Categories

7 au hasard 28 septembre 2017 : Maloya : kisa i koné zistoir « Dodo Siya ? » - 3 mai 2015 : Requins : « une belle leçon d’hypocrisie » - 14 août 2014 : Nouvelle route du Littoral et Parc National : impossible équation ? - 24 août 2014 : Le monde, la mode (et La Réunion)... il y a 40 ans ! - 24 août 2017 : Marie Gamel, maire, militante, agricultrice... et oubliée - 5 mars : I joué pas dann canne ! - 27 janvier : Filoumoris.com : des années de braise aux musiques de fusion - 7 novembre 2015 : La guerre la pété ! La révolte dann café ! - 24 avril 2015 : Granmerkal dann zétoil... Akoz pa ? - 20 mars 2015 : Eclipse solaire : La Réunion aux premières loges en 2016 -

Accueil > Le monde > Les très riches, une minorité opprimée

Londres

Les très riches, une minorité opprimée

19 novembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La situation des « super-riches » interpelle le maire de Londres, qui plaide pour un abaissement des taxes qui les frappent et l’anoblissement automatique des plus opulents d’entre eux.

Boris Johnson (au centre) à l’ouverture du NASDAQ. Le maire de Londres dénonce la "stigmatisation" des "très riches". Photo : Sterling Communication.

Vous pensiez les SDF et les super-riches situés à l’exact opposé du spectre social ? Détrompez-vous. Ces deux catégories ont en partage la condition de « minorité opprimée  », a déclaré le maire conservateur de Londres Boris Johnson, dans une tribune publiée avant-hier par le « Daily Telegraph ». « Il est de mon devoir de maire de me mobiliser en faveur de toutes les minorités laissées pour compte de la ville », affirme l’élu dans son style inimitable mêlant excentricité bouffonne et vulgate ultralibérale. Au nombre de ces réprouvés, l’édile de la capitale britannique compte aussi bien « les sans-domicile fixes, les gangsters repentis, les gens du voyage irlandais, et les parlementaires déchus ». Mais c’est la condition de « l’une de ces minorités, les très très riches », qui provoque son « étonnement compatissant ». « Nous devrions cesser de les dénigrer  », écrit-il, « et, simplement, adresser nos plus humbles et sincères remerciements » aux « super-riches », qui assurent « 29,8% de l’ensemble des revenus de l’impôt  ». «  Merci, pour ces sommes énormes qui nous permettent de prendre soin de nos malades, de nos anciens, de bâtir des routes, des chemins de fer, des écoles ».

« Anoblissement automatique »

Une « « minorité » attaquée de toute part, « aussi bien par l’Archevêque de Canterbury que par Nick Clegg » (vice-premier ministre, dirigeant du parti Libéral-Démocrate, NDLR), que M. Johnson souhaiterait voir soulagée, sur le plan matériel par « une réduction des taxes qui frappent les riches »… et sur le plan symbolique, par « l’attribution automatique de titres de noblesse ». Le maire de Londres propose que les infâmantes publications annuelles de liste de riches soient remplacées par un tableau d’honneur des « 100 héros fiscaux » ; aux dix premiers reviendraient « des anoblissement automatiques ». Maire de la capitale du Royaume-Uni depuis 2008, réélu en 2012, Boris Johnson a bénéficié lors des deux scrutins de l’appui massif des milieux financiers londoniens. Londres est la ville du monde où l’on compte le plus de multimillionnaires. Le nombre de sans-domicile fixe y a été multiplié par deux depuis le premier mandat de M. Johnson.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter