Categories

7 au hasard 20 février 2013 : 7 maux comme 7 lames la mer - 2 mai : Ségas zélèksion : de « papa Giscard » au « président la ruine » - 29 mars 2016 : Revoir Boucan Canot... il y a 35 ans - 11 avril 2016 : Médiathèque Cimendef : quel gâchis M. le Président ! - 13 septembre 2014 : Le yab n’existe pas ! - 15 septembre 2014 : Du sang neuf avec JPM - 20 janvier 2014 : Front national : La Réunion, terre d’élection(s) ? - 13 septembre 2014 : Dabor-inn, la fête otour le liv kréol ! - 26 juin 2013 : Le 500ème condamné à mort est une femme - 20 septembre 2013 : Vollard raconte Lépervanche... et réciproquement -

Accueil > 7 au menu > 7 en photos > La Possession : le rivage perdu

Bord de mer

La Possession : le rivage perdu

7 juin 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La côte qui longe la commune de La Possession a connu de profonds bouleversements depuis que le capitaine Goubert a posé le pied à terre pour prendre « possession » de l’île au nom du roi en 1638. Une photo prise dans les années 1920 depuis les hauteurs du chemin Crémont dévoile un littoral encore quasiment « vierge » et boisé. C’était il y a presque 100 ans... « Mais qui se souviendra de toi ma Possession », interroge le poète.

Panorama sur la baie de La Possession, fin des années 1920. La photo a été prise depuis le point de vue du chemin Crémont. On aperçoit au loin la Pointe-des-Galets.

Comme bien des bords de mer de l’île, celui de La Possession n’a plus rien de commun avec le paysage enchanteur qu’ont découvert les navigateurs du 17ème siècle. La Possession est un lieu chargé d’histoire. Elle tient son nom — « La Possession du Roy » — des différentes prises de possession de l’île : en 1638 par le capitaine Salomon Goubert au nom du roi Louis XIII, en 1642 par Jacques de Pronis représentant la Compagnie de l’Orient, en 1649 par le capitaine Roger Le Bourg, émissaire d’Étienne de Flacourt, commandant de Fort Dauphin.

Retour sur ce rivage perdu, ces sentiers oubliés, ces grands arbres déracinés, ces écueils solitaires...

7 Lames la Mer

Sur la gauche de la photo, on aperçoit les rails du chemin de fer.

Mais qui se souviendra de toi...


(...) L’autorail courant d’air cabossé de partances
Les cabris spectateurs sur le chemin Crémont
Mais qui de nous un jour gardera souvenance
Mais qui se souviendra de toi ma Possession (...)
[Extrait de « Ma Possession », poème de Jean-Claude Legros
Recueil « Ou sa ou sava mon fra » (2005)]

Près de 100 ans séparent ces deux images. A droite : google earth.

Une chapelle entourée par quelques maisons de campagne


« Le panorama du bourg de la Possession s’offrit à nos yeux, bordé à droite par la savane du « point des galets » [Pointe des Galets] et la mer, à gauche par une muraille de rochers ressemblant à des montagnes vertes. Nous arrivâmes (...) juste à temps pour le départ de l’espèce d’omnibus, c’est-à-dire de voiture ouverte, dans laquelle nous primes place pour la ville [de] Saint-Paul.

Le peu que nous pûmes observer en passant du bourg de la Possession nous indiqua de la misère. Le village consiste en une simple chapelle entourée par quelques maisons de campagne, de plusieurs petites échoppes et de maisonnettes et d’un bon nombre de chaumières, qui dominent ce pauvre quartier ».
[Extrait d’un récit édité en 1868, intitulé « Recherches sur la faune de Madagascar et de ses dépendances », d’après les découvertes de François P. L. Pollen et de D. C. Van Dam.]

Le bord de mer de La Possession, 1861.

Un point d’embarquement


« La Possession est assez animée, parce qu’elle est le point où s’embarquent les voyageurs et les denrées qui se rendent de Saint-Paul à Saint-Denis », rapporte C. Jacob de Cordemoy dans son « Tour de l’île » publié en 1883 par « L’Album de La Réunion », d’Antoine Roussin.

Le bord de mer de La Possession avec le service de batelage, par Antoine Roussin, 1847.

Le bord de mer de La Possession en 1889.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter