Categories

7 au hasard 29 juillet 2013 : Traviata à Maurice - 6 septembre 2015 : Droite réunionnaise : sueurs froides et larmes en perspective… - 2 avril 2014 : Gauche réunionnaise : le baiser ou la mort - 12 juillet 2015 : Union de la droite : la mouche bleue et l’architecte - 27 mai 2015 : Le peuple du secret et la « Terre marronne »... - 15 décembre 2014 : La Réunion dessinée par les tweets - 13 avril : Osman Badat photographie les condamnées - 13 septembre 2013 : 11 septembre : le mauvais goût des muffins du Marriott - 22 avril 2013 : Qui sont les « cochons ? » - 28 février : Les divins achards-pêche-cavales de Pépé José -

Accueil > Lames de fond > 7 i aime / 7 i aime pas > « Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble (...)

Aux morts, aux blessés, aux survivants...

« Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir »

15 novembre 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

7, 8, 9 janvier 2015, Paris. 14, 15 février 2015, Danemark. 18 mars 2015, Tunis. 2 avril 2015, Kenya. 26 juin 2015, Tunisie. 26 juin 2015, Koweït. 26 juin 2015, Isère. 23 octobre 2015, Nigeria. 31 octobre, Égypte. 12 novembre 2015, Beyrouth. 13 novembre 2015, Paris... Combien de morts en 2015 ? « Il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage », écrivait il y a 40 ans, Julos Beaucarne, alors que sa femme venait d’être poignardée par un déséquilibré.

"Le Jardin des délices", triptyque du peintre néerlandais Jérôme Bosch datant de 1503 ou 1504.

Tout — ou presque — aura été dit, écrit, répercuté en boucle dans les médias, repris, déformé, instrumentalisé sur les réseaux sociaux. À chaque attaque terroriste, à chaque bain de sang, nous sommes l’oreille collée à la radio, l’oeil rivé sur les écrans.

Petit à petit, depuis le début de cette année, certains mots sont remontés à la surface de notre mémoire : « il faut s’aimer à tort et à travers ».

Des mots enfouis dans les souvenirs du « vert paradis des amours enfantines » et pourtant marqués comme au fer rouge dans le cerveau à vif. « Il faut s’aimer à tort et à travers »... Vite retrouver l’auteur. Son nom s’impose tout de suite comme par magie : Julos Beaucarne !

Julos Beaucarne

Son nom est là, visualisé. Comme s’il attendait qu’on le rappelle. Comme si pendant 40 années, il avait patienté, dans un recoin de la mémoire. « Il faut s’aimer à tort et à travers »... Taper ses mots sur internet pour retrouver le texte entier. « Il faut s’aimer à tort et à travers »...

Alors voici, ce texte, écrit dans la douleur, écrit à vif, écrit « très loin au fond du panier des tristesses » et pourtant dicté par un seul sentiment : l’amour. L’amour des autres ! Ce texte qui aujourd’hui, une nouvelle fois, remonte à la surface de la mémoire meurtrie. « Il faut s’aimer à tort et à travers »...

7 Lames la Mer

Amis bien aimés,

Ma loulou est partie pour le pays de l’envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce. C’est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour, et l’amitié, et la persuasion.

C’est l’histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi, je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes 2 chéris qui lui ressemblent.

Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. A travers mes dires, vous retrouverez ma bien-aimée ; il n’est de vrai que l’amitié et l’amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles.

En attendant, à vous autres, mes amis de l’ici-bas, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui : Je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

Julos Beaucarne
Écrit dans la nuit du 2 au 3 février 1975, après l’assassinat de sa femme.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter