Categories

7 au hasard 19 octobre 2015 : Olivier Bancoult : Vivre libres sur la terre de notre naissance ! - 10 septembre 2013 : « Beauty Queen Mauritius » : c’est « soft » mais ça coince - 18 mai 2013 : « On ne les laissera pas licencier » - 4 août 2015 : Rien de nouveau à « Orange Mayotte » - 14 novembre 2013 : Les arts actuels sont sur les docks ! - 5 avril 2017 : Où sa i sorte « bluetooth » ? - 8 octobre 2015 : Retour au pays : la réparation d’une injustice économique - 20 août 2015 : Quand Doudou N’Diaye Rose faisait vibrer La Réunion - 3 février 2016 : Sin-Dni : #jesuisfurcy au Barachois - 30 janvier : Chanteurs de rue : le bruit mat des pieds nus qui s’éloignent -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > « David, le pouvoir colonial » par Alain Gaba

Livre / Lire

« David, le pouvoir colonial » par Alain Gaba

22 mars 2018
Raymond Lauret
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous sommes sans doute plusieurs centaines de réunionnais à avoir connu, dans les années 1970, le grand militant de la vie associative qu’a été Alain Gaba…


Au lendemain de mai 68


Les Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active [CEMEA], la Fédération des Œuvres Laïques [FOL], la méthode Freinet pour une pédagogie d’avant-garde, la naissance des centres aérés et des colonies de vacances ou des classes transplantées : tous ces domaines de la vie éducative ont bénéficié dans notre île de l’expérience qu’Alain a alors apportée avec lui lorsque, au lendemain de mai 68, il décide, avec femme et enfant, de franchir l’Afrique et les océans pour s’installer comme instituteur dans notre petite île de La Réunion.

Ici, il a rencontré des hommes et des femmes qui, séduits par son discours volontariste et militant, ont alors amplifié avec lui un mouvement qui cherchait ses meilleures voies.

Alain Gaba. Source : dordognelibre.fr.

Une plume qui ne fait pas dans le grandiloquent


Du livre que vient d’écrire Alain, livre dont le titre [« David, le pouvoir colonial »] peut nous amener à nous questionner, je n’en dirai pas plus. Je veux simplement ici inviter tous celles et toutes ceux qui ont connu et apprécié son auteur à se le procurer.

C’est tout un pan de l’éducation populaire qu’a vécu notre île, il y a un peu plus de 40 ans, qui défile sous une plume bien posée et qui ne fait pas dans le grandiloquent. Alain mérite d’être lu. Il est actuellement dans l’île et, du 23 Mars au 7 Avril, il dédicacera son ouvrage dans certaines des librairies d’ici.

Raymond Lauret



A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter