Categories

7 au hasard 30 avril 2014 : USA : la reprise, c’est des jobs mal payés chez Mac Do et Starbucks - 30 avril 2013 : Perle et les Fagnomba LIBRES ! - 22 novembre 2014 : Quand le secrétaire départemental du FN était condamné « pour des agissements contraires aux mœurs »… - 18 juin 2016 : Viv an kréol... Vivre en créole - 25 janvier 2014 : La Réunion : et si l’on créait 3 départements... - 18 novembre 2013 : La Réunion de plus en plus... petite ! - 20 juillet 2016 : « Vous n’aurez pas ma haine, il faut s’aimer à tort et à travers » - 11 février : Chagos/WikiLeaks : victoire pour les Chagossiens et Julian Assange - 5 mai 2014 : Vollard, Fridom et les experts - 10 février : Chagos/Parc marin : « Notre combat ne s’arrête pas là » -

Accueil > Le monde > Je ne sais rien de cet homme...

Paris 2017

Je ne sais rien de cet homme...

18 décembre 2017
Perceval Gaillard
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Je ne sais rien de cet homme. Je sais juste qu’une société qui tolère cette misère sociale n’a rien de « développée » ni de « démocratique »...

Par Maryam Savoji.

Il entend mais n’y croit pas. N’y croit plus...


Quand t’as oublié Paname, Paname se rappelle à toi...

Décembre 2017, station Pigalle, 22h45. Un homme, qui trimballe toutes ses affaires dans un petit caddie, attend le passage de la rame pour sauter sur les voies et ramasser tous les mégots de cigarettes qu’il peut trouver.

La stupéfaction passée, nous sommes deux ou trois à lui dire de remonter, que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Je lui propose d’aller ensemble acheter un paquet de clopes immédiatement. Il entend mais n’y croit pas. N’y croit plus.

Par Ardfern.

Personne ne le détourne de sa quête...


Inexorablement, il s’enfonce de plus en plus loin dans le tunnel sans que rien, ni personne ne le détourne de sa quête.

Je ne sais rien de cet homme. De sa vie, de ses espoirs, de ses échecs, de ses folies. Je sais juste qu’une société qui produit de telles addictions et tolère cette misère sociale n’a rien de « développée » ni de « démocratique »...

Perceval Gaillard


A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter