Categories

7 au hasard 14 juillet 2016 : Thank you Léo - 13 janvier : « Boutique chinois », comme un rêve au bord du chemin - 10 juin 2014 : Comment Joseph Sinimalé entortille les gens… - 27 août 2014 : Génie réunionnais : aussi vif qu’un courant d’air ! (2) - 30 juin 2015 : Quelle culture ? Quelles subventions ? - 16 mai 2014 : « Votre #BringBackOurGirls ne fait qu’empirer les choses » - 17 avril 2014 : Quelle langue parle-t-on à La Réunion ? - 26 février 2013 : Largage ? - 15 mai 2015 : La statue de Mahé n’est pas une relique religieuse ! - 13 janvier 2016 : Guidi-Guidi en deuil : Roger Clency est mort -

Accueil > Lames de fond > Zistoir dedan / Zistoir déor > Interdit bann bourrique !

Zistoir déor, Afrique du Sud

Interdit bann bourrique !

23 octobre 2014
Jean-Claude Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Navé inn fois, côté de nous terlà-même, dann pays l’Afrique du Sud, inn ti garçon té i appelle Fane. Li té resse dans in village, sanm son papa, son manman, ec in bourrique blanc, té i appelle Golo...

PNG - 422.9 ko
"Cape Township", by frank Ross

Navé inn fois, côté de nous terlà-même, dann pays l’Afrique du Sud, inn ti garçon té i appelle Fane. Li té resse dans in village, sanm son papa, son manman, ec in bourrique blanc, té i appelle Golo. Papa de Fane té bûcheron, li té coupe pied-de-bois dans la forêt. Le matin, Fane, son papa ec Golo, le bourrique, té i sar travaille dans la forêt. Dann sentier, Fane té joué la flûte. In gaillard ti flûte, li lavé taille li-même dans in bambou. Li té joué le morceau bann bûcheron :

Allons coupé
Allons coupé le tronc
Le pied-de-bois va tombé
Su la tête le patron

Bann bûcheron té i aime bien ti morceau-là, jusqu’à le patron té i rit. Toute la journée bann bûcheron té i coupe pied-de-bois dans la forêt. Quand zot té fine batte in pied-de-bois à terre, zot té coupe le tronc, zot té anmarre ali derrière le bourrique, et Fane té i amène son bourrique jusqu’en l’air, su la route. Bonna té i détache le bourrique, zot té i charge bann tronc dann camion, pou allé direc la scierie dans la ville à côté, té i appelle Pink River. Zot té i chante pou gaingne courage et Fane té i joué la flûte.

PNG - 122.9 ko

Allons chargé
Allons chargé le tronc
Faut pas traîné
Charge le tronc dann camion

Quand le camion té plein, le patron té i prend le volant, direc la scierie Pink River. Le soir Fane ec Golo, le bourrique blanc, té i sar casse in bain en-bas la rivière. In soir le papa la dit :
— Fane mon zenfant, demain, ote manman ec moin, ni sava en ville. Ni sar Pink River.
Fane té jamais allé en ville, li té trop petit. Ou demann si li té envie ! Ce coup-ci, li la demann son papa :
— Papa, mi veut allé en ville sanm zot. Mi aide aou bien dans la forêt, mi veut oir la ville ! Moin la fine arrive grand coméla, emmène amoin !

PNG - 101.9 ko

Le papa la réfléchi in coup, li la guette son fanm, li la dit comme-sa :
— Bé lé bon, d’accord ! Demain ou vient sanm nou, ou la fine arrive grand coméla.
Mais Fane té pencore fini :
— Merci papa, li la dit, mais mi veut Golo, note bourrique blanc, i vient sanm nou ! Li travaille dur, dans la forêt.
Le papa la réfléchi encore in coup, li l’arguette son fanm encore in coup, et li la dit :
— Bé lé bon, d’accord ! Ou peut emmène Golo, mais mi prévient aou, ou surveille ali, pangar li fait la couillonnisse !
— Merci papa, Fane la dit, tracasse pas ou, ma veille ali !

PNG - 430.1 ko
Le manman la donne son zenfant inn ti monnaie : "Hein mon zenfant, ala inn ti quate-sou pou ou, pou achète in affaire si ou la faim". (African roots, ftw-design.com)

Lannmain matin, zot té parti : le papa ec le manman devant, Fane ec son bourrique derrière. Quand zot l’arrive en ville, Fane té i carquille son zyeux : navé de moune, magasin, l’auto, vélo ! Et navé de moune blanc, in bon peu de moune blanc. Le seul blanc Fane té i connaît, té le patron té i amène camion. Sinon sa, dans son village, toute de moune té noir. Le papa ec le manman navé de moune pou zot allé oir, le papa la dit :

— Fane mon zenfant, nous na de moune pou allé oir, allé batte in carré en ville, ni artrouve taleure devant la gare, terlà-bas. Fait tention et veille bien Golo.
— Oui papa, la dit Fane, tracasse pas, mi veille ali.
Le manman la donne son zenfant inn ti monnaie :
— Hein mon zenfant, ala inn ti quate-sou pou ou, pou achète in affaire si ou la faim.
— Merci manman, mais tracasse pas ou, mi gaspillera pas.

PNG - 535.6 ko
"Cape Township", by Frank Ross

Fane ec Golo la promène en ville. Fane té en l’admiration devant toute le bann magasin. Tout-d’in-coup, kosa li la vu dans la vitrine in magasin ? Inn flûte ! In gaillard flûte, té neuve, té i brille, té plus gaillard que la sienne ! Fane la raque son fonn poche, li la tire le ti quate-sous son manman lavé donne ali et li la rente dann magasin. Aïe, aïe, aïe ! Kosa li la fait ? Dès que li la rente dann magasin, le commerçant la fonce su li, la trape ali par le bras, la rale ali dehors, la monte ali in panneau en-l’air su la porte, té écrit dessus : « Interdit le noir ». Eh oui, sa té dann temps navé encore l’apartheid, en Afrique du Sud : navé magasin pou le blanc et navé magasin pou le noir. Dann temps-là, Nelson Mandela té encore en prison. Le marchand té pas content, li la crié :
— Ou connaît pas lire ou koué ? Guette kosa lé écrit : « Interdit le noir » ! Moin mi vann rien que pou le blanc ! File aou !

PNG - 261.7 ko

PNG - 280.7 ko

Fane lavé jamais quitte son village, li té connaît pas toute-sa-là. Mais sak té sûr, li té veut acheté le gaillard flûte li lavé vu, té vraiment trop gaillard. Li la réfléchi in coup, li la guette in coup Golo, son bourrique, et tout-d’in-coup li la magine inn affaire :
— Aou Golo, ou lé blanc ou ! Donc ou va gaingne allé acheté le flûte pou moin. Ala l’argent, allé, rente aou, ou dépose l’argent su le comptoir, ou amonte bonna le flûte mi veut acheté et mi attann aou terre-là.

PNG - 176.3 ko
Extrait d’un tableau de Marietjie Henning. (Afrique du Sud)

Premier coup Golo té rente dans in magasin. Li té connaît pas trop. Déjà, quand li la rente anndans, in coup de queue li la batte à terre in bocal bonbon, in cageot de tomate ec trois bouteille de vin. Golo la pose l’argent su le comptoir, comme Fane lavé dit ali. Mais quand li la viré pou monte la flûte, toute le bann fruit la roule à terre. Deux bougue dann magasin la essaye souque le bourrique, Golo la eu peur, li la rode chappé par la vitrine. La flûte la vole en l’air, Fane la trape la flûte au vol, li la saute su le dos le bourrique et zot la filoché. Vitement Fane la parti artrouve son papa ec son manman devant la gare. Li la dit bonna li la acheté la flûte ec l’argent son manman lavé donne ali. Et té la vérité. Mais li la pas raconte le resse ! Zot la rente zot case, le papa ec le manman devant, Fane ec son bourrique derrière. Fane té joué le ti morceau bann bûcheron :

PNG - 158.7 ko

Allons coupé
Allons coupé le tronc
Le pied-de-bois va tombé
Su la tête le patron

Allons chargé
Allons chargé le tronc
Faut pas traîné
Charge le tronc dann camion

Tant-qu’à le commerçant, li la ramasse toute sak le bourrique lavé cassé, li la nettoyé, li la passe balié, et après-là li la tire le panneau té en-l’air su la porte et li la mette inn ote panneau, té écrit dessus : « Interdit bann bourrique ! ».

Traduction : Jean-Claude Legros

PNG - 123 ko

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter