Categories

7 au hasard 10 mai 2013 : Danio Ricquebourg : « A qui profite cette provocation ? » - 12 juillet 2014 : CINOR : la voie est ouverte à l’incinérateur - 16 octobre 2015 : Universtérité : coupes sombres pour un avenir sans Lumières ? - 29 mars 2014 : La grande Moune est partie - 28 mai 2016 : Le sacrifice des Roches Noires - 16 février 2016 : Qui se cache derrière l’esclave Furcy ? - 25 mai 2014 : Le baptême marron de la Momie - 7 décembre 2014 : Mexique : un paysan de 21 ans s’immole par le feu - 5 mai 2014 : Vollard, Fridom et les experts - 25 mars 2014 : « Les municipales rendent fou » -

Accueil > Le monde > « Dites la vérité ! »

Noam Chomsky soutient le mouvement turc

« Dites la vérité ! »

20 juin 2013
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon le célèbre linguiste Noam Chomsky, les manifestations de la place Taksim s’inscrivent dans un "mouvement mondial" contre la "violence des privatisations".


C’est avant-hier, lors du sommet mondial des Médias de Bonn (Allemagne), que Noam Chomsky a commenté les mobilisations en cours en Turquie. Selon lui, « la place Taksim représente un microcosme de la défense des droits », inscrit dans un «  mouvement mondial contre la violence qui submerge les libertés, sur l’ensemble de la planète ». Une violence dont les racines sont économiques, affirme-t-il, et réside dans « la privatisation massive » des biens publics, par un capitalisme qui « ignore la gestion collective » des ressources, — un thème au centre de la pensée de l’éminent linguiste du MIT qui, à la suite de Saussure, voit dans la langue un «  trésor commun  ». « Les bien communs ont été systématiquement démantelés au nom du principe selon lequel toute forme de propriété doit être privée », a-t-il déclaré, en introduction de sa contribution, intitulée « Feuille de route pour un monde juste - la réanimation populaire de la démocratie ».

« Sauver les biens communs »

Saluant dans le mouvement turc « une tentative légitime de se réapproprier la gestion collective » et de « sauver les biens communs », Noam Chomsky a, une nouvelle fois, critiqué le modèle nord-américain et ses avatars, qu’il affuble du sobriquet de DCRE (Démocraties du capital réellement existant - un acronyme moquant le « socialisme réel » invoqué à l’Est sous Brejnev, NDLR). « Il y a un schéma répandu dans les système économiques et politiques animés par les idées libérales » contemporaines qui, selon lui, divise le monde entre les groupes d’avant-garde, adaptés à la concurrence — «  biens préparés » — et les autres. Ces derniers seraient, au mieux, voués au rôle de « spectateurs »… L’information constitue la clé de la « réanimation démocratique » pour laquelle milite ce savant de 85 ans qui, depuis des décennies, s’efforce de démonter les mécanismes de manipulation qui sous-tendent le discours des médias dominants. « Dites la vérité ! » les a-t-il exhortés, en concluant son intervention.

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter