Categories

7 au hasard 31 août 2014 : Poulet vindalooo à la sauce Pépé José : gout a li ! - 3 décembre 2014 : Thierry Robert dénonce un « coup politique » - 25 février 2016 : L’écœurant lynchage de Corine Beaulieu - 18 janvier 2015 : Tendance : « Disque » fait bouger les lignes ! - 9 mars : Alain Peters : « J’ai entrevu l’infini » - 3 mai 2014 : Afghanistan : une société de sécurité privée a empoché les 2/3 des fonds américains - 18 avril 2013 : Mana - 23 juillet 2014 : Ceci n’est pas le « Cap des Sorciers »... ni le « Cap Bernard » - 1er mai : « Bourbon aux Bourbonniens ! » - 8 juillet 2014 : « .io » : Londres empoche la manne de l’Internet, au détriment des Chagossiens -

Accueil > Lames de fond > 7 i aime / 7 i aime pas > Mais où sont les bras du bébé ?

7 i aime pas !

Mais où sont les bras du bébé ?

23 octobre 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un drôle de landau vient de faire son apparition : il berce bébé dès que celui-ci pleure, et diffuse un son neutre favorisant le sommeil. Jusqu’ici tout va bien... Mais pourquoi donc le bébé, dans le berceau-qui-berce, n’a-t-il pas de bras ?

Le berceau intelligent "Snoo". Source : happiestbaby.

La start-up californienne « Happiest Baby » commercialise depuis peu « Snoo » [1], un landau connecté [2], équipé de capteurs, de haut-parleurs et de micros intégrés dans la structure, sensé calmer un nouveau-né en pleurs en moins d’une minute (voir vidéo à la fin de l’article).

Conçu pour les nourrissons de 0 à 6 mois, « Snoo » est équipé d’une veilleuse lumineuse et recrée certaines sensations in utero : mouvements, sons.

Ainsi des capteurs sophistiqués analysent le moindre geste ou cri du bébé et déclenchent un petit balancement modulable et apaisant en même temps qu’un son neutre rappelant l’univers utérin... jusqu’à ce que bébé se rendorme.

Illustration : Anne Geddes.

Ce berceau-qui-berce est équipé d’un « sac de sommeil » attaché au lit par des clips. Le « sac de sommeil » maintient bébé sur le dos et l’empêche de se retourner sur le ventre — position qui augmente les risques de mort subite des nourrissons [3].

Par mesure de sécurité, le balancement ne se déclenche que si bébé est dans son « sac de sommeil » et le sac attaché au berceau.


À lire aussi : « Quand la tablette garde bébé... »


Désormais, on attend avec impatience le berceau-robot qui donnera aussi le biberon et changera les couches sales. Ainsi, les parents en seront quittes avec leur rôle... de parents.

Mais ne boudons pas le plaisir de « Snoo »... Fruit d’un travail de cinq années, ce berceau auquel il ne manque que la parole et dont les parois ajourées favorisent la circulation de l’air [4] a été testé sur plus de 200 bébés.

Les bras du bébé sont entravés dans le "sac de couchage" attaché au berceau. Source : happiestbaby.

« Snoo » — 1.122 euros (avec accessoires) —, a deux papas : le pédiatre Harvey Karpt [5] et le designer Yves Béhar et son studio Fuseproject.

« Snoo » n’est cependant pas le premier du genre. Deux exemples : des chercheurs japonais (2009) et la société anglaise « Intellicot » (2010) ont imaginé des berceaux avec capteurs, balancements automatiques, etc. Mais ces modèles sont bien en deçà de la haute technicité de « Snoo », bel objet sophistiqué au design épuré.

En visionnant la vidéo de présentation de « Snoo », nous avons cependant été interpelés par une séquence qui montre l’emmaillotage du bébé avant la mise au berceau.

Bras bien collés au corps. On ne bouge plus... on dort ! Source image : happiestbaby.

Emmailloter les bébés est une pratique abandonnée depuis longtemps. Faut-il y revenir ? Certes nous sommes loin des bébés littéralement ligotés du passé. Heureusement !

Avec « Snoo », le bébé est maintenu sur le dos pour sa sécurité. Soit. L’emmaillotage dans le « sac de sommeil » n’empêche pas les petites jambes de gigoter ; c’est appréciable.


À lire aussi : « Portez votre fœtus autour du cou... »


Mais est-il indispensable d’entraver les bras du bébé ? Est-ce là un progrès ?

Observez un bébé endormi : ses bras sont-ils collés à son corps ? Non. Alors, pourquoi le contraindre à cette position qui n’a rien de naturel et rien de commun avec celle du foetus dans le ventre de la mère ?

Pour maintenir le bébé sur le dos, position de sécurité, le « sac de sommeil » est attaché au berceau par des clips. Source : happiestbaby.

Quels dangers représentent donc les deux petits bras pour qu’on les attache ainsi ?

Craint-on que le bébé parvienne à défaire les clips qui retiennent son « sac de sommeil » ? Le système de clips n’est-il pas suffisamment solide ? Craint-on que le bébé porte sa main à sa bouche comme dans le ventre maternel ?


À lire aussi : « Et si les créoles (re)colonisaient les oreilles ? »


Le « berçage » froid et impersonnel de « Snoo » basculera peut-être bébé vers le sommeil mais dans une solitude perturbante. Il ne contribuera pas à enrichir le lien entre les parents et leur nouveau-né.

Et cette image du petit corps englouti jusqu’au cou dans le « sac de sommeil », avec les bras plaqués et planqués provoque un véritable malaise. Même si l’on sait que le sommeil va bientôt l’emporter.

Pourquoi entraver les bras du bébé ? Bercé par Snoo, il s’endormira mais cette position n’est pas naturelle. Source photo : happiestbaby.

« L’idée de l’enveloppement est intéressante mais les bras tendus me dérangent. Spontanément, un bébé dort les bras fléchis. Les bébés portent leur main à la bouche, sucent leurs doigts, cela les apaise énormément », explique le pédiatre, Dominique Léronas.

Avec « Snoo », pas de main à la bouche...

Sur les réseaux sociaux, l’emmaillotage des bébés est l’objet d’âpres débats, d’articles, de vidéos, de tutoriels, etc. La coutume du bébé emmailloté date de l’antiquité et avait quasiment disparu au début du 20ème siècle.

"L’Adoration des bergers", Georges de La Tour, 1645.

Elle refait surface depuis quelques années ; certaines marques ont accompagné le mouvement en commercialisant des « couvertures spéciales emmaillotage » [6]. En Grande-Bretagne, les ventes de ces « vêtements d’empaquetage » pour bébés ont augmenté de 61% entre 2010 et 2011.


À lire aussi : « Le secret de l’éléphant à la trompe baissée »


Une photo — devenue virale — du bébé emmailloté de Mark Zuckerberg et de son épouse Priscilla Chan a contribué à alimenter le débat. Idem avec une photo du bébé emmailloté de Kate Middleton et du prince William.

« Faut-il emmailloter les bébés ? » « Comment emmailloter son bébé ? » « Comment arrêter d’emmailloter son bébé ? »

"Nouveau-né", Georges de La Tour, 1648.

Sur les forums, tout a été dit à ce sujet... et son contraire. Mais avant de poser la question du comment, il convient de s’intéresser au pourquoi.

Pourquoi les bébés étaient-ils emmaillotés si serré autrefois, jambes tendues l’une contre l’autre, bras maintenus le long du corps ?


À lire aussi : « Titâne le géant ec Bougrenette inn ti-fille misère (1) »


Parce que, ainsi, les bébés étaient protégés du froid.

Parce que, lorsque la mère — ou la nourrice — était occupée, elle accrochait son bébé emmailloté à un clou pour l’isoler de l’humidité du sol et le mettre hors de portée des rats et des animaux domestiques.

Parce que, dans les croyances ancestrales, l’emmaillotage était aussi réputé garantir un corps bien droit.

Hamac installé dans le berceau et voilà bébé, sans entrave et en sécurité, qui retrouve les sensations "in utero". Photo © 7 Lames la Mer.

Ces pratiques contraires au bon développement musculaire ont entraîné de graves séquelles (luxations des hanches, invalidité, prothèses, etc.)...

Aujourd’hui, rien ne justifie l’emmaillotage. Pas même le « réflexe de Moro » (mouvements brusques de réveil) qui est désormais considéré comme « un révélateur médical du bon fonctionnement ou des anomalies du système nerveux de l’enfant ».


À lire aussi : « Pas besoin ou la peur Titâne, le vilain bébète... (2) »


Certains scientifiques affirment même qu’il serait nuisible de réprimer ce « réflexe de Moro ».

De plus, dès que le bébé arrive à se retourner tout seul — ce qui, a priori, n’est pas possible dans le « Snoo » —, les risques d’étouffement dus à l’emmaillotage augmentent.

Libérez les bras des bébés : un bébé qui dort n’a pas les bras soudés au corps. Au contraire, ses bras sont ouverts, écartés, légèrement repliés. Adèle Enersen a mis en scène et photographié ses deux enfants, Mila et Vincent, dans leur sommeil, composant avec divers éléments de véritables tableaux vivants. Son travail original démontre que la position naturelle d’un nourrisson endormi n’a rien à voir avec celle d’un bébé emmailloté aux membres entravés. © Adèle Enersen.

Les adeptes de l’emmaillotage du bébé trouvent à travers ce dispositif bien des avantages : amélioration du sommeil (celui des parents aussi), diminution des pleurs et des coliques, enveloppe rassurante rappelant le ventre de la mère, etc.

Pour autant, cette pratique qui revient à la mode « constitue un retour en arrière », selon le pédiatre, Dominique Léronas, qui ajoute : « l’emmaillotage ne doit pas remplacer les bras des parents, essentiels à cet âge. Rien n’égale l’odeur et le contact de la peau »...


À lire aussi : « Titâne ec Bougrenette : secret si-tant-tellement secret (3/3) »


Oui aux gigoteuses (ou « sacs de nuit », ou turbulettes) qui n’entravent ni les jambes, ni les bras, laissant ainsi bébé libre de ses mouvements tout en le protégeant. Les gigoteuses offrent l’avantage de conserver la chaleur de bébé qui ne peut pas se découvrir. Oui aux hamacs.

Oui aux bras libérés, libres. Oui aux jambes libres. Oui aux bras des papas et des mamans !

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1« Snoo », nom de la mascotte du site Reddit.

[2Le landau « Snoo » fonctionne avec une application utilisant une connexion Wi-Fi qui peut être désactivée.

[3Au début des années 90, les médecins recommandent de ne plus coucher les bébés sur le ventre. On constate alors une baisse de 75% de la mortalité chez les nourrissons.
Néanmoins, il arrive que des bébés affectionnent de dormir sur le ventre ; ne culpabilisons pas leurs parents...

[4Une bonne circulation de l’air autour du bébé est vivement recommandée pour son bien-être ; cette précaution diminue les risques de mort subite du nourrisson ; c’est pour cette raison que les tours de lit sont désormais bannis du berceau.

[5Auteur du best-seller « The Happiest Baby on the Block ».

[6La couverture Miracle de « Red Castle », créée en 2007 par Red Castle ; le cocoon d’emmaillotage bio de « Peace&Whool », etc.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter