Categories

7 au hasard 30 mars : James Mange, le combattant du couloir de la mort - 7 août 2012 : L’œil, l’étoile et la mémoire - 5 janvier 2014 : Le filtre de Cameron : censure sur Internet ? - 20 octobre : Venezuela : « une conscience politique profondément ancrée » - 19 décembre 2013 : « Isi, La Rénion, tout lé zoli, tout lé métiss... » - 1er novembre 2013 : Laurence, tu nous manques - 3 octobre 2012 : Chagos : un peuple créole déporté - 9 mars 2015 : « Il est bon parfois de voir un mauvais spectacle »... - 4 mars : Un Blanc parti marron... - 1er octobre 2015 : NRL : à chaque jour son lot de questions (gênantes) -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Dimanche, alon piknik chemin Volcan ek in berger-député !

Larg pa !

Dimanche, alon piknik chemin Volcan ek in berger-député !

4 avril 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pique-nique chemin volcan, c’est une tradition ! Touche pas nout spot ! Ce dimanche 5 avril, préparez vos marmites et direction chemin volcan, aire de Bois-Ozoux promise au démantèlement par le Parc National. Le « Collectif pour le maintien des activités au cœur de La Réunion » (C.MAC) sera sur place pour un pique-nique partage avec un berger devenu député, Jean Lassalle, qui milite pour « l’implication, la concertation et la décision partagée comme alternative à un cadre réglementaire souvent trop rigide ». Amène zanbrokal : la cuisine est aussi une forme de résistance... Nous larg pa !

« Sauve not’ pik nik chemin Volcan » avec Jean Lassalle : c’est ce dimanche 5 avril à partir de 9h30 sur l’aire de Bois-Ozoux. Aire que le Parc national a décidé de démanteler. Une aire emblématique de la lutte menée par le C.MAC et ses sympathisants pour que certaines traditions et activités créoles soient respectées mais aussi pour que les Réunionnais aient leur mot à dire dans les décisions qui les concernent au premier chef.

Car si l’on n’y prend garde, bientôt, les pique-nique familiaux du dimanche seront restreints à certains spots et pour y accéder et bénéficier des aménagements (financés déjà par les impôts), il faudra payer ! On paiera donc deux fois...

Le projet de « Parc national à péage » est clairement évoqué dans un rapport, mis en ligne le 21 novembre dernier par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD). Le rapport envisage donc « la participation, modérée mais effective, des « consommateurs » (sic), c’est-à-dire de ceux qui bénéficient, pour l’instant gratuitement, des aménagements et des services rendus par les parcs nationaux. Cette option serait d’autant plus à considérer que les pouvoirs publics s’orienteraient vers la création d’autres Parcs nationaux ».

Rigueur budgétaire oblige : les Réunionnais qui veulent pique-niquer deviennent donc des « consommateurs » et doivent payer pour « consommer » !

À titre d’exemple, les experts proposent que « le stationnement des véhicules soit payant » dans « certains sites faisant l’objet d’une forte fréquentation touristique ».

Les Réunionnais — et notamment ceux des bas, déjà contraints à une vie trépidante et confrontés aux problèmes de la pollution, mais aussi les touristes —, devront donc s’acquitter d’une taxe s’ils veulent s’évader vers le cœur de leur île, pour le bol d’air frais et le retour à la nature qui leur permettent de respirer un coup et de ne pas péter les plombs.

Jean Lassalle, lors de la conférence donnée à Saint-Pierre, centre Lucet Langenier.

Rappelons qu’avec le Parc national et ses « Pitons, cirques et remparts » estampillés UNESCO, 75 à 80% de la superficie de La Réunion est déclarée « territoire protégé d’exception » flanqué de sa fameuse « zone d’adhésion »... Attention, chasse gardée en « territoire protégé d’exception ».

Rappelons aussi que 7 communes ne l’entendent pas de cette oreille et ont décidé de ne pas adhérer à la charte du Parc national. Selon le C.MAC, les maires de ces 7 communes « ont eu le nez fin, car en effet, la loi sur la biodiversité — actuellement en cours d’examen à l’Assemblée nationale — annonce des lendemains qui déchantent pour La Réunion et l’Outre-mer en général, dans un contexte social explosif, de financiarisation à outrance de l’environnement et de restrictions budgétaires. Il ne restera que les interdictions en tout genre qui vont pleuvoir... et les droits d’entrée dans le cœur du parc ».

Le Député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert, a accueilli son ami et collègue de l’Assemblée nationale Jean Lassalle, à l’aéroport Roland Garros. Seul député MoDem avec Thierry Robert à siéger au sein de l’institution parlementaire, le député emblématique des Pyrénées est dans l’île à l’initiative du C.MAC.

Thierry Robert (Saint-Leu), Michel Dennemont (Les Avirons), Bachil Valy (L’Entre-Deux), André Thien Ah Koon (Le Tampon), Serge Hoareau (Petite-Ile), Patrick Lebreton (Saint-Joseph) et Olivier Rivière (Saint-Philippe) — ainsi que leurs conseils municipaux — se retrouvent à la tête d’un « front sudiste », qui, s’il ne résulte pas d’une démarche concertée, n’en est pas moins cohérent sur le plan géographique.

Dans la sphère politique locale, d’autres voix se sont également élevées contre les méthodes du Parc national : Mario Lechat, Jean-Gael Anda, Jean-Jacques Vlody, etc.

Une ligne de fracture qui fait peser de grandes incertitudes quant aux contours voulus et dessinés par l’équipe du Parc National. Selon les critères édictés par ce dernier, seules les régions teintées de rose foncé sur la carte ci-dessous seraient hors du périmètre du parc (non éligibles)...

Seuls les espaces en rose ne sont pas concernés par le Parc national des Hauts.

La problématique du Parc national recouvre de nombreux aspects qui heurtent la sensibilité réunionnaise. Les méthodes sont notamment souvent l’objet de critiques. Le C.MAC multiplie les actions de sensibilisation et organise donc, ce dimanche, un pique-nique partage chemin volcan, aire de Bois-Ozoux, avec la présence de Jean Lassalle et du militant culturel Firmin Viry.

Mais qui est Jean Lassalle ? « Une gestion librement partagée par et pour tous ». C’est ainsi que Jean Lassalle aborde la problématique de la protection de l’environnement et de l’implication des populations concernées. Berger de profession, député MoDem des Pyrénées Atlantiques depuis 2002 (4ème circonscription), maire de Lourdios-Ichère, ancien président de Parc national (1989-1999), président du « Collectif national des Racines et des Hommes » (CNRH), président de l’ONG « Mountain people » [1], initiateur de la création de l’« Institution patrimoniale du Haut Béarn » (IPHB)...

Jean Lassalle, reçu dans la belle médiathèque des Avirons, par le maire, Michel Dennemont.

Jean Lassalle est aussi connu pour avoir entrepris, au cours de l’année 2013, une marche de plus de 5.000 kilomètres à travers la France et dont il témoigne dans un ouvrage intitulé : « A la rencontre des Français ». Au cours de ces huit mois et 5.000 kilomètres, il a rencontré des centaines et des centaines de ses concitoyens, de tous âges et de toutes conditions, qui lui ont confié leurs doutes, leurs craintes et leurs espoirs. Leurs colères aussi.

« J’invite chacun à faire ce qu’il pourra, ce qu’il osera, pour m’aider à vaincre l’indifférence du monde qui nous entoure », déclare Jean Lassalle. Alors, dimanche, alon piknik chemin Volcan ek in berger-député ! Nou larg pa !

7 Lames la Mer

Lors de son séjour, Jean Lassalle a participé à plusieurs débats et donné des conférences. Ici, à la médiathèque des Avirons. De gauche à droite : Jean-François Nativel (Océan Prévention Réunion), Jean Lassalle, Geoffroy Géraud Legros (7 Lames la Mer), Michel Dennemont (maire des Avirons), Antoine Fontaine (C.MAC).

Jean Lassalle. Source blogs.rtl.be

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Mountain People : « Association des populations de montagnes du monde », réseau international de montagnards présent dans plus de 70 pays.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter