Categories

7 au hasard 27 novembre 2016 : La reine Ranavalona III liée par un pacte de sang (4) - 11 mai : Mais où donc est passée La Réunion ? - 2 décembre 2014 : Thierry Robert : « Mi té veut brise la chaîne, la élimine amoin avant ! » - 15 mai 2013 : La treille chouchoute - 6 janvier 2015 : « Électeurs, n’oubliez pas les promesses envolées... et bonne année ! » - 8 avril 2015 : L’exécution de la Médiathèque Cimendef - 18 janvier 2014 : Bleu... le magma de ce volcan ! - 6 janvier 2014 : Bois-Ozoux : c’est fini les pique-niques ! - 16 juillet 2014 : Les trois couleurs de la haine - 21 juin : De la Poméranie à la Plaine des Cafres, une flamme s’est éteinte -

Accueil > Le Blog de GGL > Didier Robert nous prend vraiment pour des c...

Sur le blog de GGL

Didier Robert nous prend vraiment pour des c...

24 novembre 2015
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Président de Région tente un nouveau coup de « plus c’est gros, plus ça passe ». Caramba, encore raté...

Sur la page facebook de Didier Robert... (7 Lames la Mer a entouré de rouge et souligné en rouge, les éléments de... contradiction).

La campagne a démarré fort pour le sortant « Les Républicains ». Avant hier, il qualifiait sur facebook l’une de ses principales alliées et colistières, Fabienne Couapel-Sauret alias « Mme 2000 bus », de « femme imbue d’elle-même ! » — point d’exclamation en prime. Admettons qu’il se soit agi là d’une bourde de son community manager ; tout de même, il fallait le faire.

À chaque jour, son exploit facebookien : triomphalement, l’homme exhibe aujourd’hui un arrêté sorti des dossiers municipaux de Saint-Paul ; le papelard, selon lui, prouverait qu’Huguette Bello aurait, entre les deux tours du scrutin municipal de 2014, signé une autorisation d’exploiter la carrière de Piton Defaud.

Un ouvrage très critiqué pour ses conséquences sur la santé publique, la biodiversité, les infrastructures routières — et on ne parle pas de la dégradation du patrimoine esthétique.

Or, il suffit de lire le feuillet autrement qu’en diagonale pour se rendre compte que la fameuse« ouverture de chantier » est en réalité un permis temporaire d’installer une centrale à béton mobile, effectivement destinée au chantier de la NRL. Une installation dont l’article 2 de l’arrêté prévoit d’ailleurs le démontage, à charge de l’entreprise bénéficiaire.

Preuve, au passage, qu’il ne s’agit pas d’une carrière : depuis quand dispose-t-on qu’un prestataire doit démonter un bel trou ?

Huguette Bello n’a donc pas approuvé hier la carrière qu’elle critique aujourd’hui. Les propos que tient le Président de Région sur ses réseaux sociaux sont erronés.

Difficile, cette fois-ci, de faire porter le chapeau à l’employé chargé de la page de Didier Robert : le document est partagé, assorti de commentaires vengeurs et triomphants, par l’hyperactive Fabienne Couapel-Sauret, qui pose volontiers (postes et rémunérations à la clef) à l’experte en aménagement du territoire — on voit quel sérieux sous-tend cette prétention .

Est-ce parce qu’il est lui-même un usager aguerri du double langage que le Président de Région croit le trouver chez les autres ? Ou nous prend-il, plutôt, pour des zoizo la kol, c’est-à-dire, dans un registre moins poétique mais plus réaliste, pour des cons ?

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter