Categories

7 au hasard 13 janvier 2015 : Amères leçons d’un crime terroriste - 4 novembre 2015 : Le dictateur et l’anguille - 7 avril 2016 : La route du Littoral comme vous ne l’avez jamais vue - 20 avril 2015 : Kanyar exquis ! - 4 mai 2013 : Les docks veulent rester réunionnais - 23 octobre 2013 : Zot sel tristès té la mor... - 5 décembre 2015 : Titâne ec Bougrenette : secret si-tant-tellement secret (3/3) - 15 octobre 2015 : Chagos : compte à rebours en « zone de guerre » - 8 avril 2013 : La 6e République, un enjeu réunionnais - 22 novembre 2013 : Licenciements à la SIB ? À vous de jouer, M. Montebourg… -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Carrière de Bois-Blanc : le rétropédalage de la Région

Communiqué de Thierry Robert

Carrière de Bois-Blanc : le rétropédalage de la Région

16 juin 2015
Thierry Robert
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’information fait la Une des journaux ce matin : le Président de Région demande au Préfet la suspension de l’arrêté du 26 août 2014 portant modification du schéma des carrières. Avant même la décision du Conseil d’Etat qui va annuler cet arrêté passé en force, il fait marche arrière. Rien d’étonnant au final car il ne fait qu’anticiper une décision qui aurait de toute façon révélé le mauvais pilotage du chantier de sa mandature.

Souvenons-nous...

Novembre 2013 : Notifications des marchés dans l’hémicycle, Didier Robert déclare devant la presse, les entreprises attributaires et devant la Réunion entière que pour lancer les travaux de la NRL, je cite : « toutes les conditions sont réunies ».

Deux ans après, on ne sait toujours pas d’où proviendront les matériaux. On vient d’apprendre il y a un mois que le projet n’était pas financièrement bouclé.

20 Décembre 2013 : lors de la pose de la première pierre du chantier, le même déclare devant la presse que pour la NRL, « toutes les précautions liées à l’impact environnemental ont été clairement mesurées, évaluées et prises en compte ».

Je laisse les Réunionnais juger si toutes les précautions ont bien été prises au niveau environnemental.

Pour ma part, à de nombreuses reprises, j’ai alerté l’opinion et le Président de Région lui-même à propos de la précipitation dans laquelle ont été notifiés les marchés publics et sur l’absence de concertation et d’études d’impact concernant la carrière de la Ravine du Trou. Je n’ai pas été entendu à l’époque et j’ai dû porter l’affaire en justice, jusque devant le Conseil d’Etat pour protéger les citoyens de ma commune.

Aujourd’hui, la majorité régionale semble se dédouaner du fiasco des carrières, à en croire le vice-président délégué à la NRL, « c’est l’affaire de l’Etat ». Néanmoins, il a oublié de dire que le 3 juin 2014, en séance plénière, le Président de Région a tout bonnement saisi le Préfet sur le projet de carrière de la Ravine du Trou. Il a également omis de préciser que le 26 août 2014, le Schéma des Carrières a été modifié exclusivement pour la NRL sans prendre en compte je le cite dans son communiqué d’hier, « le respect scrupuleux des réglementations, en particulier des règles environnementales » qui est pour lui « une exigence impérative ».

Dans un sursaut électoraliste et face à la mobilisation grandissante d’électeurs potentiels, le Président de Région sortant se rappelle donc aujourd’hui « qu’on n’avance pas à marche forcée », comme le dit si bien M. Fournel. En politique, cela s’appelle du rétropédalage.

Thierry Robert

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter