Categories

7 au hasard 27 novembre 2016 : Hé, ho, la droite ! - 19 mai 2017 : Oté maloya ! 1975/1986 : la fusion prodigieuse (1) - 28 octobre 2013 : L’affreux volcan et l’Etang de Gaule... - 14 décembre 2014 : Les derniers jours d’une « boutique chinois » - 20 juin 2015 : « Notre camarade, François Delapierre, sera toujours à nos côtés » - 7 février : Moi Fanny, esclave, affranchie, émancipée, mère d’un poète révolté - 11 avril 2016 : Médiathèque Cimendef : quel gâchis M. le Président ! - 21 septembre 2013 : La Friche de la Belle de Mai entre en transe - 2 décembre 2013 : L’ancêtre du surf est parmi nous (2) - 31 décembre 2017 : Mouroungue, l’arbre aux miracles -

Accueil > Le monde > Chine : le grand bond en avant du solaire

Développement durable

Chine : le grand bond en avant du solaire

17 août 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Fortement tributaire du charbon, la Chine s’est fixé des objectifs ambitieux en terme de transition énergétique… et semble se donner les moyens de les mettre en œuvre.

Installation solaire à Hong-Kong Photo : Electrical and Mechanical Services Department Headquarters

La République populaire de Chine (RPC) s’est dotée de 3,3 gigawatts de capacité solaire supplémentaire au cours des 6 derniers mois, portant l’offre totale du pays dans ce domaine à 23 gigawatts, rapportait le 8 août dernier le think-tank « ThinkProgress » sur son site internet.

En 2013, le parc solaire chinois s’est accru de 11,3 gigawatts et devrait, selon les objectifs fixés par l’État, atteindre les 35 gigawatts à l’horizon 2015.

Au rythme d’1 gigawatt supplémentaire tous les mois, la Chine ajoute tous les trente jours à son parc l’équivalent de toutes les installations solaires installées par la Corée du Sud voisine depuis 2013…

Par comparaison, les États-Unis disposent d’une capacité de 12 gigawatts, et l’Australie, sans doute le pays doté du meilleur potentiel solaire, plafonne à 3,2 gigawatts. Les performances de l’île-continent semblent d’ailleurs, à terme, menacées par le tournant climato-sceptique initié par le Premier ministre conservateur, Tony Abbott.

Le marché chinois est quant à lui en pleine explosion, et est largement le moteur à l’œuvre dans le redémarrage de l’industrie solaire sur le plan global.

Fortement dépendante des importations de pétrole et de gaz naturel, la Chine couvre 70% de ses besoins énergétiques en puisant dans ses vastes réserves de charbon.

Un modèle qui, à moyen terme, apparaît limité par la croissance continue des besoins énergétiques du pays… et s’avère de surcroît insoutenable sur le plan environnemental.

C’est ce dernier aspect que mettent en avant les autorités chinoises qui, par exemple, se sont assigné l’objectif hautement symbolique de bannir l’usage du charbon à Pékin, littéralement empoisonnée par un nuage de fumée toxique.

Malgré ce grand bond en avant du solaire chinois — qui a pour parallèle celui de l’éolien —, l’usage du charbon ne devrait pas ralentir dans l’immédiat. Il est même appelé à se développer à court terme, avant de se stabiliser puis d’être résorbé.

Dans « l’atelier du monde », la transition énergétique s’annonce comme une longue marche…

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter