Categories

7 au hasard 1er mai 2014 : Députés non réélus : des indemnités justifiées ! - 27 juin 2015 : « The Dervishes » : le robot en extase - 3 octobre 2013 : « Kisa lotèr ? »... par Dédé Lansor - 5 février 2016 : La première Miss noire de La Réunion - 22 avril 2013 : Sur le bout de vos doigts... - 25 mars 2013 : Chine en Afrique : vent d’Est et vent d’Ouest - 28 juin 2013 : Luleka Mkuzo : « Mandela will always be an icon » - 15 mars 2013 : Quand tu entres dans la cicatrice, tu deviens bleu toi aussi... - 1er septembre 2013 : Chili : la rue contre la « loi Monsanto » - 25 janvier 2015 : La Grèce hors des chemins de l’austérité -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Des pesticides dans les brèdes

Dans un rapport adressé au préfet...

Des pesticides dans les brèdes

16 avril 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Non, nos brèdes morelle ne sont pas mor...telles ! Pas plus que nos brèdes mafane. Mais l’analyse d’échantillons recueillis scientifiquement fait apparaître des traces de produits phytosanitaires « ne bénéficiant pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la culture prélevée », souligne un rapport du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Solution maison ? Lavage à grande eau avant préparation et consommation ! Solution Réunion ? En finir avec les pesticides ! Faut pas rêver : 50% de pesticides en moins en France en 2018. C’est l’objectif du plan Ecophyto. Ce sera déjà ça...

Brèdes morelle (photo Wikipedia)

Tiens, je vais croquer une pomme... d’autant que la pub recommande de consommer cinq fruits et légumes par jour... Soit. Une pomme, c’est déjà un début.

Mais avec tous les produits utilisés dans l’agriculture, il ne faut pas oublier de la laver... Sous l’eau du robinet... qui contient — elle aussi parait-il [1] — des pesticides...

Bon, faire bouillir l’eau d’abord. Puis la laisser refroidir... pour laver ma pomme. Pff... Trop compliqué. Direction le réfrigérateur qui cache dans sa porte une excellente tablette de chocolat et un saucisson divin !

La quasi totalité des fruits et légumes que nous consommons présentent des traces de produits phytosanitaires. D’ailleurs, un rapport d’une centaine de pages, émanant du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, daté du 19 novembre 2013 et adressé aux préfets, pointe certains échantillons « contenant des produits phytosanitaires (PPS) ne bénéficiant pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la culture prélevée ».

Dans cette catégorie, un tableau fait apparaître — entre les abricots, ananas, carottes et cerises — les brèdes mafane et morelle dont les prélèvements présentent des traces des PPS suivants : azoxystrobine [2], chlorothalonil [3]. Pour autant, nos chères brèdes sont consommables mais doivent être lavées à grande eau.

Brèdes mafane (photo Wikipedia)

Ce document établit le bilan 2012 des « plans de surveillance et des plans de contrôle mis en œuvre par la DGAL [4] » pour toutes les régions de France, outremer compris. Au total, 689 prélèvements ont été réalisés dont une vingtaine pour La Réunion (voir tableau ci-dessous).

Sur les 21 échantillons réunionnais, on en compte une douzaine rien que pour les brèdes (« brede (mafana+morelle) »). Les 9 autres échantillons ne sont pas identifiables et peuvent concerner aussi bien des prélèvements effectués sur des mangues que des salades, des tomates ou du cresson...

En introduction de ce bilan 2012 adressé à tous les préfets mais aussi « aux professionnels et aux organes de presse concernés », il est précisé que « chaque année, les autorités françaises mettent en œuvre des contrôles officiels dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, et le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, à travers sa Direction Générale de l’Alimentation (DGAL), est responsable du pilotage de plans de surveillance et de plans de contrôle (PSPC) de la contamination des productions primaires animale et végétale, des denrées alimentaires d’origine animale et de l’alimentation animale. Ces plans constituent un outil essentiel de la sécurité sanitaire des aliments et contribuent dans le même temps à la valorisation des produits agricoles et agroalimentaires français à l’exportation. »

Oté... rand anou nout brède kom dann tan Pépé José té fé frikasé avek...

7 Lames la Mer

Fruits Of Our Labor. Digital Art by Lyle Hatch.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Sur l’île, on détecte des pesticides dans 73% des stations de mesure en eau souterraine (données de l’Office de l’eau de la Réunion, 2011). Source : pressecologie

[2L’azoxystrobine est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide), qui présente un effet fongicide (contre la prolifération des champignons parasites de végétaux), et qui appartient à la famille chimique des strobilurines. (Wikipedia)

[3Le chlorothalonil pur est une substance cristalline incolore et inodore. Il est utilisé comme biocide pesticide, en substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique), entrant dans la composition de certains antifoulings en raison de ses propriétés fongicides. (Wikipedia)

[4Direction générale de l’alimentation

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter