Categories

7 au hasard 30 décembre 2016 : Boogaloo : le « Ritmo Moderno » a 50 ans - 14 juin 2014 : USA-Irak : vers des « frappes aériennes »… et une alliance avec l’Iran ? - 31 mars 2020 : 1919 : à cause créole l’arrête mange cochon ? - 18 juillet 2017 : Quinola l’invisible, grand chef marron, mort libre - 25 novembre 2018 : Eric Alendroit : Le peuple réunionnais de 2018 a dit NON ! - 26 juillet 2013 : Samuel Mouen, ou la dictature de la compassion - 17 décembre 2015 : Expédite Laope-Cerneaux : « ce que je dois à Clotilde et à Maxime » - 7 juin 2019 : « Chez Marcel », la dernière séance derrière la porte en fer... - 7 décembre 2019 : Des robes de mariée pour rendre les promesses (3) - 10 juillet 2013 : Cette obstination à rêver... -

Accueil > Le monde > Lugansk : l’aviation tire sur des cibles civiles

Ukraine

Lugansk : l’aviation tire sur des cibles civiles

4 juin 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Version imprimable de cet article Version imprimable

Alors que Kiev dément toute utilisation d’avions de combat contre des cibles non militaires, l’OSCE confirme qu’un bombardier Sukhoï 24 de l’armée ukrainienne a bien visé un bâtiment administratif dans la ville de Lugansk.

Filmé par plusieurs caméras de la ville, un bombardier Sukhoï 24 de l’armée ukrainienne a tiré hier une salve de missiles contre des bâtiments civils dans le centre-ville de Lugansk...


...l’une des cibles : un bâtiment occupé par les manifestants abritant des responsables civils issus de l’insurrection.

Avions de combats et armes lourdes sont employés de manière croissante par l’armée de Kiev contre les zones rebelles de l’Est du pays.

Engagées depuis le 15 mai dans une opération militaire de forte intensité contre les manifestants qui occupent les centres de décision d’une dizaine de villes, les autorités ukrainiennes ont lancé le 26 dernier mai une offensive de forte intensité contre la ville de Lugansk.

D’abord employée dans des combats pour la maîtrise de l’aéroport qui dessert la ville, l’aviation bombarde désormais les édifices officiels et les quartiers résidentiels de la cité.

Un raid a ainsi été conduit avant-hier par un bombardier Sukhoï-24 contre un bâtiment administratif saisi par les insurgés, tuant au moins sept personnes, dont Natalya Arkhipova, la Ministre de la Santé de la « République populaire de Lugansk ».

Natalya Arkhipa, ministre de la santé de la République populaire autoproclamée de Lugansk compte parmi les victimes de l’attaque aérienne.

Une opération démentie par l’État-Major de Kiev qui, à en croire une déclaration du Président de la République recueillie par le « Kyiv Post », réserve l’emploi des avions de combat aux attaques contre les barricades.

Une version infirmée par un rapport de l’OSCE [1], qui a assuré hier qu’une attaque aérienne a frappé le bâtiment concerné. Malgré les enregistrements réalisés par plusieurs caméras de la ville et les vidéos authentifiées qui circulent sur la toile, les autorités ukrainiennes attribuent l’explosion meurtrière à des « causes accidentelles ».

Cette utilisation d’un bombardier contre un objectif civil fait suite à une série de d’attaques menées par les avions et des hélicoptères de combat de l’armée ukrainienne contre les milices et les manifestants des territoires insoumis, dont le bilan demeure encore incertain.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter
(|non)]