Categories

7 au hasard 29 janvier : Amrita Sher-Gil, l’étrange vie de la Frida Kahlo indienne - 14 mai 2016 : Un tram-train invisible ? C’est possible dès 2018... - 10 juin 2014 : Grand-Mère, poursuis ta route au pays des Ancêtres... - 23 juillet 2014 : Ceci n’est pas le « Cap des Sorciers »... ni le « Cap Bernard » - 15 février : Recette suédoise pour sauver un « village longtemps » - 4 août 2014 : Route du Littoral : au bout du tunnel ? - 15 mai 2015 : La statue de Mahé n’est pas une relique religieuse ! - 8 mai 2014 : Régionales : le report qui pourrait changer la donne - 12 août 2013 : Ceci n’est pas un navire de guerre - 25 février 2013 : Le roi couillonnisse -

Accueil > Le monde > Canada : un immense visage caché sur une île

Insolite

Canada : un immense visage caché sur une île

15 juillet 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un étrange visage « sculpté » dans une falaise rocheuse, sur une île isolée du Canada, a été localisé après deux ans de recherches. Mais l’origine de ce profil minéral mesurant plus de 2 mètres de haut est restée depuis énigmatique : s’agit-il d’une création de la nature ou doit-on y voir la main de l’homme ? La porte en bois d’une administration locale est ornée d’une sculpture représentant un personnage qui ressemble au visage de pierre...

Le visage de pierre, caché dans la montagne, sur l’île Reeks (Canada).

Entre deux falaises vertigineuses


Hank Gus a (re)trouvé le grand « visage de pierre » sur le territoire traditionnel de la communauté aborigène « Tseshaht ».

« RE-trouvé » car cela faisait bien deux ans qu’il était à sa recherche après sa découverte en 2008 — par le plus grand des hasards — attribuée à une touriste qui pratiquait le kayak à travers les îles de l’archipel « Broken Group » [1], dans la province de la Colombie-Britannique, non loin de Vancouver [Canada].

Au cours de cette balade en kayak près des côtes de l’île Reeks [archipel « Broken Group »] au littoral accidenté, la touriste américaine s’engage dans une sorte de petit bras de mer entre deux falaises vertigineuses. L’endroit est sauvage et isolé.

C’est sur l’île Reeks (archipel « Broken Group ») que se trouve l’étrange visage de pierre, haut de plus de 2 mètres. Source : Google Earth.

La sensation d’être observée ?


A-t-elle, à un moment, eu la sensation d’être observée ? Toujours est-il que lorsqu’elle se retourne, elle découvre avec stupeur un grand visage de pierre sur l’arête d’un rempart accidenté, au milieu d’une végétation relativement touffue.

Seule la partie droite du visage est visible, comme si l’« artiste » avait été interrompu avant de terminer son œuvre.


À lire aussi : Mystérieux visages dans la montagne


Dès son retour sur la terre ferme, elle s’empresse de faire part de sa découverte aux autorités locales qui n’ont pas connaissance de l’existence de cet étrange visage dans la montagne...

Malheureusement, les indications qu’elle donne ne sont pas suffisamment précises pour permettre de localiser l’endroit où se niche cette étonnante « sculpture ».

Le visage de pierre, caché dans la montagne.

Tout mettre en œuvre pour retrouver le « visage sculpté »


Hank Gus travaille dans cette région qui comprend notamment le parc national canadien de Pacific Rim. Il fait fonction de guide touristique.

Dès qu’il apprend l’existence de ce « visage sculpté » caché dans la montagne, il décide de tout mettre en œuvre pour le retrouver. Cela lui prendra deux ans... jusqu’au 4 juin 2015.


À lire aussi : Troublants visages sur la planète (suite)


Ce jour-là, Hank Gus a-t-il, à un moment, eu la sensation d’être observé ? Toujours est-il que lorsqu’il se retourne, il découvre enfin le grand visage de pierre « gravé » sur le rempart... L’émotion est intense.

Mais la configuration accidentée des lieux et les eaux agitées rendent dangereuse toute approche : le grand visage minéral est niché dans une gorge quasi inaccessible.

Depuis la mer, Hank scrute les traits du mystérieux visage : « il est très grand », assure-t-il.

A gauche, les deux battants de la porte du bâtiment de l’administration Tseshaht.
A droite (en haut) : le visage dans la montagne face au visage sculpté sur la porte : un air de ressemblance...
A droite (en bas) : le bâtiment de l’administration Tseshaht.


Illusion d’optique par à un « jeu d’ombres » ?


Est-ce la géologie du site, avec ses rochers et arêtes surplombant le vide, qui crée une illusion d’optique, grâce à un « jeu d’ombres », donnant ainsi apparence humaine à cette œuvre de la nature, accrochée à la falaise ?


À lire aussi : Le visage du gouffre de l’Etang-Salé


Est-ce un témoignage antique laissé par les ancêtres Tseshaht... et oublié depuis plusieurs générations ?

Hank a réalisé une vidéo et des photos du visage de pierre haut de 2 mètres, vidéo qui est devenue virale sur Internet et a été reprise par de nombreux médias internationaux.


Le visage « pourrait symboliser le vent »


Cette étrange « sculpture » est cachée sur l’île isolée de Reeks, territoire traditionnel de la « communauté aborigène Tseshaht » dont fait partie Hank.


À lire aussi : L’ancêtre endormie dans la montagne...


Cette communauté, appelée aussi « First Nation » [2], vit sur ce territoire depuis des milliers d’années. Ainsi les archéologues estiment-ils que « l’endroit est habité depuis au moins 5.000 ans ».

Selon Hank, « le visage, qui semble souffler, pourrait symboliser le vent ». Et il a un « air familier » ce visage : il ressemble à une sculpture de bois qui orne la porte des bureaux administratifs de la communauté Tseshaht.

7 Lames la Mer

Le rocher Sainte Véronique, à Brétignolles-sur-Mer, Les Sables-d’Olonne. (Photo : lejournaldessables.fr). Merci à Elizabeth Blanc de nous avoir signalé cet exemple de paréidolie qui nous rappelle un autre profil, celui du gouffre de l’Etang-Salé, à l’île de La Réunion (Photo : Olivier Nery).
Les montagnes de l’île de La Réunion sont, elles aussi, hantées par d’étranges visages...

Le visage du gouffre de l’Etang-Salé. Source : Olivier Nery.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1L’archipel « Broken Group » est composé d’une centaine d’îles accessibles uniquement par bateau.

[2Première nation.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter