Categories

7 au hasard 10 février 2014 : Bois-Blanc : qui pollue la mer ? - 31 janvier 2013 : Une amitié en renouveau - 16 janvier : Les lataniers dressés avec des bruits d’armure - 30 avril 2014 : Mode à Bourbon : les élégantes té kass larmoir ! - 17 mars 2015 : NRL : les baleines iront-elles se faire voir ailleurs ? - 28 octobre 2016 : Langue créole : Célimène devant - 14 janvier 2016 : Ségamaloya : mobilisation avec « TIR SA » - 17 mars 2016 : Zulu : Diego Garcia... combien de larmes encore ? - 11 août 2014 : Gaza : Objectif 50.000 signatures - 13 octobre 2014 : Continuité territoriale : le LPA appelle à la manif ! -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > « Nous condamnons les promesses aux groupements sectaires ou communautaires (...)

Tribune Libre : élections législatives, île Maurice

« Nous condamnons les promesses aux groupements sectaires ou communautaires »

19 novembre 2014
Tribune Libre de citoyens de la République de Maurice
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

A l’île Maurice, la campagne bat son plein pour les prochaines élections législatives qui se dérouleront en décembre. « Le pays va mal, confie un de nos contacts. La campagne devient violente verbalement, mais aussi physiquement (cocktail molotov, etc.) mais surtout sectaire et raciale ». Un groupe de citoyens a décidé de dénoncer ce climat dans une lettre ouverte publiée par la presse mauricienne. 7 Lames la Mer relaie l’appel de ce groupe de citoyens mauriciens.

PNG - 337.9 ko
Street art

Nous, citoyens de la République de Maurice, déplorons la montée en puissance des associations dites socio-culturelles et autres groupes religieux dans la sphère de la vie publique, un phénomène qui malheureusement atteint ces jours-ci son paroxysme, cela dans le cadre de la campagne menant aux élections du 10 décembre prochain.

Nous estimons que le débat public devrait se centrer autour des valeurs de la République telles que les droits et devoirs du citoyen, le respect et l’indépendance des institutions républicaines, l’égalité du citoyen et de ses chances de réussite nonobstant une quelconque appartenance, le partage et la tolérance.

Surtout, nous estimons que le débat public devrait, comme dans toute république digne de ce nom, privilégier la notion de l’intérêt collectif au détriment des intérêts sectaires, partisans ou communautaires.

Aussi, nous condamnons le plus fortement possible l’importance accordée aux considérations purement ethniques ou religieuses dans le choix et le placement même des candidats par les principaux blocs politiques.

D’autre part, nous avons été choqués par (et condamnons sans réserve) les promesses faites aux associations dites socio-culturelles, notamment la promesse d’augmentation de subsides, déjà en elle-même une question qui suscite énormément de débats dans un état séculier comme le nôtre, et d’accorder d’autres avantages hors taxes à ces groupements sectaires ou communautaires.

Nous appelons donc à la responsabilité des politiciens de tous bords afin qu’ils abandonnent les discours communautaires et afin que le débat public en général et la campagne électorale en particulier ne soit pas minés par des considérations autres que l’intérêt collectif.

Tribune Libre de citoyens de la République de Maurice
Ken Arian, Bhawna Atmaram, Zeenat Aumeerally, Saffiyah Chady Edoo, Christina Chan-Meetoo, Yasin Denmamode, Med Doba, Carina Gounden, Yan Hookoomsing, Avinash Meetoo, Shimanda Mungur, Malenn Oodiah, Gada Schaub-Condrau, Nilen Vencadasmy, Percy Yip Tong

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter