Categories

7 au hasard 17 janvier 2015 : Et si les créoles (re)colonisaient les oreilles ? - 24 juin 2015 : « De Bois-Blanc au Palais Royal, il y a un gouffre » - 19 juillet 2016 : Chagos : Diego sur la porte du frigo - 17 février 2014 : Saint-Denis : Michel Tamaya jette l’éponge - 3 février 2013 : Métissage : le mythe dans la peau - 21 septembre : Pauline, résistante dans l’ombre des médias - 19 décembre 2012 : Le Mozambique à l’écart de la crise ? - 30 octobre 2015 : « Nou lé kréol »… mais pas trop quand même - 22 février 2014 : Comment enrayer l’illettrisme - 23 novembre 2013 : Nitin Chinien : « je ne suis pas violent » -

Accueil > Social : Nou tiembo ! > Les dockers prêts à tendre la main... ou le poing !

Port Est

Les dockers prêts à tendre la main... ou le poing !

17 janvier 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La CGTR Ports et docks maintient la pression et n’exclut pas un recours à la grève. Au-delà des revendications relatives à l’emploi, le syndicat dénonce, sur la base d’un audit le système d’abus qui règnerait sur le port Est.

Photo IPR.

Prêts à des avancées… mais prêts à durcir le rapport de force s’il le faut. Tel est, en résumé, l’état d’esprit des représentants de la CGTR Ports et Docks à l’issue du comité d’entreprise de la SERMAT (Service, maintenance et assistance technique) qui s’est tenu aujourd’hui. Les dossiers relatifs aux conditions de départ en retraite des travailleurs avancent trop lentement au goût des dockers, qui jugent « peu satisfaisantes » les propositions initiales des patrons, nous déclare un responsable syndical.

Autre enjeu : l’attribution des contrats de maintenance — une activité que les travailleurs du Port, qui s’estiment formés et capables, veulent désormais assurer eux-mêmes. « On nous fait miroiter un transfert à l’horizon 2015… mais peut-on croire les acconiers ? Ils ont même du mal à respecter des engagements écrits… ».

Dernière pomme de discorde entre les deux parties : les conclusions des audits demandés par la Préfecture à l’issue du conflit qui, il y a six mois, a paralysé l’activité de l’unique port de La Réunion.

« Si la trouve ti poule, va sorte ti poule »

Les enquêtes soulèvent plusieurs irrégularités : dizaines de milliers d’euros évaporés dans des transactions portant sur du matériel, agents sans fiches de postes… Des éléments qui, selon les travailleurs, concourent à un système d’abus en cascade. L’existence même de ces audits constitue en elle-même une nouvelle donne, laisse entendre à « 7 Lames la Mer » une source proche du dossier.

« En général, même lorsque les experts pourraient trouver « ti poule », on s’arrange pour que le rapport final sorte « ti canard ». Or, là, quelqu’un en haut lieu a sans doute dit : « si la trouve ti poule, va sorte ti poule ». Encouragés par ces résultats — que n’a toujours pas commentés la partie patronale — les dockers disent rester attachés au dialogue : « nous sommes prêts à des avancées, même à des compromis... mais nous n’écartons pas le recours à la grève », a déclaré cet après-midi Danio Ricquebourg, délégué syndical de la CGTR « Ports et Docks ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter