Categories

7 au hasard 3 mai 2015 : Requins : « une belle leçon d’hypocrisie » - 5 août 2013 : Bali : l’électricité au secours du corail - 28 octobre : Langue créole : Célimène devant - 15 avril : Stéphane Rochecouste, la « nouvelle » tête du PRMA - 3 septembre 2016 : Nos vies valent-elles moins que celle des squales ? - 25 mars 2014 : « Les municipales rendent fou » - 15 novembre 2012 : Ce livre n’est pas une contrefaçon - 9 mai : 1959 : « Territoire-blues », entre Oasis et Cœur-Saignant - 14 mai 2016 : Un tram-train invisible ? C’est possible dès 2018... - 19 novembre 2013 : Énergie : profits record à La Réunion -

Accueil > Océan Indien > L’océan Indien berceau du surf ?

Madras, Inde

L’océan Indien berceau du surf ?

9 novembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’ancêtre du surf est-il né dans l’océan Indien ? Une illustration conservée au Musée national de la marine de Sydney (Australie) semble l’attester. C’est un internaute réunionnais amateur de surf qui a mis « 7 Lames la Mer » sur cette piste passionnante. Voici donc l’histoire de la naissance du surf dans l’océan Indien, à travers une illustration considérée comme la « première représentation d’un surfeur en action ».

Scène à Madras, en 1856, par Charles Hunt. A droite : les surfeurs.


Par Charles Gold, 1800. Malgré des croquis de surf réalisés à Hawaï et datés de 1779, cette aquatinte est considérée comme l’une des premières représentations d’un homme surfant : c’est à dire debout sur la planche au sommet d’une vague.

Cette aquatinte colorée a été produite par Hassell, d’après un croquis de Charles Gold. Imprimée par « Bummey & Co » en Angleterre le 15 Janvier 1800, elle sera publiée par « G & W Nicol » en 1806. Le capitaine anglais, Charles Gold, séjourna en Inde où il servit dans l’Artillerie royale, entre 1791 et 1798. Il réalisa à cette occasion de nombreuses illustrations dont cette fameuse aquatinte considérée comme la première représentation d’un surfeur en action.

Une plate-forme construite de trois bûches attachées

Cette gravure met en scène un Madrassan surfant des déferlantes sur un « catamaran » (du tamoul kattumaram, de katta, lier, et maram, bois) : un homme se dresse seul sur une plate-forme construite de trois bûches attachées ensemble et tenant une planche en forme de pagaie. Plus loin en mer, on aperçoit deux autres personnages sur une « plate-forme » similaire, avec une barque et des voiliers en arrière-plan.

Extrait de l’aquatinte de Charles Gold. 1800.

Un document exceptionnel

« Malgré des croquis de surf réalisés à Hawaï et datés de 1779, cette aquatinte est considérée comme l’une des premières représentations d’un homme surfant : debout sur la planche au sommet d’une vague, précise le site du Musée national de la marine de Sydney. Il s’agit d’un document exceptionnel qui témoigne de la pratique du surf dès le 18ème siècle, sur la côte sud-est de l’Inde. Elle atteste du développement de cette pratique ailleurs qu’à Hawaï. »

Cette illustration démontre donc que, dès la fin du 18ème siècle — et même avant certainement —, les Indiens ont recours à des méthodes autonomes de propulsion en utilisant la force des vagues. Plutôt que de ramer avec les mains, ils se servaient d’une pagaie d’un mètre de long pour se lancer du rivage « jusqu’au-delà des déferlantes ». La même technique était vraisemblablement employée pour revenir sur la terre ferme : attraper une vague et ainsi atteindre la vitesse nécessaire pour se diriger vers le rivage.

Extrait de l’illustration Charles Hunt. 1856.

« Ce système était probablement pratiqué pour le plaisir et les loisirs plutôt que pour la pêche ou le commerce, apprend-on sur le site du Musée national de la marine de Sydney. Les Madrassans maîtrisaient déjà les techniques de construction de bateaux qui sont encore en usage aujourd’hui ».

Bien qu’il y ait peu de doutes sur le fait que le surf dans sa « pratique moderne » dérive des Hawaïens, il est désormais évident que, vers la fin du 18ème siècle, ils n’étaient pas les seuls à maîtriser le « wave travel ». « Étant donné l’ancienneté de la civilisation Indienne, tout porte à croire que la pratique du surf par les Indiens est antérieure à celle des Hawaïens ».

7 Lames la Mer
Merci à Eric...

Sur l’histoire du surf : le site surfresearch

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter