Categories

7 au hasard 28 avril 2016 : Chute vertigineuse et vidéo addictive - 12 février 2015 : Sur-rémunération : « une prime coloniale, pas un moteur économique » - 7 février : Lacaussade, né et mort parmi les révoltés - 11 décembre 2015 : #Je suis Parquet national financier - 23 juin 2014 : Grand Boucan dans mes Zoreils - 4 mars 2014 : Les Nazis ukrainiens victimes d’un faux procès, selon l’ambassadeur d’Ukraine à l’ONU - 6 avril 2016 : Judo : qui veut briser Thierry Grimaud ? - 31 juillet 2017 : Quand le séga faisait danser Paris... et Jeanne Moreau - 3 octobre 2012 : Chagos : un peuple créole déporté - 27 septembre 2014 : Mickaël Dejean : prix du jury pour son bureau sans vis cachées -

Accueil > Lames de fond > 7 i aime / 7 i aime pas > Les smartphones hantent l’art

7 i yème - 7 aime

Les smartphones hantent l’art

10 novembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Avez-vous imaginé des téléphones portables en 1848 à La Réunion ? « 7 Lames la Mer » l’a fait avec une lithographie d’Antoine Roussin... sur les traces de l’artiste coréen Kim Dong-Kyu...

"Lansiv"... de "7 Lames la Mer", d’après la lithographie "Conversation politique en 1848" d’Antoine Roussin, 1879.

Avez-vous imaginé votre vie sans smartphone, sans tablette, sans internet ? Les nouvelles technologies nous envahissent... Ordinateurs, tablettes, téléphones portables, GPS, Ipod, consoles de jeux, email, SMS, textos... Ils font désormais partie de notre quotidien et influent sur nos comportements parfois jusqu’à l’addiction.

L’artiste coréen Kim Dong-Kyu nous interpelle à ce sujet avec une série de tableaux de maîtres, intitulée « Art x smart », dans laquelle il a introduit ces accessoires désormais intimement liés à nos vies. Ce détournement artistique, réalisé avec finesse, ne manque pas d’humour mais, au delà de l’effet décalé, il nous renvoie l’image d’une société au bord de la schizophrénie, de plus en plus régie par la virtualité des relations, et qui finit par nous confiner à l’isolement au coeur de la foule.

Inspiré par les créations de Kim Dong-Kyu, « 7 Lames la Mer » a malicieusement introduit deux téléphones portables dans une lithographie d’Antoine Roussin intitulée (c’est d’actualité...) : « Conversation politique en 1848 ». Un petit clin d’oeil sans prétention pour rappeler à nos candidats que la campagne, c’est sur le terrain... et non par Internet, textos et autres joyeusetés du même acabit !

7 Lames la Mer

"Le cri" de Kim Dong-Kyu, d’après l’oeuvre d’Edvard Munch, 1893.

"Une réunion de famille", création de Kim Dong-kyu, d’après "Le balcon" d’Edouard Manet, 1868.

"Nouvelles du kidnapping sur Facebook" de Kim Dong-kyu, d’après "Au-dessus de la ville" de Marc Chagall, 1917-18.

"Self shot" de Kim Dong-kyu, d’après le "Portrait de Marie-Thérèse Walter" de Pablo Picasso, 1937.

"Calling" de Kim Dong-kyu, d’après "Alphonsine Fournaise" d’Auguste Renoir, 1879.

"Old man in sorrow" de Kim Dong-kyu, d’après Vincent Van Gogh, 1890.

"Une réunion de famille", création de Kim Dong-kyu, d’après "Le balcon" d’Edouard Manet, 1868.

"Music for dreaming" de Kim Dong-kyu, d’après "Le rêve" de Pablo Picasso, 1932.

"Toujours dans ma main" de Kim Dong-kyu, d’après "In the conservatory" d’Edouard Manet, 1878-9.

"Sa chambre" de Kim Dong-kyu, d’après "La chambre" de Vincent Van Gogh, 1888.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter