Categories

7 au hasard 24 janvier 2014 : Cryptomerias ou agriculture de subsistance ? - 23 octobre 2015 : Facebook, ou la charité mal ordonnée - 2 mai 2017 : Ségas zélèksion : de « papa Giscard » au « président la ruine » - 28 mai 2016 : Le sacrifice des Roches Noires - 21 novembre 2013 : Science-po : La Réunion à la traîne - 12 février : Carnaval, mardi gras : chacun’ son bande ! - 21 août 2016 : On ne retrouve jamais les disparus - 19 décembre 2014 : Esclavage et amour : lété pas doux ! - 25 décembre 2013 : « Génocide, génocide... il y en a un paquet, et en pleine forme » - 11 février : Chagos/WikiLeaks : victoire pour les Chagossiens et Julian Assange -

Accueil > 7 an foutan > Les oreilles de Polichinelle

Espionnage

Les oreilles de Polichinelle

4 juillet 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Nul n’est aussi menteur que celui qui s’indigne », écrivait Nietzsche : des propos qui s’appliquent à merveille aux médias globaux qui, depuis quelques jours, s’émeuvent, s’offusquent — s’indignent, vous dit-on ! — des « révélations » relatives à un système mondial d’écoute.


Fichtre ! Les grands Etats utiliseraient donc les technologies pour espionner leurs rivaux commerciaux et militaires — qu’ils soient ou non parés des titres d’amis et d’alliés. Pire, les USA utiliseraient internet — dont l’ancêtre ARPANET est une création de l’armée américaine — à des fins de renseignement et pour couronner le tout, les grands réseaux sociaux, dont on ne dit jamais qu’il s’agit de grandes firmes, cotées en bourse et bénies par Washington, livreraient des informations au gouvernement américain. Des « révélations » auxquelles s’ajoutent celles du « Monde », qui découvre hier que des antennes d’écoute existeraient Boulevard Mortier à Paris — ex Rue Militaire, cela ne s’invente pas — au siège de la DGSE, surnommé « La Piscine ». Lesquelles antennes auraient donc des relais non seulement en France, mais, figurez-vous, dans les Outremer, et notamment ici à La Réunion.

"Sorte deryèr solèy ?"

On écouterait donc, dans et depuis notre île, des conversations privées ; on lirait les messages ou plutôt, on contrôlerait la sociabilité des individus ; c’est-à-dire qu’on contrôlerait, qui est en réseau avec qui, qui fait quoi, etc. Soit nos médias ont découvert le Lune, soit, comme dit le Créole, ils habitent « derrière soleil » ; soit ils font de l’enfumage, en exhumant un secret de polichinelle. Car oui, l’écoute et l’intrusion font partie de la vie des nations, et même de la vie quotidienne des Réunionnais qui se mêlent de la vie publique. Suivez un homme politique de notre pays, quelle que soit sa tendance : immanquablement, vous l’entendrez dire – à raison- « pas au téléphone », dès qu’il s’agit de stratégie politique, de choix électoraux, en un mot, dès qu’il s’agit de choses sérieuses. Car les oreilles sont partout, ce que tout le monde sait, à commencer, on l’espère, par nos journalistes qui feignent de découvrir la chose… Car au final, il est plus rassurant de les croire manipulateurs qu’à ce point à coté de la plaque.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter