Categories

7 au hasard 15 septembre 2013 : Allende, nous continuons à t’entendre ! - 29 septembre 2016 : Le secret de l’éléphant à la trompe baissée - 20 décembre 2016 : 20 décembre : il manque un doigt au pied d’Estelle - 28 avril 2012 : La troisième personne - 29 septembre 2013 : Hécatombe de dauphins... à cause d’un sonar ? - 28 juillet 2013 : Israël cible les Bédouins - 28 janvier 2014 : SIB : le Parti de Gauche interpelle le Préfet - 20 janvier 2015 : Lassana Bathily : héros... mais pas « Monsieur » ? - 28 février 2014 : Les enfants du BUMIDOM : victimes de la 5ème République ? - 28 octobre 2015 : « L’île des Roitelets qui se croient tout permis... » -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > Toc toc toc... un ange frappe à la vitre (3)

La Réunion de tous les mystères (3)

Toc toc toc... un ange frappe à la vitre (3)

4 novembre 2016
Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Où l’on apprend que tonton Hector est à la fois à Madagascar et sous la « treille chouchoute » à Salazie. Où l’on découvre pourquoi un ange frappe à la vitre de la voiture qui roule. Où l’on croise un saint qui aime le rouge. Où l’on se prend à rêver d’une île qui n’existe pas. Voici le temps des avents... La Réunion de tous les mystères, épisode 3.

"Six hèrs lo soir", Z’histoire créoles d’Emmeline Payet-Coupama, Editions "Chez Emmeline", 2011.

Voici le temps des avents... Cette période où il ne fait pas bon se promener après six heures du soir si l’on en croit la tradition populaire et le titre du livre d’Emmeline Payet-Coupama...

Voici le temps des avents... L’occasion pour « 7 Lames la Mer » de vous livrer quelques récits qui peuplent l’imaginaire réunionnais et les croyances intimes créoles.

Le fantôme d’Hector du côté de Salazie ; l’ange de la vie dans le sud sauvage ; Saint-Expédit et son cortège d’ex-voto et la mystérieuse île qui n’existe pas.

À suivre...

Nathalie Valentine Legros et Geoffroy Géraud Legros

Ce soir là, il est environ 16h30, on n’entend que le claquement des billes que le petit tente de diriger vers le trou dans la terre de la cour. Tout à coup, avec un rien d’inquiétude dans la voix, il se met à crier...

Papa, papa, viens vite ! Tonton Hector i vient d’passe sous la treille chouchoute !

Le père, non sans un brin d’énervement, vient lui signifier que Tonton Hector est à Madagascar (...) et que, par conséquent, il ne peut logiquement pas être passé sous la treille.

Le lendemain, le télégramme arrive, petit papier vert porteur de mauvaises nouvelles...

Lire la suite...

Dans le sud de l’île, Pascal est encore sous le choc lorsqu’il nous confie son étrange aventure...

« Je roulais en direction de « La Poste » quand tout-à-coup, j’ai distinctement entendu « toc-toc-toc », comme si quelqu’un cognait à la vitre de ma voiture. J’ai d’abord pensé que j’avais mal interprété un bruit quelconque et j’ai continué à rouler sur le boulevard, sans tourner la tête vers l’endroit d’où provenait le bruit, c’est à dire, à ma gauche, la vitre côté conducteur, à quelques centimètres de moi ».

Quelques dizaines de mètres plus loin, alors que Pascal se concentre sur sa conduite, il entend distinctement à nouveau « toc-toc-toc » sur la vitre à côté de lui...

Lire la suite...

Au Brésil, le culte de Saint-Expédit suscite une grande ferveur populaire. Procession dans un village qui porte le nom de "Santo Expedito". Sources : http://noticias.uol.com.br/

Il est réputé « rapide » et « éclaire le chemin ». « Bon » pour certains, « méchant » pour d’autres, il est perçu comme un « saint amoureux et jaloux ». On voit en lui un « sauveur ». Et l’on n’hésite pas à lui laisser en offrande des voiles ou des robes de mariée pour « rendre les promesses ».

Saint-Expédit et les Réunionnais, une histoire qui touche à l’intimité populaire. Plus de 400 autels lui sont dédiés et jalonnent les paysages réunionnais. Mais on trouve aussi la statue du légionnaire romain décapité en l’an 303 dans la plupart des églises de France et dans de nombreux pays : Maurice, Italie, Portugal, Belgique, Canada, Amérique du Sud, etc.

Oratoire dédié à Saint-Expédit sur le chemin de la Rivière des Pluies. Photo : Jean-Claude Legros.

Pour en savoir plus :
« Saint-Expédit — 1ère partie, Au nom de Saint-Expédit »
« Saint-Expédit — 2ème partie, Un saint qui aime le rouge »
« Saint-Expédit — 3ème partie, Le culte de Saint-Expédit se porte bien »
« Croyance, Joseph Tafiki : l’oeuvre de sa vie pour Saint-Expédit »


Depuis le 16ème siècle, les navigateurs sont à la recherche d’une île située dans l’océan Indien, au sud des îles Mascareignes : l’île « Juan de Lisboa » (en français Saint-Jean-de-Lisbonne), appelée aussi « Joao de Lisboa », « Juan de Lixboa », « Jo de Lisboa », etc.

Localisée généralement au Sud de La Réunion, cette « île-fantôme » — souvent flanquée d’une deuxième île tout aussi mystérieuse : « Dos Romeyros dos Castelhanos » — apparaît et disparaît au gré des cartes établies par les navigateurs. A-t-elle réellement existé ? Une chose est certaine : elle n’a pas fini de nous faire rêver...

Les récentes avancées (déjà controversées) sur « Mauritia », microcontinent qui serait situé dans l’océan Indien sous l’île Maurice et La Réunion, viennent ajouter du rêve au mythe de « Juan de Lisboa »... Et un document datant de 1772 donne le récit détaillé de l’observation de cette île mythique [1]. Nous y apprenons qu’« au nord-est est une grande baie dans laquelle se trouve un gros îlot » et qu’« un morne s’élève qui a la forme d’un pouce ».


Pour en savoir plus :
« Océan Indien, Juan de Lisboa (1), Une île portée disparue au Sud de La Réunion »
« Juan de Lisboa, une nouvelle pièce au dossier ? (2), Une île portée disparue au Sud de La Réunion »
« Océan Indien, Juan de Lisboa (3), Une île connue, puis perdue, puis retrouvée... »
« Océan Indien, Juan de Lisboa (4), Lisboa : sur les traces de l’île-qui-n’existe-pas »
« Saint-Jean de Lisboa, Joao de Lisboa... Conseils pour découvrir une île... qui n’existe pas »
« Abysse, Cités et îles englouties sous l’océan Indien »


Ex voto. Extrait d’après SUDOR.

À suivre...


À lire aussi :
« Quand les morts disaient la messe (1) »
« Ne balaie pas la maison après 6 heures du soir (2) »
« L’esprit des marrons est encore dans Mafate (4) »


Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros

Chroniques réunionnaises à quatre mains, avec Geoffroy Géraud Legros et Nathalie Valentine Legros.

Notes

[1rapport publié dans un ouvrage intitulé : « Mémoires géographiques sur la mer des Indes » (Jules Codine, 1868)

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter