Categories

7 au hasard 13 novembre 2013 : En 1988 : « face au squale, pas de panique » - 30 janvier 2014 : Surf : « une histoire faite par des Cadet, des Payet, des Rivière ! » - 22 mars 2013 : Tourisme à La Réunion : la piste russe - 4 novembre 2015 : Le dictateur et l’anguille - 7 avril : Cuisine réunionnaise : des plats de rézistans ? - 17 juin 2015 : NRL : malaise et fuite en avant... - 21 décembre 2015 : Dodard ou la force du Noir - 20 novembre 2013 : Une révolutionnaire au Conseil municipal - 17 mars 2013 : « Mouvement du tout-slovène : une alternative viable ? » - 19 novembre 2013 : Énergie : profits record à La Réunion -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Carrière de Bois Blanc : « déclaration de guerre à la population » (...)

Tribune Libre du Parti de Gauche

Carrière de Bois Blanc : « déclaration de guerre à la population » !

29 mai 2015
Parti de Gauche de La Réunion
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La Nouvelle Route Littorale est un puits sans fond. Mal préparée, mal financée, fruit de la démesure et de l’incompétence, elle n’en finit pas de faire surgir des problèmes.

"La Nouvelle Route Littorale... un puits sans fond" ?

Après un appel d’offres douteux (une enquête judiciaire est ouverte portant sur les conditions d’obtention du marché par Bouygues et Vinci), une facture exorbitante dont les surcoûts très importants seront entièrement à la charge de la Région pendant des dizaines d’années, des dégâts environnementaux majeurs le long du tracé, les emplois donnés à des travailleurs extérieurs, la vampirisation de tous les financements au détriment de la construction de lycées ou de transports collectifs dignes de ce nom (Où sont les deux-milles bus promis ?), se pose à présent la question des carrières chargées d’approvisionner le chantier pharaonique en roches.

Après le projet de carrière aux Lataniers, à La Possession, l’appétit des prospecteurs et des multinationales s’est tourné vers la carrière de Bois Blanc à Saint Leu. Véritable déclaration de guerre à la population, ce projet est dangereux à plusieurs titres :

  • Au niveau hydrologique, cette carrière représente un danger majeur pour la Réserve Marine et la nappe phréatique de Saint-Leu/Les Avirons, stratégique pour l’approvisionnement en eau de la partie Sud-Ouest de l’île.
  • La déforestation impliquée par ce projet va avoir un impact fort sur la faune et la flore d’un milieu protégé selon l’avis de l’autorité environnementale.
  • Les poussières émises à proximité des habitations font peser un risque très important sur la santé publique des populations concernées par cette carrière (Saint-Leu, Étang Salé, Les Avirons).
  • Les explosifs (mines et unités de fabrications) utilisés dans ce chantier vont représenter une gêne, voire un danger supplémentaire, pour les citoyens vivant à proximité.
  • Les rotations de camions, environ 900 par jour ou 12.000 par mois pendant cinq ans, vont empoisonner la vie des riverains, sans parler des risques d’accidents et de bouchons.

Devant la gravité d’un tel projet, il est impératif que chacun prenne conscience de l’enjeu en termes de santé publique, d’intérêt général et de développement de La Réunion. Nous ne pouvons sacrifier notre santé et celle de nos enfants sur l’autel du profit, de la démesure et de l’incompétence.

C’est la raison pour laquelle le Parti de Gauche à La Réunion appelle l’ensemble des élus, de la société civile et de la population à se mobiliser contre cette carrière dangereuse :

  • Le Samedi 30 Mai à 9h, à l’école Paul Hermann derrière la mairie des Avirons, pour la création d’un collectif de citoyens.
  • Le Mercredi 3 Juin à 15h devant la mairie de l’Etang Salé pour rencontrer le Commissaire Enquêteur et répondre à l’enquête publique.
  • Tout le temps et partout tant que le projet ne sera pas mort et enterré définitivement.

Perceval Gaillard
Porte-parole du Parti de Gauche de La Réunion

Jean Albany

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter