Categories

7 au hasard 14 juin 2014 : USA-Irak : vers des « frappes aériennes »… et une alliance avec l’Iran ? - 17 octobre 2016 : Comment régler deux polémiques avec un seul tee-shirt ! - 20 août 2014 : Nassimah Dindar : « Tous les fanatismes doivent être combattus ! » - 3 janvier 2014 : Plan vigie-galets et torticolis - 9 octobre 2015 : « Sanctuaires », la créolisation comme un nouvel imaginaire - 16 juin 2013 : Le Grand Raid, c’est bien - 17 novembre 2013 : Osons la gratuité totale - 28 mai : Bientôt sacrifiée ! - 1er février 2017 : Ségamaloya : un Koudzok à l’Olympia - 5 mai 2014 : Saint-Paul : nouvelles attaques contre la culture ? -

Accueil > La Réunion > Politique réunionnaise > Claude Hoarau inéligible pour 5 ans

Saint-Louis

Claude Hoarau inéligible pour 5 ans

11 mars 2014
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’information est tombée dans la soirée : Claude Hoarau est inéligible pour 5 ans. Son pourvoi rejeté, le maire de Saint-Louis annonce sa démission avant la notification de la décision judiciaire « afin d’éviter que les opérations électorales soient troublés par ces remous judiciaires », déclare-t-il à « 7 Lames la Mer ».

L’édile saint-louisien s’y attendait : la Cour de cassation a rejeté ses pourvois dans les affaires dite « Badamia » et « Étang-Sale », confirmant donc les 5 ans d’inéligibilité prononcés contre le ténor communiste, élu en 2008 et réélu en 2009, suite à une première annulation du scrutin.

Claude Hoarau n’ira donc pas au terme d’une mandature qu’il a lui-même évoquée en termes plus que crus, confronté à une opposition qui n’a jamais désarmé et, de manière moins visible, à un patient travail de sape interne qui a débouché sur une candidature dissidente.

Le maire de Saint-Louis semble déterminé à devancer la notification de la décision judiciaire, qui doit intervenir dans les 15 jours, et dit renoncer à toutes les mesures susceptibles d’entrainer des délais supplémentaires. « Demain à 14 heures, je remettrai ma démission à la Préfecture ; j’estime qu’une démission d’office doit être épargnée aux Saint-Louisiens. Le premier adjoint est tout-à-fait à même de procéder aux opérations électorales, et je veux éviter que celles-ci puissent être troublées par ces remous judiciaires ».

Droit dans ses bottes, le dirigeant du PCR n’a pas manqué de commenter la décision des magistrats, établissant la comparaison avec les procédures engagées contre son prédécesseur, l’UDI Cyrille Hamilcaro, candidat à l’élection qui se déroulera dans moins de deux semaines .

«  La Justice française est égale à elle-même, conforme à l’image qu’on se fait d’elle : mon adversaire est mis en cause dans des affaires qui mettent en jeu sa probité, du recel d’escroquerie et j’en passe. Tout cela date de 2002 ou de 2003, et il peut se présenter en 2014. J’ai dit de longue date que je ne serai pas candidat à cette élection. Mais si je l’avais voulu, j’en aurais été empêché, pour des faits qui datent de 2008 ».

Des faits non crapuleux, qui visent uniquement des tractations électorales, rappelle-t-il.

« M. Hamilcaro a toujours cette épée de Damoclès au-dessus de lui. Il faut qu’il soit responsable et qu’il le dise à la population : si d’aventure il était élu, il pourrait ne l’être que quelques mois ».

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste, Co-fondateur - 7 Lames la Mer.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter