Categories

7 au hasard 9 juin 2013 : Erdogan souffle sur les braises - 26 août 2015 : Parc national : massages autorisés ! - 28 septembre 2013 : Hommage à Gandhi à Ravine Blanche - 19 mai : Oté maloya ! 1975/1986 : la fusion prodigieuse (1) - 10 février 2014 : Bois-Blanc : qui pollue la mer ? - 14 septembre 2013 : "Asé" censuré ? - 5 mai 2014 : Saint-Paul : nouvelles attaques contre la culture ? - 4 juin 2016 : Azéma, la tête sur un plateau - 29 avril 2015 : « Que personne ne parle au nom de Talon ! » - 7 novembre 2015 : La guerre la pété ! La révolte dann café ! -

Accueil > Le Blog de GGL > « La Réunion positive » a une mascotte qui lui ressemble

Sur le blog de GGL

« La Réunion positive » a une mascotte qui lui ressemble

24 février 2016
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce dodo déplumé, scrofuleux et malade, c’est nous en 2021.

Apparue dans les années 1920, la méthode du Dr Coué qui consiste, lorsque tout va mal et va s’aggravant, à répéter « aujourd’hui je vais mieux » est sans doute la charlatanerie du siècle dernier qui a le mieux vieilli. Elle vient d’être portée au rang de communication officielle par la Région.

Hier, la Pyramide inversée lançait en grande pompe la campagne de « La Réunion positive », destinée à faire accroire que les maux structurels accumulés en un demi-siècle de désindustrialisation et d’explosion des inégalités seront vaincus par... la réalisation de quelques-unes des promesses de la campagne précédente et l’« arrosage » continu des compagnies aériennes, du lobby pétrolier et des grandes surfaces.

La formule n’est pas sans en rappeler une autre, la « positive attitude » empruntée par Jean-Pierre Raffarin à Laurie, chanteuse pour ados acnéiques qui survolait le « Top » au mitan des années 2000.

Cruels, les commentateurs avaient fait leurs choux gras de cette « raffarinade » jeuniste ; injustes, ils n’ont jamais songé à mettre au crédit du Premier ministre d’être allé piocher chez Balzac un terme qui a, lui, a survécu à sa mandature : « la France d’en bas ».

On pourrait se contenter de hausser les épaules à la vue du logo « La Réunion positive », slogan qui, comme le fameux « #RéunionNous », n’a aucun sens — sans être pour autant totalement insignifiant.

Mais à bien y regarder, le visage stylisé dans le « o » du « positive » figure bien le citoyen tel que se le représente l’équipe de Didier Robert : un quidam qui ferme les yeux et n’ouvre le bec que pour sourire en tranche papaye comme un abruti. Et elle a bien raison, l’équipe, puisque ça marche.

Si le mot d’ordre ne veut rien dire, en revanche l’image du Dodo-mascotte de « La Réunion Positive », diffusée sur les réseaux sociaux par l’épouse du président de Région — qui est aussi la grande prêtresse de la com’ de la Pyramide inversée — est, elle, plus que parlante.

Point n’est besoin, à la manière des anciens aruspices romains, d’ouvrir les tripes de la volaille pour connaître l’avenir : déplumé, à l’image d’une Région déjà surendettée pour bâtir la stupide Nouvelle route du littoral et mise en coupe réglée par une poignée d’élus ; scrofuleux, couvert de pustules verdâtres, sans doute en référence à la pollution générée par ledit chantier — à ce propos, on devrait parler sous peu d’un récent et alarmant rapport relatif à la turbidité des eaux.

Moche, rabougri, décati, pitoyable, l’oiseau n’en arbore pas moins, lui aussi, un sourire satisfait et ahuri ; c’est que l’on est en voie de disparition, mais en voie de disparition heureuse, non mais ! Décidément, « La Réunion Positive » a une mascotte qui lui ressemble...

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter