Categories

7 au hasard 13 janvier 2017 : « Boutique chinois », comme un rêve au bord du chemin - 16 janvier 2017 : Les lataniers dressés avec des bruits d’armure - 23 avril 2013 : Sous les arbres... le théâtre ! - 14 mai 2015 : Il se souvient de ses yeux, son sourire, sa souffrance... - 20 janvier 2017 : Charly Lesquelin sollicite tous nos sens - 29 février 2016 : « Demain » voit midi à sa porte... - 19 septembre 2016 : Papy fait de la résistance - 4 septembre 2013 : USA : plan anti « Bashar » dès 2006 - 14 décembre 2015 : Saint-Louis : ça l’affiche mal ! - 15 avril 2015 : « Lonbraz Kann » : une œuvre majeure -

Accueil > Le monde > Crash : « deux chasseurs ukrainiens » derrière l’avion abattu ?

Acte de guerre ou attentat ?

Crash : « deux chasseurs ukrainiens » derrière l’avion abattu ?

18 juillet 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’avion de Vladimir Poutine, de retour de Fortaleza où il assistait au sommet des BRICS, était-il la véritable cible du missile qui a abattu le Boeing 777 de la « Malaysia Airlines » ? Selon un contrôleur aérien, deux chasseurs seraient apparus sur les écrans radars juste avant la disparition du signal de l’avion…

C’est en tout cas l’hypothèse soulevée par une dépêche de l’agence « Interfax », diffusée en premier lieu sur la chaine de « business » « RBK » — une télévision russe 24/24 partenaire des américains « CNBC » et « CNN ». Selon ces informations, reprises parfois en « Une » par un nombre croissant de médias occidentaux, le « Rossiya », affecté au transport du président russe, aurait emprunté un itinéraire similaire à celui de l’infortuné aéronef de transport civil de la « Malaysia Airlines ».

L’Iliouchine transportant le Président Poutine et le Boeing de la « Malaysia Airlines » seraient « passés à des points et à des niveaux identiques », indique à l’agence de presse russe une source anonyme de l’agence d’aviation « Rossaviatsya ».

Selon cet informateur, l’avion présidentiel et le 777 se seraient trouvés au même endroit, respectivement à 16h41 et 15h44. Les deux engins, qui déploient une voilure et une longueur quasi-comparables et sont de surcroît barrés de bandes bicolores presque similaires, pourraient ainsi avoir été confondus par les éventuels exécuteurs d’un attentat.

Une rumeur qui n’a été commentée ni par Aleksandar Neradko, directeur de« Rossaviatsya », ni par Vladimir Poutine lui-même.

Pour le premier, « il ne saurait être question, quelles que soient les circonstances, de rendre publiques des informations relatives au vol présidentiel ».

Le Président russe s’est pour sa part borné à rappeler que « la responsabilité de cette tragédie incombe nécessairement à l’État sur le territoire duquel elle s’est déroulée », blâmant Kiev pour les opérations militaires à l’Est du pays.

Selon un tweet attribué à aiguilleur du ciel espagnol basé à Kiev, deux avions de chasse ukrainiens auraient accompagné le Boeing avant que celui-ci ne disparaisse des écrans radars

Des réactions dont le laconisme tranche avec de nouvelles informations qui enflamment la toile, notamment en Espagne et en Amérique latine, où plusieurs médias en ligne reproduisent un tweet attribué à un aiguilleur du ciel espagnol. Celui-ci opèrerait dans la tour de contrôle de l’aéroport de Boryspil, près de Kiev.

« L’avion (de la « Malaysia Airlines ») a été escorté par deux chasseurs ukrainiens avant de disparaître des écrans radar », écrit le professionnel. Côté ukrainien, un porte-parole du Gouvernement évoque la possibilité de l’implication de « forces aériennes russes patrouillant à la frontière », rapporte le quotidien espagnol « El Pais ».

Attentat, acte de guerre, accident ? Pour l’heure, le mystère s’épaissit autour de cette tragédie qui frappe une nouvelle fois la « Malaysia Airlines »…

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter