Categories

7 au hasard 10 août 2015 : L’œil d’Omer Resic va-t-il nous ouvrir les yeux ? - 27 novembre 2016 : Hé, ho, la droite ! - 1er février 2015 : Pierre Vergès : une pause mais pas la retraite ! - 25 février 2013 : Le côté obscur... et la console invisible - 20 juillet 2014 : 814 millions pour l’emploi OUI, pour le patronat NON ! - 27 février 2017 : Marc-Antoine Jamet, son monde et le nôtre - 3 décembre 2015 : L’étrange courrier de soutien d’Alain Juppé à Didier Robert... - 14 juillet 2016 : Elizabeth Warren, l’étincelle dans la prairie - 23 juillet 2016 : Seul Graham survivra à un accident de voiture - 30 janvier 2014 : Surf : « une histoire faite par des Cadet, des Payet, des Rivière ! » -

Accueil > Lames de fond > Les mystères du grand océan > Le visage du gouffre de l’Etang-Salé

Insolite... (suite)

Le visage du gouffre de l’Etang-Salé

15 juin 2013
Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Tous les profils sculptés regardent les cieux… Imploraient-ils le pardon ? Exprimaient-ils l’espoir en une vie future ? » Cette citation est extraite du livre V de « Les Révélations du Grand Océan », de Jules Hermann. Et semble s’accorder avec cette photo transmise par Olivier Nery à « 7 Lames la Mer » ainsi qu’avec la légende qui l’accompagne.

« Les Dieux anciens de Lémuria sont toujours présents.
Parfois, j’aperçois l’un d’eux appeler le Grand Océan de ses fureurs...
 »

C’est à l’Etang-Salé, au Gouffre, que cette photo a été prise par Olivier Nery. Profil de pierre au corps immergé. Tourné vers l’horizon. Dans « notre galerie insolite de figures de pierre », cette photo occupe une place de choix et ne fait pas pâle figure. Elle nous ramène évidemment à la mythologie hermannienne... « J’entrevis, à travers nos bosquets et sur nos sites les plus escarpés, des figures de pierre... » [1]

Outre la théorie d’un continent primitif disparu sous les flots de l’océan Indien, baptisé « Lémurie » [2], berceau selon lui de toutes les civilisations, le visionnaire Jules Hermann (1845—1924) était aussi fasciné par les montagnes du coeur de notre île, voyant à travers leurs formes, « travaillées et martelées » l’oeuvre d’une civilisation disparue...

Perçu comme un extravagant, un savant aux théories excentriques relevant plus de la rêverie et de la poésie que d’une démarche scientifique, Jules Hermann était un « touche à tout » génial : avocat, notaire, journaliste, maire, président de l’Académie de La Réunion, historien, savant, écrivain, poète... Il nous laisse en héritage une oeuvre considérable dont on n’a pas encore percé tous les mystères... Et surtout un ouvrage posthume « Les révélations du grand océan », devenu quasiment introuvable, et dont on espère une réédition.

Nathalie Valentine Legros

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

Notes

[1Extrait du livre V de « Les Révélations du Grand Océan », de Jules Hermann.

[2La Lémurie n’est pas sans nous évoquer « Mauritia », microcontinent qui serait situé sous les îles de Maurice et de La Réunion, dont l’existence a été récemment avancée par des scientifiques et qui provoque des controverses.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter