Categories

7 au hasard 30 décembre 2013 : « Parc national : fort avec les faibles, faible avec les forts » - 7 février : Lacaussade, né et mort parmi les révoltés - 24 avril 2015 : Granmerkal dann zétoil... Akoz pa ? - 16 décembre 2015 : Mi domann mon somin galizé partou - 5 mars 2016 : Route du littoral : risque de chutes de kaz ? - 30 mai 2013 : Anna Nistratova : « Seul l’art public peut braver la crise » - 20 avril 2013 : Nouveaux soutiens à Perle Zafinandro-Fourquet - 14 mai 2015 : Il se souvient de ses yeux, son sourire, sa souffrance... - 8 février 2015 : André Brink : l’arme de l’écriture contre l’apartheid - 9 octobre 2015 : Didier Robert politiquement incorrect ? -

Accueil > La Réunion > 7 en campagnes > KISALADI... « Votez pour moi » ?

Politique

KISALADI... « Votez pour moi » ?

27 février 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Gras, en graine, en foutan, en misouk, à bon entendeur... les kozman politiques marquent (malheureusement ?) souvent plus la mémoire collective que les grands développements programmatiques. « 7 Lames la mer » en a retrouvé quelques-uns...

  • Parrain, La Réunion lé a nou. [1]
  • Vous êtes l’homme des énergies fossiles. [2]
  • Gon-thier ! Gon-thier ! Gon-thier ! [3]
  • M’avez-vous vu une seule fois dans un café ou dans une boîte de nuit ? J’ai dû y mettre deux fois les pieds dans ma vie. [4]
  • Ti coq mi vient pou ou. [5]
  • Le monde entier est à l’écoute des artisans réunionnais. [6]
  • Je n’ai pas envie qu’il y ait la Corée du Nord, Cuba et Saint-Paul. [7]
  • Je suis comme le bon vin, je me bonifie avec le temps. [8]
  • Je suis sénateur, je ne suis pas devin. [9]
  • Je ne suis pas Iznogoud : je ne rêve pas toutes les nuits de devenir député parmi les députés. [10]
  • Mes adversaires font référence à mon âge (il aura bientôt 70 ans, ndlr), c’est insolent. (...) Je suis en pleine forme. (...) La politique n’est pas une affaire d’âge. [11]
  • Je ne fais aucune concession pour mon image d’homme public. Je continue à bégayer... Cela fait partie de ma personnalité. [12]
  • J’ai mes 500 signatures, j’en ai même quasiment 530. [13]
  • Il faut parquer les derniers communistes à la Plaine des Cafres. [14]
  • Si c’est pour perdre des kilomètres de bouchons, des tonnes de déchets et Robert Chicaud, alors je signe tout de suite. [15]
  • A cet endroit, un jeune surfer s’est fait happer une jambe il y a quelques années et c’est précisément là que M. Annette (NDLR : Christian Annette, candidat PS) veut installer une plage de galets, sécurisée par les filets qu’on sera allé prendre sur la route en Corniche. M. Annette ne connaît pas Sainte-Marie. [16]
  • Pendant un an, vous n’allez plus m’entendre. [17]
  • Le matin, je ne pense pas à devenir ministre. Je ne fais pas de plan de carrière. [18]
  • C’est la première fois qu’un Cafre entre à la mairie de Saint-Denis. [19]
  • Je suis bien à la retraite, je serai mieux à la mairie. [20]
  • Ce que l’on dit à gauche, ce que l’on dit à droite, me laisse tout à fait indifférent. [21]
  • Je suis venu — si j’ai bien compris ce que vous avez dit — un peu tardivement ; cela vaut mieux que de ne pas venir du tout. [22]
  • J’ai le tort de ne pas perdre les élections. [23]
  • Vous êtes un histrion. [24].
  • Je n’ai qu’un seul adversaire : l’abstention. [25]
  • Avant d’être un vieux con, on a toujours commencé par être un jeune con. Ce qui compte, ce sont les compétences. Ce sera un vote sur la crédibilité. [26]
  • Je voudrais que le pyromane nous parle. Je veux comprendre sa détresse et qu’il comprenne la nôtre. [27]
  • J’ai toujours dit et je continue à penser que c’est un combat d’arrière-garde. [28]
  • Je ne laisse à personne le soin de laver mes petites culottes. [29]
  • Ce qui me sidère, c’est le comportement de ces colonialistes qui viennent ici pour nous dire que nos étudiants sont des singes pensants ! Des personnes comme ça, il faut qu’elles dégagent ! [30]
  • Je ne suis l’esclave de personne, je suis un homme libre ! [31]
  • Nous ne sommes ni à droite, ni à gauche mais en avant. [32]
  • Je suis un grand sentimental. Je suis d’une timidité quasi maladive. [33]
  • Vous n’êtes pas 500.000 Réunionnais, perdus dans l’océan Indien. Vous êtes 500.000 des 55 millions de Français. [34]
  • J’ai choisi la casquette. Le béret basque, c’est « français moyen » ; le chapeau, c’est encombrant ; la casquette, c’est donc l’idéal. [35]
  • Ou prend amoin pou out bœuf Moka ? [36]
  • Je suis un rural. [37]
  • On a voté la confiance au Gouvernement, ça veut bien dire qu’aujourd’hui, en tant que député, je suis le supérieur hiérarchique du Préfet. [38].
  • Un homme politique est d’abord un estomac. [39]
  • Je ne veux ressembler à personne. Je veux être moi-même. [40]
  • J’irai là où ça gênera le plus mes adversaires. [41]
  • Le plus dur n’est pas de monter en première division mais d’y rester. [42]
  • S’il faut encore prendre le pouvoir, ce n’est plus pour l’exercer, mais pour le dissoudre, pour le rendre aux gens, à la foule intelligente, aux réseaux, aux usagers, à la multitude. [43]
  • Le match est disproportionné, c’est comme au foot, nos adversaires jouent à 11 contre 5.(…) Il est important de reporter ces élections du 2ème canton de la commune de Saint Leu pour cause de force majeure. (...) La moitié de mes militants est touchée par la grippe A (H1N1) et ils ne pourront pas faire campagne. [44]
  • Je suis tout ce qu’il y a de plus apolitique malgré ce que l’on a pu voir dernièrement. [45]
  • Quand on avait le sac au dos et les rangers aux pieds, on était tous pareil. On crazé not banane ensemble. [46]
  • En ce qui me concerne, je me place du côté de ceux qui choisissent de passer des paroles aux actes. [47]
  • Il faut être d’avantage à l’écoute de la population et ne pas se contenter de leur distribuer des boîtes de sardines. [48]
  • Si on devait chiffrer le coût du militantisme, ce serait certainement en millions. [49]
  • C’était un peu comme si Didier Robert était le papa et il a donné sa place au ti-père qui s’appelle Paulet Payet. [50]
  • Je suis du côté de ceux qui font gagner de l’argent aux plus pauvres. [51]
  • Je suis d’origine terrienne. [52]
  • Je vais venir baigner chez toi. Le dimanche, tu baignes, tu fais pas du porte à porte. [53]
  • Les péripéties électorales sont maintenant terminées. [54]
  • Mais de quoi rêvons-nous aujourd’hui ? Cette question d’importance, je l’ai posée à un jeune de 19 ans. Il m’a répondu calmement : « du dernier Smartphone ». C’est triste ! Mais peut-on lui en vouloir ? [55]
  • Je ne crois pas à une vérité figée. Je suis à la recherche perpétuelle de la lumière et de la vérité. [56]
  • La Réunion ne doit pas commencer à Sainte-Marie et s’arrêter à Saint-Gilles. [57]
  • Je vais faire quelque chose de révolutionnaire. [58]
  • J’étais contre le projet de développement de la géothermie, j’assume mon choix et je ne suis pas un assassin. [59]
  • Nous sommes tous des marrons. [60]

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Jean-Paul Virapoullé s’adressant à Louis Virapoullé.

[2Didier Robert à Paul Vergès, 15 janvier 2010 (Témoignages).

[3Daniel Gonthier scandant son propre nom, kayanm au dessus de la tête, de retour du Brésil après le classement des « Pitons, Cirques et Remparts » de La Réunion au patrimoine mondial de l’UNESCO, août 2010.

[4Eric Boyer, 12 janvier 1990 (Le Quotidien).

[5Thierry Robert à l’adresse de Didier Robert, 22 octobre 2013 (JIR).

[6Hilaire Maillot, alors président de la chambre des métiers de La Réunion, lors d’une visite de Jacques Chirac, 8 novembre 1986 (Le Quotidien).

[7Eric Raoult à propos de l’élection municipale à Saint-Paul, septembre 2009 (Antenne Réunion).

[8Yves Barau, 27 août 1987 (Le Quotidien).

[9Jean-Paul Virapoullé, 12 décembre 2010 (Linfo.re).

[10Camille Sudre, 10 juin 1988 (Le Quotidien).

[11Marco Boyer, 2 décembre 2013 (clicanoo.re).

[12Auguste Legros, 27 août 1987 (Le Quotidien).

[13Bernard Law Waï, campagne Election présidentielle, 14 mars 2012, (Linfo.re).

[14Jean-Louis Debré.

[15Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe, 26 juin 2013 (IPR).

[16Jean-Louis Lagourgue, 26 février 2014 (Réunion Première radio, « Devant la Réunion »).

[17Cyrille Hamilcaro, après la perte des élections municipales partielles à Saint-Louis, 5 octobre 2009 (Zinfos974).

[18Huguette Bello, 19 juin 2012 (IPR).

[19Gilbert Annette, mars 1989.

[20Jean-Paul Virapoullé, 25 avril 2013 (Inforeunion.net).

[21Michel Debré en visite à La Réunion, juillet 1980 (INA).

[22François Mitterrand à Auguste Legros au cours d’une visite à La Réunion, 8 février 1988.

[23Claude Hoarau, 1er avril 2010, à la sortie de 30 heures de garde à vue (IPR).

[24Paul Vergès à Jean-Paul Virapoullé lors d’un débat télévisé

[25Michel Vergoz, 18 mars 2010 (IPR).

[26Paul Vergès, 9 février 2010 (IPR).

[27Daniel Gonthier au pyromane du Maïdo, 27 octobre 2011 (Zinfos974).

[28Didier Robert à propos du créole à l’école.

[29Nassimah Dindar, juin 2007 (Antenne Réunion).

[30Huguette Bello, réagissant aux propos du Directeur des Affaires Culturelles de l’océan Indien : « Heureusement qu’à La Réunion il y a encore des singes qui pensent », 13 septembre 2013 (IPR).

[31Jean-Yves Langenier, répondant à Jean-Marc Gamarus qui l’avait apostrophé publiquement lors d’un meeting (« va dire à ton maître que nous condamnons l’injustice, la division, la cassure, l’exclusion, la guerre fratricide »), 16 mai 2012 (IPR).

[32Jean-Louis Lagourgue et Alfred Léoville (en avance sur les municipales de 1989), 25 avril 1986 (Le Quotidien).

[33Jean-Claude Fruteau, 26 août 1987 (Le Quotidien).

[34Raymond Barre en visite à La Réunion, 3 novembre 1978 (INA).

[35Auguste Legros, 27 août 1987 (Le Quotidien).

[36Nassimah Dindar à Marc Dubernet (AFD), conseil d’administration de la SIDR pour la désignation du directeur général, octobre 2013 (Clicanoo).

[37Yves Barau, 27 août 1987 (Le Quotidien).

[38Thierry Robert, 20 septembre 2012 (Zinfos974).

[39Auguste Legros, 27 août 1987 (Le Quotidien).

[40Pierre Lagourgue, 4 septembre 1987 (Le Quotidien).

[41Paul Vergès, 12 avril 1991 (JIR).

[42José Pina, 22 décembre 1989 (Le Quotidien).

[43Alain Bénard, 28 janvier 2013 (Zinfos974).

[44Bernard Law Waï, élection cantonale partielle de Saint-Leu, 14 septembre 2009.

[45Jacqueline Farreyrol, 10 novembre 1989 (Le Quotidien).

[46René-Paul Victoria évoquant Laurent Vergès, (Clicanoo).

[47Didier Robert inaugurant le chantier de la nouvelle route du Littoral, 20 décembre 2013 (Zinfos974).

[48Pierre Rovitis, 13 août 1988 (Le Quotidien).

[49Raymond Lauret, 11 mai 1988 (Le Quotidien).

[50André Thien Ah Koon, mai 2013 (Réunion Première radio, « Devant la Réunion »).

[51Claude Hoarau, 2 juin 1988 (Le Quotidien).

[52Pierre Heideger, 1er avril 1989 (Le Quotidien).

[53Daniel Gonthier à Jean-Hugues Ratenon, février 2014 (Réunion Première radio, « Devant la Réunion »).

[54Lucet Langenier, 15 avril 1989 (Le Quotidien).

[55Pierre Vergès, 3 juin 2013 (IPR).

[56Gilbert Annette, 11 octobre 1988 (Le Quotidien).

[57André Thien Ah Koon, mai 2013 (Réunion Première radio, « Devant la Réunion »).

[58Mario Hoarau, donnant la parole au public lors d’un conseil municipal à Saint-Leu, 11 octobre 1988 (Le Quotidien).

[59Michel Vergoz à André Thien Ah Koon, 12 avril 2011 (IPR).

[60Eric Boyer, 20 décembre 1989 (Le Quotidien).

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter