerciale à La Réunion sont détenus par la société « Mauré films », qui en refuse l’utilisation dans l’espace public à des fins militantes ou associatives (#NuitDebout, ATTAC, AID) — mobilise à ce point les foules : nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir responsables des choix qui doivent être faits dans les vingt ans à venir ; le monde est suffisamment mûr pour travailler à un futur enviable. 

Et ce n’est pas de l’utopie : des agglomérations comme celles de Paris, La Rochelle, Dreux, Grenoble ou même celle du golfe de Saint-Tropez s’appuient sur le film pour engager de nouveaux projets de coopération entre élus et citoyens.

Il reste à évoquer ceci avec nos enfants. Certes leur parler du présent, de ce qu’il se passe, de ce que nous pouvons faire et comment. Être le plus cohérent possible entre le dire et le faire. Expliquer ses choix. Dire tout ce qu’on a envie de leur dire de l’avenir. Le monde est prêt.

Dr Bruno Bourgeon
Président d’AID
www.aid97400.re
#NuitDebout Réunion

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter