Categories

7 au hasard 28 juillet 2014 : La famine guette le Sud-Soudan - 12 août 2013 : Ceci n’est pas un navire de guerre - 3 juillet 2015 : Qui peut lire ce message ? - 29 décembre 2014 : Un téléphérique pour Noël 2015 ? Chiche ! Ou alors 2016... - 7 juin : La Possession : le rivage perdu - 25 décembre 2016 : Pâté créole, sa Bourbon mèm ! - 25 juin 2014 : Exécutés à 15 ans par la Police, la veille de la Coupe du Monde - 10 juin 2014 : Grand-Mère, poursuis ta route au pays des Ancêtres... - 7 avril : Cuisine réunionnaise : des plats de rézistans ? - 26 février 2013 : Largage ? -

Accueil > Le Blog de GGL > Coopération : quand nos impôts font la foire à Mada...

Sur le blog de GGL, vidéo

Coopération : quand nos impôts font la foire à Mada...

27 novembre 2015
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Stand vide, écrans vides, présentoirs vides, un employé vidé après une nuit trop courte, seul et assoupi dans le luxueux pavillon de La Réunion : c’est le visage que montre au troisième jour la mission réunionnaise à Madagascar, généreusement arrosée par les finances régionales.

En dix années d’existence, la Foire internationale de Madagascar (FIM) s’est imposée comme un évènement incontournable de la vie économique indocéanique. Le rassemblement, qui brasse désormais plusieurs dizaines de milliers de personnes, constitue un véritable forum pour les entrepreneurs de la zone.

Il est donc légitime que la Région Réunion participe via une subvention à l’envoi d’une délégation patronale à Tananarive, mobilisée par le biais du Club Export — une association qui « fédère les exportateurs réunionnais ».

C’est non moins légitimement que cette structure suscite des réserves, notamment au sein des milieux d’affaires réunionnais à l’étranger. En Australie, à Madagascar ou au Mozambique, un nombre croissant de voix réunionnaises critique l’inefficacité et les gaspillages d’argent public auxquels donne lieu la coopération régionale à la mode Didier Robert.

Excédé, selon ses propres termes, par le décalage entre les effets de l’action déployée par le Club Export et les satisfecit répétés que s’octroie la Région Réunion en matière de coopération, un lecteur nous a communiqué une série de vidéos pour le moins édifiantes de la mission 2014, qui a effectivement plus des airs de virée que de déplacement international.

Nous avons choisi de n’en publier qu’une, qui montre un pavillon Réunion déserté une heure après l’ouverture du dernier jour de la Foire consacré, selon le programme publié par le Club Export, aux « échanges avec le public et les autres exposants ».

Un programme qui constituait aussi l’essentiel de l’emploi du temps de la veille, soit deux des trois jours de la foire de Tananarive... Le premier jour avait été réservé à des exposés réalisés par des acteurs économiques réunionnais, en aval de conférences organisées les jours précédents dans les luxueux hôtels Louvre et Colbert, qui ont hébergé une semaine durant les quelque cinquante membres de la délégation réunionnaise.

Au final, le luxueux stand qui a coûté la bagatelle de 60.000 euros pour 100 m2 n’aura réellement servi qu’une journée... Les jours suivants, l’installation méticuleusement agencée et approvisionnée en fleurs fraiches par les techniciens était vide, hantée seulement par quelques participants assommés de fatigue, alors que les autres stands bruissaient d’activité.

Dommage collatéraux occasionnés par la légendaire nightlife de la capitale malgache ?

Ne riez pas, c’est vous qui payez...

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter