Categories

7 au hasard 16 juillet 2014 : Cachez ce vagin que je ne saurais voir - 24 janvier 2013 : Parc National : park pa nou ! - 13 juin 2015 : Qui se souvient de l’étrange « Tonton noir » de M. Chane ? - 17 février 2014 : Saint-Denis : Michel Tamaya jette l’éponge - 28 octobre 2014 : Nassimah Dindar : « Les idéologies évoluent moins vite que la société » - 13 décembre 2013 : Qui veut la peau de La Réunion ? - 13 mai 2013 : Le péi qui danse - 3 septembre 2015 : Pas une larme pour Cendrillon-Sandra-cendrier - 8 octobre 2014 : Photo : l’ombre du château du Gol - 9 mai : 1959 : « Territoire-blues », entre Oasis et Cœur-Saignant -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Coup-de-poing américain... pour enfant

Rayon jouets

Coup-de-poing américain... pour enfant

22 janvier 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Non, vous ne rêvez pas : vous pouvez acheter un coup-de-poing américain au rayon jouets. « Mais le vert paradis des amours enfantines... »

Des poings américains, imitation parfaite, au rayon jouets. Photo ©DR.

La force est plus concentrée...


Vu dans une moyenne surface de l’île, au rayon jouets. Suspendus au-dessus des voiturettes et camions en plastique, deux coup-de-poing américains — ou poings américains —, vendus sans emballage, attendent preneurs.

Ce sont les deux derniers, exhibés sur un présentoir, d’un lot qui devait en contenir une bonne dizaine à l’origine. Il s’est donc trouvé des amateurs pour débourser près de 9,08 € — c’est à dire pratiquement 60 francs — afin d’offrir à leurs enfants cette arme certes factice mais redoutable.

« Lorsque vous frappez avec un poing américain, la surface de contact étant plus petite, la force est plus concentrée, l’impact plus efficace ; et vous avez moins peur de vous abimer les mains », explique un armurier.

Pour 11,99 €, petite panoplie de Ninja sur Internet, avec coup-de-poing américain ; celui-là ressemble bien à un jouet.

Des jouets retirés de la vente après les attentats de Paris


Les rayons jouets proposent depuis toujours toutes sortes d’armes factices qui imitent de mieux en mieux les originales : révolvers, mitraillettes, fusils d’assaut, sabres laser, menottes, etc. D’ailleurs le débat sur les armes-jouets agite régulièrement la société.

On se souvient qu’après les attentats du 13 novembre 2015, de grandes enseignes parisiennes avaient jugé préférable de retirer de la vente des jouets représentant des armes « trop ressemblantes, trop réalistes », susceptibles de rappeler celles utilisées par les terroristes.


La violence s’invite dans le jeu


Alors, pourquoi s’insurger à la vue de ces coup-de-poings américains ? Ces poings américains, si factices soient-ils, utilisés par des enfants dans le cadre d’un « jeu », font appel à la violence physique et sont susceptibles d’occasionner de vraies blessures : il s’agit ni plus ni moins de cogner l’autre au visage.

La distance habituellement intégrée par l’enfant entre l’univers ludique des armes-jouets et la réalité des vraies armes, s’estompe. La violence s’invite dans le jeu.


Guerre du profit et course à l’armement


Certains pays (Canada, Belgique...) ont jugé nécessaire de classer le coup-de-poing américain comme « arme prohibée ». « En France, les poings américains sont classés en catégorie D, vente libre à plus de 18 ans, port interdit », explique un armurier.

Si le jeu est un espace expérimental dans lequel l’enfant reproduit et teste certaines situations et pratiques de la vie en société, en revanche, il est évident que pour les industriels du jouet, la guerre du profit prend parfois des allures de course à l’armement.

7 Lames la Mer

Mais le vert paradis des amours enfantines...
Illustration : Libico Maraja.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter