Categories

7 au hasard 6 novembre 2015 : Maloya : de la quarantaine à l’asile - 23 août 2013 : Selon que vous serez puissant ou misérable... - 15 février 2013 : Le magicien OZE ! - 1er août 2014 : Document : « Maloya pour la liberté » - 16 juin 2013 : Le Grand Raid, c’est bien - 13 octobre 2014 : Bal Ma Nini : le premier « love-dating » réunionnais - 15 mars 2015 : L’esclave Cimendef ferait-il l’objet d’un déni ? - 15 janvier 2013 : Sur les falaises de flan - 10 août 2014 : Loys Masson : « Il fait soleil sur les bourreaux » - 1er juillet 2013 : Obama à Robben Island... -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > La résistance et la victoire du peuple grec sont un signal fort (...)

Tribune Libre du Parti de Gauche

La résistance et la victoire du peuple grec sont un signal fort !

5 juillet 2015
Parti de Gauche de La Réunion
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous saluons la victoire des grecs contre les pressions financières qui condamnent l’économie de leur pays à l’asphyxie, l’austérité aggravant partout où elle est pratiquée la crise. Vive le peule grec !

Le peuple grec s’est exprimé clairement et fortement. Avec plus de 61% de Non au referendum, le peuple qui a inventé la démocratie soutient son gouvernement, Syriza, dans son refus de céder au chantage permanent de l’austérité sans fin organisé par le FMI, la BCE et les gouvernements européens.

La résistance et la victoire du peuple grec, et de son gouvernement plus que jamais légitimé, sont un signal fort pour tous ceux qui se battent en Union Européenne et au delà contre les politiques austéritaires de régression sociale, au nom de la souveraineté des peuples.

Nous saluons la victoire des grecs contre les pressions financières qui condamnent l’économie de leur pays à l’asphyxie, l’austérité aggravant partout où elle est pratiquée la crise.

Nous exigeons de François Hollande et du gouvernement français qu’ils se rangent enfin du côté du peuple Grec. Il faut enfin reprendre des discussions sérieuses sur les bases de la renégociation de la dette et du mandat défendu par Alexis Tsipras.

La crise de l’Euro n’est pas financière, elle est désormais politique, celle d’une Europe qui a trop oublié ses peuples.

Parti de Gauche de La Réunion

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter