Categories

7 au hasard 26 juillet 2013 : Samuel Mouen, ou la dictature de la compassion - 29 janvier 2014 : Portez votre fœtus autour du cou... - 4 décembre 2015 : À droite, la surprise Victoria ? - 27 octobre 2015 : Créole : un « Coup de Congne » sans K ! - 8 avril 2015 : L’exécution de la Médiathèque Cimendef - 1er mars 2014 : Ukraine, année zéro ? - 22 mai 2013 : En voiture... pour fuir la Terre ! - 21 mai 2016 : 14 ans (pour rien) à Guantanamo - 8 janvier 2016 : Planter pour le cœur - 26 janvier 2013 : « Nous, Africains, avons une part de responsabilité » -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Mais que fait la police ?

Courrier de Patrick Picard

Mais que fait la police ?

12 août 2014
Patrick Picard
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Vous roulez, vous repérez un poteau au loin, lorsque le véhicule qui vous précède passe devant le repère vous comptez 2 secondes. C’est le laps de temps qui doit s’écouler avant que vous n’arriviez à votre tour à hauteur du poteau. Tout ceci en surveillant votre compteur, en regardant la route devant vous, en jetant un coup d’œil au rétroviseur, des fois qu’un automobiliste entame un dépassement ou qu’un motocycliste ne vienne vous mettre la pression pour que vous vous jetiez dans le canal afin de lui céder la place !

Image de la route du Littoral, extraite de la BD "Rallye sur un volcan", Michel Vaillant (Jean Graton).

Pour lutter contre l’insécurité routière, cause nationale s’il en est, le législateur a prévu un certain nombre de dispositions...

L’interdiction du téléphone au volant
Ce règlement est de moins en moins respecté : les gens téléphonent à qui mieux mieux, en ville, sur la route, la plupart dès le démarrage de leur véhicule (quand ils ne tapent pas des textos !). Il suffit de circuler au hasard en ville ou sur la route pour s’en rendre compte. Normalement, à l’instar des feuilles mortes, les contraventions devraient se ramasser à la pelle. Mais c’est loin d’être le cas. Et pourtant ! Comment faisaient-ils avant ? La généralisation du téléphone mobile remonte à peine à une vingtaine d’années !

Longtarin, par André Franquin

L’obligation d’un éthylotest en état de validité dans sa voiture
Qu’en est-il aujourd’hui ? Cet accessoire ne fait l’objet, à ma connaissance, d’aucun contrôle systématique.

L’obligation de détenir dans sa voiture un gilet réflectorisé et un triangle de pré-signalisation.
Aucun contrôle non plus à en juger par le nombre de voitures en panne ou simplement arrêtées sur le bord des routes, sans le moindre triangle, le conducteur déambulant autour de son véhicule sans le moindre gilet !

Longtarin, Gaston Lagaffe et la Ford T, par André Franquin

Certes les forces de police et de gendarmerie ne se privent pas de verbaliser les fêtards éméchés du samedi soir (ou du dimanche matin) à la sortie des boîtes de nuit, et c’est là une excellente chose, mais cela ne dispense pas notamment de stopper l’utilisation effrénée du téléphone au volant, qui est tout autant source d’accidents, bien que cette circonstance aggravante n’apparaisse pas dans les statistiques.

Les distances d’insécurité

Il ne se passe pratiquement pas une journée dans notre île sans qu’on ne nous signale un carambolage quelque part. Ce terme, qui nous vient de la technique du billard (coup consistant à toucher successivement deux billes, la rouge et celle de son adversaire, avec sa propre bille) désigne une série de chocs entre plusieurs véhicules. Il y a deux causes essentielles à ce type d’accidents :

Gaston Lagaffe et la Ford T, par André Franquin

- d’abord l’excès de vitesse dans lequel se complaisent du matin au soir (et encore plus la nuit) 99 % des automobilistes. Essayez de rouler juste à la limite de la vitesse autorisée et vous allez entendre le concert de klaxons à votre encontre, sans compter les regards furibonds des gens qui vous dépassent, quand ce n’est pas le combien élégant, convivial et citoyen doigt d’honneur. Je ne connais pratiquement pas un seul automobiliste qui respecte les limites de vitesse.

- mais surtout le non respect des distances dites de sécurité. Que dit la loi à ce sujet ?

• « lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second véhicule doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d’autant plus grande que la vitesse est élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes ».

Longtarin, Gaston Lagaffe et la Ford T, par André Franquin

Au plan pratique la loi précise : « la distance de sécurité en mètres est exactement égale aux 5/9 de la vitesse en km/h » ! Avec ça vous êtes bien avancé. Heureusement que la loi vous donne des repères : ainsi à 90 la distance sécurité est de 50 mètres, à 110 elle est de 62 m (et à 130 sur les autoroutes hexagonales elle de 73 m). Des âmes bien intentionnées vous donnent des astuces pour évaluer la distance : repérer de loin un élément fixe sur le bord de la route (poteau, arbre, etc.) et compter 2 secondes lorsque le véhicule qui vous précède a franchi le repère.

C’est plus simple à dire qu’à faire. Vous roulez, vous repérez un poteau au loin, lorsque le véhicule qui vous précède passe devant le repère vous comptez 2 secondes (zéro un, zéro deux). C’est le laps de temps qui doit s’écouler avant que vous n’arriviez à votre tour à hauteur du poteau. Tout ceci en surveillant votre compteur, en regardant la route devant vous, en jetant un coup d’œil au rétroviseur, des fois qu’un automobiliste entame un dépassement ou qu’un motocycliste ne vienne vous mettre la pression pour que vous vous jetiez dans le canal afin de lui céder la place !

Longtarin, par André Franquin

Il se trouve que 90 % des automobilistes ne respectent pas les distances de sécurité, mais je n’ai jamais vu personne se faire verbaliser. Tout au contraire les automobilistes font exprès de vous "coller au train", à deux ou trois mètres de l’arrière de votre véhicule. La moindre manœuvre inopinée, le moindre freinage et c’est la catastrophe ! Le plus simple est de retenir la règle des 50 mètres à 90 à l’heure (portée à 60 à 110 et à 70 à 130, puisque la plupart des automobilistes circulent à 130 ou plus !)

Mais que fait la police ?

Patrick Picard

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter