Categories

7 au hasard 30 janvier 2016 : Chagos : un paradis à bail reconductible - 29 mars 2016 : Riche week-end pour la musique créole - 20 février 2014 : Les ouvriers étrangers mangent-ils notre « gazon d’riz » ? - 15 avril 2013 : Et il vint un jour, un jour comme nul autre… - 30 mai 2014 : Lisboa : sur les traces de l’île-qui-n’existe-pas - 15 mars : Eliard Laude, 17 ans, tué d’une balle en plein cœur - 29 avril 2016 : Fabienne Couapel élue à vie ? - 16 janvier 2013 : « Ti Katorz », té falé pa kalkil aèl… - 5 juillet 2015 : Grèce : ils sont vivants… et nous ? - 24 février 2017 : Je ne suis pas une île, je suis un continent -

Accueil > Le monde > Coupe du monde : ce que la télé vous a (encore) caché

Brésil

Coupe du monde : ce que la télé vous a (encore) caché

15 juin 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La télé ne vous a pas montré l’acte courageux d’un jeune Amérindien du peuple Guarani, lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde au Brésil. 7 Lames la Mer vous montre cette image dédaignée par les médias officiels.

L’image que l’on ne vous a pas montrée... Photo : Luiz Pires/CGY

Tandis que toutes les télés nous abreuvent d’images de la Coupe du Monde qui se déroule au Brésil — dans des conditions détestables au regard du sort subi par les plus pauvres —, certaines images ont mystérieusement « échappé » aux médias dominants...

Du moins, on imagine aisément que les caméras se sont détournées au moment opportun... pour ne pas déplaire ! Ces images circulent pourtant sur Internet et 7 Lames la Mer vous les montrent.

« Lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde, trois enfants (censés représenter la « démocratie raciale » du Brésil) ont relâché trois colombes blanches symbolisant la paix et l’harmonie, écrit le journaliste Lucas Keese. Ce que les caméras ne montrent pas (parce qu’il est littéralement interdit de protester lors d’une compétition de la FIFA), c’est que lorsqu’ils ont quitté le terrain, le jeune Guarani tenait une banderole appelant à la « démarcation » (respect des frontières, NDLR) des terres autochtones (l’Etat fédéral a suspendu les négociations en 2013) ».

Lucas Keese rappelle par ailleurs que les peuples autochtones du Brésil sont actuellement engagés dans une bataille acharnée pour défendre leur patrie face à des propriétaires fonciers prédateurs et un État envahissant, qui tous deux veulent limiter le territoire des groupes autochtones du pays et exploiter leurs ressources naturelles.

Vous pouvez soutenir cette cause en diffusant cette photo de la Commission Guarani Yvyrupa. https://www.facebook.com/yvyrupa

7 Lames la Mer

L’envol des colombes... avant le déploiement de la petite banderole. Photo : Luiz Pires/CGY

Photo : Luiz Pires/CGY

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter