Categories

7 au hasard 16 novembre 2014 : Miss CINOR : Cafrine, ousa oulé ? - 11 juin 2013 : Visages : restez cachés... - 10 septembre 2014 : Ces marionnettes dansent mieux le séga que vous ! - 18 mars : Marie-Elphegia Véronique, née au paradis, il y a 102 ans - 3 avril : Winnie la guerrière repose en paix - 2 décembre 2014 : Thierry Robert : « Mi té veut brise la chaîne, la élimine amoin avant ! » - 19 septembre 2015 : Pas besoin ou la peur Titâne, le vilain bébète... (2) - 16 septembre 2014 : Le cauchemar éveillé des singes - 3 avril 2015 : L’heure pou compte le mort... dann l’ilette perdu - 1er novembre 2017 : Cinéma : le festival d’Amiens innove avec l’Indianocéanie -

Accueil > 7 an foutan > La cité des bars : quelle culture ?

Kozman

La cité des bars : quelle culture ?

29 août 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Manucure, make-up bar (maquillage, mais en anglais, c’est plus tendance), nail bar (traduisez : atelier pour les ongles), bar à sourcil (un seul sourcil et en français dans le texte) — vous noterez que les « bars » sont à la mode —, bijoux fantaisies, accessoires coquins (on touche le fond...), shopping, tapas (les bouchons-samoussas, c’est trop créole), massages, body painting (une pointe d’art ?), cocktail (incontournable)... Bienvenue à la « CITÉ DES ARTS » pour une « Garden girly 100% filles ». Ex Jeumon... Quelle culture ?


L’art d’être « fille-copine-coquine » au 21ème siècle


Revoilà notre vilaine tendance au « moucatage ». Mais comment résister ? L’affiche est trop « belle » : « Garden Girly / 100% filles ». Et sur un célèbre réseau social — facebook —, on enfonce le clou : « Garden Girly à la Cité des Arts ». Quelle culture ?

Le doute n’est pas permis : c’est bien à la « CITÉ DES ARTS » qu’est organisée une opération commerciale (même si l’entrée est gratuite) « 100% filles », « pour se détendre entre copines » ! Les gars, circulez ! Visiblement le « bien-être » — comme indiqué sur l’affiche —, cela ne vous concerne pas. Quant à la vocation artistique du lieu, elle se traduit en la circonstance par l’art d’être « fille-copine-coquine » au 21ème siècle. Quelle culture ?

On nous rétorquera que ce n’est pas vraiment à la « CITÉ DES ARTS », mais dans un restaurant de la « CITÉ DES ARTS ». Tout est dans la nuance. Ne pinaillons pas : le logo de la « CITÉ DES ARTS » est bien apposé sur les supports de communication de cette « Garden Girly » et la page facebook de la « CITÉ DES ARTS » relaie l’information. Quelle culture ?

Chacun Fait (c’qui Lui Plaît)...

« L’précipice est au bout »


Nous éviterons le chapitre sur l’image — réductrice — de la femme véhiculée par cette « Garden Girly »... Après tout, « Chacun fait, fait, fait / C’qui lui plaît, plaît, plaît ! » [1] Mais n’oublions pas les paroles suivantes de la chanson : « L’précipice est au bout ». Quelle culture ?

Et même si le « précipice on s’en fout », remettons-nous en mémoire la vocation de la « CITÉ DES ARTS » : « La Cité des Arts de la Réunion se veut pluridisciplinaire dans le but d’accueillir tous les arts : arts vivants (musique, danse, théâtre), arts plastiques et visuels (peinture, sculpture, vidéo) et littérature (écriture, lecture) », précise le site de ladite cité. Quelle culture ?

« Que d’pression dans les bars ! »

7 Lames la Mer


7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Paroles de la chanson « Chacun Fait (c’qui Lui Plaît) » par Chagrin D’Amour, 1981.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter