Categories

7 au hasard 5 juillet 2015 : La résistance et la victoire du peuple grec sont un signal fort ! - 26 décembre 2016 : Andy Razaf rêvait d’écrire un opéra malgache (9) - 9 septembre 2015 : Sacrifice d’un Gouzou - 23 mars 2014 : Miss Métropole ? - 11 janvier 2015 : « La diversité serait-elle juste une façade de plus ? » - 18 février 2014 : Un prix Nobel accuse les États-Unis - 11 février : Le chemin de fer et... l’attaque du train - 17 décembre 2016 : Andy Razaf, jazzman au destin cabossé (8) - 16 février 2015 : Championne : Johanne Defay l’a fait... malgré le sexisme - 2 octobre 2014 : Alain Lorraine : le maloya, « opéra de tout un peuple » -

Accueil > 7 au menu > 7 à voir > Les marmailles investissent le « Déball’art » de Régis Laope

Vu au Palaxa

Les marmailles investissent le « Déball’art » de Régis Laope

5 octobre 2015
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pendant trois jours, le plasticien Régis Laope a investi la salle de spectacle du Palaxa. Les marmailles ont eux aussi investi les lieux et s’en sont donné à coeur joie dans les ateliers pédagogiques.

Plus d’une centaine d’élèves du Nord de La Réunion ont rencontré le plasticien, Régis Laope, au milieu de son « Déball’art ». Cette exposition a pleinement investi la salle du Palaxa déballant ici et là les œuvres du fils de Maxime Laope.

Objets et toiles se partageaient sol, murs et panneaux, quand feuilles, crayons et pinceaux recouvraient les tables. Une véritable caverne d’Ali Baba pour les élèves qui s’en sont donné à cœur joie lors des ateliers pédagogiques.

Les couleurs, les formes, l’expression artistique sur différents supports, le créole, les instruments de musique, notre patrimoine culturel sont autant de thèmes qui ont été abordés dans un cadre collectif.

Des thèmes qui comptent aussi beaucoup pour Ansèlme Vitry, élu de Sainte-Suzanne et membre du conseil d’administration de la Cité des Arts. Celui-ci est venu découvrir l’exposition de Régis Laope et a ainsi pu apprécier la rencontre entre le plasticien et ces jeunes : « Ce type d’action culturelle est primordial pour transmettre notre patrimoine aux nouvelles générations. C’est un beau travail de mémoire auquel j’assiste là », a-t-il commenté.

Les élèves ont aussi eu droit à un moment plus festif et récréatif avec la découverte de plusieurs instruments de musique. Ils ont ainsi pu se mettre dans la peau d’un groupe de maloya sur la scène du Palaxa.

Palaxa : exposition Déball’Art, de Régis Laope

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter