Categories

7 au hasard 1er mai : « Bourbon aux Bourbonniens ! » - 24 juin : Rabearivelo, quand un poète quitte délibérément la vie - 30 juillet 2014 : Tino et Marceline marchaient avec la lune... - 16 juillet 2013 : La mer et la mort - 5 octobre 2013 : Dédé Lansor, Réyoné si la tèr La Rényon - 4 décembre 2015 : Huguette Bello porte plainte pour « usurpation numérique » - 1er décembre 2014 : Les Masaï dans le piège post-moderne - 3 septembre 2014 : Nouvelle route du Littoral : la piste sud-africaine - 21 décembre 2014 : Thierry Robert se livre - 27 octobre 2015 : Créole : un « Coup de Congne » sans K ! -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Dédé Lansor... Gou nasyon an doulèr

Maloya, mort de Dédé Lansor

Dédé Lansor... Gou nasyon an doulèr

30 septembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dédé Lansor nous a quittés. « Pou tout Réyoné i tat fénwar po rod féklèr », écrivait-il dans un livre intitulé « Lansor » et édité en 1990. An souvnans, in vidéo « Gou Nasyon », « 7 Lames la Mer » la tourné nana in an, dann simtièr Père Lafosse.

Hommage au cimetière du Père Lafosse (Le Gol, Saint-Louis), 31 octobre 2012. Sully Fontaine, Arsène Cataye au roulèr et Dédé Lansor au kaïanm. Photo : 7 Lames la Mer

André Payet, dit « Dédé Lansor », était un artiste et militant culturel réunionnais, promoteur infatigable du créole réunionnais, langue qu’il ciselait à merveille tant dans son travail d’écriture que dans ses compositions musicales (chantées par lui-même ou par son éternel acolyte, Arsène Cataye, que l’on retrouve sur la photo et sur la présente vidéo inédite).

« L’image persistante laissée par Dédé reste pour moi cette fragile silhouette portant chapeau, confie Sully Fontaine, cette verticalité assurée par son éternel "Bobre", dont l’âme ne cessera de vibrer... Bon voyage, mon camarade... Nu artrouv ! »

7 Lames la Mer


7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter