Categories

7 au hasard 31 juillet 2016 : Allumez les couleurs ! - 8 octobre 2013 : Cuba dénonce une « politique génocidaire » - 20 novembre 2016 : Minuit : la reine Ranavalona III pleure dans son palais Rova (1) - 31 décembre 2012 : En prison pour avoir voulu fêter Noël - 6 janvier : L’étrange histoire d’une chanson qui a changé le monde - 27 mai 2015 : Le peuple du secret et la « Terre marronne »... - 24 août 2015 : Les colonies... « purifiées de la servitude » - 12 novembre 2014 : Réchauffement climatique : la mer meurt à petit feu - 10 mai 2015 : « L’identité métisse lave toujours plus blanc » - 7 mai 2016 : « De telles pratiques nous font tous vomir » -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Le CRAN dénonce l’exclusion du Réunionnais de la chaine économique

Visite de Manuel Valls

Le CRAN dénonce l’exclusion du Réunionnais de la chaine économique

10 juin 2015
Erik Murin, CRAN
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

A l’occasion de la visite de Manuel Valls, le CRAN pointe une nouvelle fois le problème du recrutement à La Réunion : « Dans une économie réunionnaise fragilisée par un chômage de masse, on constate une invisibilité économique des Réunionnais surdiplômés ».

L’invisibilité économique des Réunionnais surdiplômés... qui regardent passer les emplois.

Le Premier Ministre, Monsieur Manuel Valls, sera en visite à l’île de La Réunion du 11 au 12 juin 2015. Le CRAN Réunion souhaite qu’il réaffirme son soutien total à la régionalisation de l’emploi à La Réunion (rapport Lebreton), car des discriminations sont suspectées au sein de nos institutions publiques à La Réunion, notamment à la CGSS, qui fonctionne en copinage, des embauches exogènes de cadres débarquant de France.

Le CRAN souhaite rappeler à Monsieur Le Premier Ministre, qu’à La Réunion, il y a des notions de droits et d’équité. Dans une économie réunionnaise fragilisée par un chômage de masse, on constate une invisibilité économique des Réunionnais surdiplômés. Il n’est pas question que le CRAN accepte que l’on développe à La Réunion une pratique socio-économique et culturelle qui s’apparenterait à une « association de malfaiteurs » ; on s’organise sous nos yeux pour exclure le Réunionnais de la « chaine économique ».

"La réforme vise nettement les plus démunis". "Pauvreté", by Sam keusseyan

Aussi, le CRAN se joint aux inquiétudes formulées par les acteurs de la formation professionnelle à La Réunion. Car la réforme du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle met en péril les 650 centres de formation existants à La Réunion. Cette réforme a des conséquences néfastes sur l’outil de formation et contraint les dirigeants des centres à réduire leur effectif, et ainsi à fermer la porte aux salariés et aux plus démunis. Pour précision, un centre de formation emploie en moyenne 7 à 10 salariés en CDI et voire le double en consultants ou intervenants indépendants.

Plus inquiétant, la réforme vise nettement les plus démunis et impacte l’offre de formation proposée au public de contrats aidés et au public en difficulté et sans diplôme. Ceux-ci se retrouvent sans aucune perspective de formations ciblées, adaptées à leur parcours. N’oublions pas que les chances des bénéficiaires des CUI-CAE et des contrats d’avenir sont hypothéquées, car cette réforme est un frein à une insertion sociale et professionnelle durable.

Le CRAN Réunion s’inquiète de cette logique d’un gouvernement qui cautionne les discriminations de tous genres, qui se trompe de cible, qui confond réforme et désastre social. Le CRAN attend du Premier Ministre, l’engagement d’un discours et des actions suivies de bon sens, en convergence avec les acteurs économiques réunionnais.

Erick Murin
Responsable du CRAN

"Midsummer Night in Harlem", by Palmer Hayden, 1938

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter