Categories

7 au hasard 20 décembre 2013 : Océan Indien : révolution pour les TV francophones ? - 7 octobre 2014 : Geeks : X-Prize lance un défi à 12 millions contre l’illettrisme - 16 avril 2016 : Le FN tient au secret des affaires - 17 février 2014 : Saint-Denis : Michel Tamaya jette l’éponge - 24 juillet 2014 : Crash : « la batterie de missiles vraisemblablement sous contrôle ukrainien », selon un grand journaliste américain - 30 janvier 2015 : La Réunion prête pour la 3ème dimension ? - 18 mai 2015 : « Égalité et émancipation pour une école du peuple ! » - 28 août 2013 : Chats-maillerie au bord de mer - 3 novembre 2013 : « Nyaope » : deux joints suffisent pour être accro - 7 septembre 2015 : Massacre à la tronçonneuse... un arbre à terre -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > Il y a 140 ans... La Réunion en 14 photos

La Réunion 1877-1886

Il y a 140 ans... La Réunion en 14 photos

20 septembre 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une paillotte du côté de Saint-Gilles, la promenade des Camélias à Saint-Denis, les « cabanons de nègres » à l’entrée du Cap Bernard, la grande maison des ingénieurs sur le port de la Pointe des Galets, la construction d’une arche du pont de la Grande Ravine à Saint-Leu... Avec ses 175.000 habitants, La Réunion de la fin du 19ème siècle (1877-1886) se dévoile sous l’objectif d’Adrien Blondel, ingénieur des Ponts et Chaussées. Découverte de La Réunion il y a 140 ans, en 14 photos.

"Cabanons de nègres à l’entrée du Cap Bernard". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

C’est lui qui, dès 1878, dirige les travaux de construction du chemin de fer (126 kilomètres de Saint-Benoit jusqu’à Saint-Pierre).

Il prend également la direction de l’immense chantier de creusement du port de commerce à la Pointe des Galets — qui durera 7 ans, de 1879 à 1886 —, outil devenu indispensable dans cette île « qui exporte à peu près tout ce qu’elle produit et importe tout ce qu’elle consomme », déclare-t-il.

"Pointe des Galets. Coupure du port vers la mer". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

Il photographiera les différentes étapes de l’avancement de ces deux chantiers qui bouleverseront tant la physionomie des bas de l’île que son développement économique.

Il est ingénieur des Ponts et Chaussées et deviendra, à son retour en France, membre de la société de géographie pour laquelle il donnera, le 6 Avril 1888, une conférence sur l’île de La Réunion, qu’il illustre de ses propres photographies.

"Saint-Denis, vue prise de l’étage de la maison de M. Blondel". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

Il s’appelle Adrien Blondel et nous laisse en héritage un important fonds photographique, important non pas tant par la quantité de photos, mais par le témoignage qu’elles nous apportent sur la fin du 19ème à l’île de La Réunion.

Elles nous montrent une île en pleine transformation. 1877/1886 : une décennie qui redessine le paysage insulaire par de profondes mutations dont le chemin de fer et le port de la Pointe des Galets constituent les deux principales réalisations.

Chantier du chemin de fer. "Montage d’une arche du pont de la Grande Ravine" (Saint-Leu). Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

Le chemin de fer est inauguré le 11 février 1882 après 4 ans de travaux. Il est constitué de 126 kilomètres de voie ferrée et de plus de 200 ponts ou aqueducs (150 passerelles et ponts, 41 ponts métalliques, 14 ponts en maçonnerie, des dizaines de ponceaux, aqueducs et tranchées).

Le port de la Pointe des Galets est inauguré le 14 février 1886. Une décennie plus tard, la ville du Port voit officiellement le jour, le 22 avril 1895.

Le nom d’Adrien Blondel a été donné à une rue de la ville du Port, témoin privilégié de ces deux chantiers qui font entrer l’île dans le 20ème siècle.

7 Lames la Mer

"Maison des ingénieurs du port de la Pointe des Galets". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.
"Port de la Pointe des Galets" en construction par ceux que l’on appelait les "pionniers du désert". Photo : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

La construction d’un port à La Réunion avait pour conséquence nécessaire celle de moyens de transport permettant d’y opérer rapidement et économiquement la concentration des marchandises.

Ces conditions n’étaient pas remplies par les routes existant dans la colonie ; la falaise qui (...) sépare Saint-Denis de La Possession rend fort précaires les communications entre les deux parties de l’île. Il faut suivre, pour aller de l’une à l’autre, la route de la montagne qui passe sur une falaise à une altitude de 800 mètres et dont les pentes fort raides malgré son développement de 33 kilomètres, rendent impossible le transport d’un tonnage important.

"Entrée du tunnel à Saint-Denis". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

On pouvait, il est vrai, prendre la voie de mer. Celle-ci présente un aléa sérieux : on sait quand on part, on ne sait quand on arrive, et l’on cite des exemples de voyageurs partis de Saint-Denis pour la Possession et arrivant à Tamatave surpris par la tempête dans cette courte traversée qui dure une heure ; ils avaient dû se réfugier sur un navire, qui obligé lui-même de fuir devant le temps, n’avait pu prendre terre qu’à Madagascar.

"Gare de Saint-Denis". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

Le transport d’une quantité de marchandises importantes exigerait, du reste, la création d’un cabotage coûteux, par suite des difficultés des opérations sur les rades et impossible à maintenir à cause de l’absence d’abris.

Dans ces conditions, on voit que la construction d’un chemin de fer s’imposait...

Adrien Blondel
Extrait du Bulletin de la Société de géographie (Paris),
Tome IX de la VIIe série (1888).

"Une paillotte à Saint-Gilles". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

"Route et chemin de fer le long du cap La Houssaye". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

"Saint-Denis, le Barachois". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

"Saint-Denis, le Barachois". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

"Saint-Denis, l’abattoir". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

"Saint-Denis, promenade des Camélias". Photo et légende : Adrien Blondel. La Réunion, entre 1877 et 1886. Source : bnf, département Société de Géographie.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter